Stéphane AUROUSSEAU (Basta)

Stéphane AUROUSSEAU BASTA Metz

Stéphane AUROUSSEAU

  • 37 ans
  • NPA / FASE (membre du Front De Gauche) / Décroissants / écologistes / Libertaires (anarchistes)
  • Liste « Basta »

Interview en vidéo : « 2 minutes pour convaincre »

)

Le programme de Stéphane AUROUSSEAU de la liste Basta ! se déroule en 7 chapitres (textes tirés du programme transmis).

Solidarités concrètes

Les boucs émissaires : stop !

La tentation de désigner à la vindicte publique les victimes de l’exclusion sociale (pauvres, immigrés, Roms, habitants des quartiers populaires, etc.) a cessé d’être le monopole de l’extrême droite.
Nous lancerons de grandes campagnes d’explication et de sensibilisation au danger que représente la complaisance aux idées fascisantes : elles sont une arme de guerre contre le peuple.

Lutte contre les discriminations

Nous rejetons fermement toute forme de violence. Nous organiserons des sessions de formation des personnels communaux à la communication non-violente, à la gestion non-violente des conflits, à la médiation, à l’écoute empathique…
Pour ce faire, nos élus soutiendront concrètement les associations intervenant dans le champ de l’éducation à l’altérité et à la communication non violente.

Droits politiques

Nous sommes pour le droit de vote des étrangers. A défaut de pouvoir changer la loi, nous proposons de créer un conseil consultatif des résidents étrangers constitué et élu par les résidents étrangers eux-mêmes. Ce conseil sera consulté sur toutes les questions traitées par le conseil municipal.
Nous proposons l’automaticité de l’inscription sur les listes électorales de toutes les personnes qui acquièrent la nationalité française comme c’est le cas pour les jeunes qui atteignent leur majorité.

Droit à l’emploi

Nous proposerons que le recrutement des personnels dans les services municipaux, les sociétés d’économie mixtes et les associations para-municipales, soient réellement à l’image de la population de la commune, femmes, jeunes, français et étrangers quelles que soient leurs origines ethniques ou leurs orientations sexuelles.

Commission pour l’égalité des droits

Nous proposons la mise en place d’une commission communale pour l’égalité des droits. Cette commission aura pour tâche égalementde veiller à la non-discrimination dans l’attribution des logements et à orienter les personnes victimes de discriminations pour les accompagner à rétablir leurs droits.

Accueil des étrangers

Nous proposons de mettre en place un service municipal spécifique chargé d’aider les migrants dans leurs démarches administratives de tous ordres, d’organiser des cours d’alphabétisation en français pour les adultes et de favoriser la mise en place de cours publics des langues d’origine des principaux pays d’immigration.

Lutter contre la pauvreté

À Metz, plus de 20 000 personnes vivent sous le seuil de pauvreté, soit 964 €. Cette réalité est intolérable. Nous affirmons que personne ne doit disposer d’un revenu inférieur au SMIC.
C’est avec cette réalité à l’esprit et avec cet objectif en point de mire que nous développerons notre action municipale.

Un toit pour tous sans exception

Dans les situations d’urgence, nous exigerons et ferons le nécessaire pour assurer l’hébergement et la nourriture à tout un chacun des habitants de Metz sans condition préalable, qu’il s’agisse de français ou d’étranger vivant sur le sol communal. Dans un second temps, la municipalité accompagnera et aidera tous ceux qui le désirent vers une solution pérenne de relogement.

Nous abrogerons l’arrêté anti-mendicité et mettrons en place un service d’accompagnement social spécifique en lien avec la direction départementale de la cohésion sociale pour les personnes en situation de très grande précarité menacées de se retrouver à la rue.

Emploi

Nous renforcerons les moyens des Missions locales en leur donnant les capacités d’assurer un véritable accompagnement social.
Pour faire face aux licenciements de masse et aux fermetures d’entreprises, nous favoriserons la reprise directe par les travailleurs des outils de travail. Nous nous appuierons sur le futur crédit municipal d’investissement que nous mettrons en place pour les SCOP (Société Coopérative Ouvrière de Production) afin de protéger les emplois et d’en créer de nouveaux.

Sur la zone franche de Borny

La « zone franche de Borny » doit être supprimée. C’est une zone « tout cadeau » aux employeurs qui ont profité d’un effet d’aubaine : des cotisations sociales et des impôts très allégés en échange d’emplois qui n’ont jamais été créés. Une règle commune doit s’appliquer sur le territoire de la commune.
L’usine PSA emploie 1 800 personnes dont bon nombre habite la cité de Borny toute proche. Son avenir est menacé. Nous affirmons que les salariés de PSA trouveront en nous des soutiens à leur lutte pour leur emploi. Ils n’ont pas à faire les frais de la crise de l’automobile. La sortie du tout voiture ne peut se faire sur leur dos.

Santé

Nous dénoncerons et refuserons que la commune se conforme au plan régional de santé qui ne répond pas aux besoins de la population.
Nous nous opposerons aux suppressions de lits d’hôpitaux. Nous étudierons la possibilité de développer des centres de prévention et de suivi sanitaire, d’accès libre et gratuit.
Les élus, associés aux professionnels et aux citoyens, devront œuvrer pour maintenir une organisation suffisante et de qualité des services de Protection Maternelle et Infantile (PMI), de médecine scolaire et de médecine au travail.

Solidarité alimentaire

La lutte contre la malnutrition sera menée dans les cantines municipales. Nous mettrons en place la gratuite pour les familles et personnes isolées pauvres et des tarifs bas seront pratiqués immédiatement mis en place en fonction de critères transparents. Les circuits courts et les produits bio seront une priorité afin de garantir à toutes et tous la meilleure qualité possible.

Protection contre les dangers du tout numérique

Soucieux de la santé des habitants de la commune et du personnel, nous supprimerons le wifi dans les lieux publics et proposerons des accès à Internet par câbles éthernet dans les lieux publics (médiathèques, écoles, administrations, etc.), plus efficaces et moins émetteurs de champs électromagnétiques. Nous prononcerons un moratoire sur l’installation de nouvelles antennes-relais.
Nous proposerons aux enseignants des écoles maternelles et primaires d’organiser conjointement des actions de sensibilisation et de prévention telles que des « semaines sans écrans ».

Démocratie municipale

Nous organiserons des séances de formation pour permettre à tous les citoyens qui le souhaitent de comprendre les budgets communaux et  intercommunaux. A l’issue de ces formations, ils devront être capables par eux-mêmes d’identifier et d’analyser les choix financiers de toute municipalité. Nous ouvrirons au public les commissions de travail du conseil municipal. Un élu doit être capable d’assumer ses priorités budgétaires, même si cela ne plaît pas à tout le monde. Nous constituerons un jury citoyen selon les règles de représentativité et du tirage au sort pour auditer les frais de représentation de la Ville.
Nous voulons le développement d’une véritable démocratie municipale associant tous les habitants de Metz aux grandes décisions par un large recours au débat citoyen et aux procédures référendaires.
Nous voulons le développement d’une véritable démocratie directe municipale associant tous les habitants de Metz aux grandes décisions par un large recours au débat citoyen et aux procédures référendaires.

Pouvoir décisionnel des conseils de quartier

Nous mettrons en place des conseils de quartier qui donneront à la population de réels pouvoirs de décision basés sur une conception autogestionnaire des conseils. Chaque conseil de quartier aura en charge un budget participatif. L’ensemble des budgets participatifs des conseils de quartier donnera lieu à l’échelle communale à une hiérarchisation des priorités budgétaires, à la liaison des projets, et du financement dans une logique d’égalité territoriale.

Moyens pour les structures en libre association

Les associations, les syndicats, les collectifs sont d’indispensables moyens de pluralisme, de socialisation pour les personnes et les groupes sociaux. Nous proposerons :

  • la création de Maisons disposant de moyens communs (salles de réunion, moyens d’information, panneaux d’affichage réservés, équipement informatique et de télécommunications).
  • la mise en place de critères de financement débattus avec les structures comportant des garanties au bénéfice de nouvelles structures Les modalités de ce financement seront prévues par des conventions pluriannuelles afin d’assurer aux associations une continuité dans leurs moyens et la stabilité d’emploi pour leurs salariés.

Intercommunalité démocratique

Nous voulons démocratiser radicalement le fonctionnement de « Metz-Métropole intercommunalités ». L’opposition municipale y sera à nouveau représentée. Nous mettrons fin au cumul des indemnités versées dans la commune et dans l’instance intercommunale.
Nous demanderons la mise en place d’assemblées populaires intercommunales, thématiques ou généralistes, dans une perspective d’appropriation transversale et de construction d’un projet de territoire.
Nous demanderons la mise en place de comités de développement économique, social et écologique au niveau de Metz-Métropole en associant sur le territoire l’ensemble des acteurs sociaux (syndicats, associations, milieux économiques, etc.).

Engagement des futurs(es) élus(es)

Les candidats(es) issus(es) de la liste Basta s’engagent, s’ils/elles sont élus(es) :

  • À n’exercer qu’un mandat politique à la fois ;
  • À reverser au budget municipal la part de leur indemnité qui ne sert pas à compenser la perte de salaire due à l’exercice de leur mandat unique.
  • À céder leur siège à mi mandat au suivant sur la liste.
  • À respecter les orientations de la présente charte programmatique.

Application de la laïcité

Nous procéderons à un audit sur la participation financière de la commune aux cultes.

Nous nous engageons à assurer les obligations de la commune a minima. Nous ne financerons :

  • aucune rénovation ou construction d’édifice cultuel que nous n’aurions pas l’obligation légale de réaliser
  • aucune association cultuelle ou association culturelle à caractère religieux,
  • aucun établissement scolaire confessionnel au-delà de ce que la loi nous impose.

En tant qu’élus, nous n’assisterons à aucune cérémonie religieuse.

Politique écologique

Municipaliser la gestion de l’eau

Pourquoi re-municipaliser ?
D’abord en raison des coûts et du gaspillage actuel. L’eau n’est pas une marchandise. Nous voulons la restituer au contrôle citoyen dégagé de la loi du profit.
A Metz, le contrat de gestion de l’eau par Véolia arrive à terme en 2018. Nous lancerons immédiatement les procédures nécessaires à un retour en régie publique avant l’expiration de ce délai. Nous instaurerons la gratuité des compteurs et des premiers mètres cubes en fonction de la composition des foyers.

Nous mettrons en place une tarification différenciée selon les usages (personnel, professionnel, de confort ou de luxe). Nous veillerons à ce que les entreprises et les industriels financent leurs rejets d’eau en fonction de leur pollution.

Notre rapport au monde animal

Nous agirons à l’échelle de la ville par :

  • la création d’un poste de responsable de la question animale,
  • la mise en place d’une fourrière municipale animale repensée,
  • un contrôle des chats errants et la protection des animaux de compagnie,
  • la généralisation de l’offre végétarienne en restauration collective,
  • l’interdiction des cirques avec animaux sauvages,
  • l’interdiction des méthodes cruelles de régulation des animaux classés « nuisibles » et proposer des alternatives,
  • la création de cimetières d’animaux.

Voirie et réseaux

Nous veillerons à optimiser l’éclairage public avec la mise en oeuvre des décisions suivantes :

  • Économie : éteindre une partie de l’éclairage public au coeur de la nuit.
  • Réalisation d’un audit énergétique des réseaux d’eau et d’assainissement.
  • Engager des travaux d’optimisation énergétique des réseaux.
  • Détecter les fuites et renouveler les conduites responsables des pertes les plus importantes avant d’engager des travaux d’optimisation et d’installation d’énergies renouvelables.

Pour un usage populaire, utile et quotidien du vélo

Nous voulons une ville 100 % praticable à vélo, en harmonie avec les autres moyens de transport. L’objectif visé est une ville moins polluée, moins bruyante et moins encombrée.
Notre vision du vélo est celle de la diversification des moyens d’accès à la ville. De tous les moyens de transports, pour peu que l’on se donne la peine de quelques aménagements, c’est le plus pratique et le plus compatible avec les autres.
Nous mettrons en place d’autres mesures aussi peu coûteuses : le tourne-à-droite cycliste à certains carrefours permettant de passer au rouge et le sas cyclable qui permet au cycliste de se glisser à l’avant des files de voiture en attente au feu rouge pour aller plus vite et pour respirer moins de gaz d’échappement.

Moins de déchets moins d’incinération, plus de valorisation

Nous nous engageons:

  • à empêcher l’extension de la « zone d’approvisionnement » de l’incinérateur de Saint- Julien-lès-Metz, puis à la réduire progressivement ;
  • à faire pression sur la grande distribution pour qu’elle propose une consommation moins génératrice de déchets (en pénalisant le volume des déchets, par exemple) ;
  • à travailler à la mise en place d’un système de pesée-embarquée pour inciter les habitants de Metz-Métropole à privilégier une consommation moins génératrice de déchets ;
  • à étudier la faisabilité de la construction d’une centrale de méthanisation afin de valoriser les déchets organiques de l’agglomération ;
  • à créer une filière de collecte et de compostage des déchets putrescibles domestiques ;
  • à favoriser l’émergence de groupements d’achat en gros hors des circuits de la grande distribution (moins d’emballages)

Sortons du le nucléaire !

Les incidents se sont multipliés à Cattenom ces dernières années. Cette centrale doit être arrêtée.
L’enfouissement des déchets ne devra jamais commencer : s’il est vrai qu’il n’y a pas de solution pour les déchets produits par les centrales nucléaires, l’enfouissement est la pire option. Les salariés de Cattenom et de Bure devront être mis en situation d’être les éléments moteurs de la transition énergétique.
Basta sera de toutes les actions pour sortir rapidement du nucléaire et favorisera toutes les politiques publiques de recherche afin de trouver une solution à l’épineux problème des déchets.

Aménagement du territoire communal

Pour un paysage urbain libéré de la publicité

Nous voulons en finir avec l’envahissement de la ville par des images publicitaires et lancer un grand chantier d’idées nouvelles pour une réappropriation de l’espace visuel urbain.

Espaces verts et autonomie alimentaire

Nous saluons le bond en avant en terme de politique des espaces verts de la municipalité sortante : suppression des produits de traitement, herbicides et autres biocides, réduction des arrosages grâce au paillage (bois déchiqueté), suppression des parterres fleuris devant la gare chers à Jean-Marie Rausch, tant magnifiques que hautement toxiques et dispendieux en eau…

Agriculture urbaine et périurbaine

Les terrains communaux en friche seront identifiés et une réelle politique de relocalisation de l’agriculture, notamment du maraîchage biologique sur petite surface, sera initiée, en partenariat avec les acteurs locaux, institutionnels et associatifs de la filière.
Les AMAP, associations pour le maintien d’une agriculture paysanne, organisés par les consommateurs, permettent de maintenir l’activité de producteurs locaux, en particulier de maraîchers, en achetant leur production à l’avance à un prix rémunérateur pour le paysan et accessible pour le client. Pour favoriser ces initiatives, la commune doit mettre davantage de lieux à disposition. Nous proposerons de distribuer des paniers accessibles aux personnes les plus démunies afin de développer la solidarité, pour que « le bio ne soit pas que pour les bobos. »

Réorienter les grands chantiers immobiliers ouverts par la municipalité sortante

Nous nous engageons :

  • à augmenter la part du logement social dans les nouveaux quartiers en allant au-delà des 20 % imposés par la loi ;
  • à réserver des baux commerciaux à loyer réduit aux commerces de proximité qui s’inscrivent dans une démarche alternative à la consommation classique (magasins coopératifs, bio, équitables, etc., indépendants de la grande distribution).

Promouvoir un habitat collectif solidaire qui permette de vieillir plus dignement

Nous nous engageons à initier des projets d’habitat collectif qui offrent aux personnes âgées des logements dans un habitat de taille humaine et de proximité. Cet habitat proposera aux locataires un mode de vie moins individualiste pour éviter la solitude et sauvegarder les liens sociaux.

Grands travaux inutiles

Nous voulons le rétablissement des règles équitables de mise en concurrence des marchés publics afin d’assurer leur moindre coût et la transparence des décisions.
Nous nous opposons à la création d’un grand centre des congrès à Metz. Ce projet est coûteux et inutile.

Transports

Nous voulons la mise en place d’un service gratuit de transports en commun géré par la Ville. Par la soumission à l’économie de marché, la valeur marchande qui se voudrait légitime s’est imposée comme mécanique universelle.
Contrairement aux idées reçues, la gratuité des transports est une source d’économie importante : suppression de la billetterie, de toute la logistique de la vente et du contrôle, tant matérielle qu’en personnel, économie de la maintenance du réseau routier, etc.

Sécurité

Il est prouvé que le recours à ces caméras est particulièrement démagogique et inefficace. Il distille l’idée que chaque citoyen serait potentiellement dangereux et devrait être surveillé.

Éducation

L’école

A chaque rentrée scolaire, tous les parents d’élèves constatent qu’ils doivent mettre la main à la poche pour financer des fournitures qui leur sont demandées à partir des listes établies dans les écoles. Pour cela, nous augmenterons le crédit municipal voté chaque année par le conseil municipal.

Les rythmes scolaires

La nouvelle équipe municipale suspendra immédiatement l’application de la réforme des rythmes scolaires et ouvrira une concertation sur les rythmes adaptés.
Nous favoriserons la mise en place d’accueil périscolaire de qualité dans tous les quartiers.

Un projet ambitieux autour de la restauration collective

En 2014, nous proposerons un projet ambitieux autour de la restauration collective favorisant un accroissement du bio, la création de l’offre végétarienne et une politique rigoureuse de lutte contre le gaspillage. Et si cette ambition doit passer par la création d’une régie municipale de restauration collective et d’une société d’économie mixte dédiée au maraîchage bio et à l’insertion sociale, et bien pourquoi pas !
Nous mettrons en place la gratuité de la cantine scolaire pour les familles en grande précarité.

Formation continue

Nous appuierons les formations qui répondent à de nouveaux besoins. Les entreprises d’insertion agissant dans ces domaines seront encouragées. Nous soutiendrons les organismes de formation ayant pour but d’intégrer des personnes en situation précaire.

Culture et sport

La politique sportive de la municipalité

Nous favoriserons le financement public du sport populaire et des équipements accessibles à tous qui seront définis avec l’ensemble des partenaires publics et privés, joueuses, joueurs, spectatrices et spectateurs. De manière générale, nous ne croyons pas aux vertus du sport de très haut niveau, qui entretient plus de rapport avec le business qu’avec le sport à proprement parler.

Nous réduirons drastiquement les aides accordées aux somptuaires compétitions sportives internationales et au sport professionnel. L’argent économisé servira à baisser le coût des licences. Nous favoriserons l’accessibilité des équipements publics à tous.

Les équipements culturels

La ville doit penser une politique culturelle visant à préserver, promouvoir et à transmettre la culture de toutes et tous. Elle ne doit pas considérer les événements culturels comme un moyen de promotion ou d’autosatisfaction d’un petit nombre ou être en attente de résultats mesurables mais doit considérer la culture comme faite de gratuité, de découverte inattendue et de liberté de jugement.
Metz doit s’appuyer sur ses jumelages existants et à venir pour échanger des collections artistiques et développer le secteur touristique qui, au vu de son patrimoine, doit être une de ses forces.

Nous réhabiliterons le musée de la Cour d’Or qui fait un travail considérable, méconnu et se trouve complètement délaissé par l’actuelle majorité municipale.
Nous définirons en toute transparence des critères d’attributions des subventions municipales aux associations.

Développer la pratique des cultures alternatives à la consommation de masse

Notre politique culturelle sera guidée par les principes suivants :

  • privilégier l’apprentissage de la pratique ;
  • conditionner les subventions à la contrepartie d’un travail pédagogique visant à rendre l’oeuvre accessible à ceux qui n’y sont pas initiés (médiation culturelle) ;
  • développer les cultures alternatives à la consommation de masse.

Concrètement :

  • Nous établirons des conventions pluriannuelles de financement pour les associations qui relaieront ces principes ;
  • Nous mettrons fin aux opérations dispendieuses qui engloutissent des sommes considérables d’argent public pour quelques heures de spectacle ;
  • Nous financerons les dispositifs de médiation culturelle en direction des écoles primaires, des collèges et des lycées de la ville ;
  • Nous inciterons les grands établissements culturels à s’investir sérieusement dans cette démarche d’éducation populaire ;
  • Nous soutiendrons les projets de médias alternatifs locaux ;
  • Nous inviterons différents cercles de réflexions du Pays messin à mettre en place une université populaire efficace en matière de diffusion des savoirs qui échappent à l’emprise des pensées dominantes.

Pour une bourse du travail à Metz

Nous mettrons en place car cela n’existe pas à Metz, une Bourse du Travail comprenant des locaux permettant aux organisations syndicales indépendantes de pouvoir exercer leurs activités sans être dans l’obligation de sacrifices financiers, un espace culturel libre d’accès aux arts culturels alternatifs et un lieu de convivialité permettant aux collectifs bénévoles et militants de se réunir et de se rencontrer.

Moyens de la politique municipale

Fiscalité

Nous refusons le dogme de la baisse des impôts qui se fait au détriment de la qualité des services publics.
Néanmoins à Metz la forte augmentation des impôts est due à l’incurie de l’équipe municipale sortante et non à l’augmentation des services rendus. À titre d’exemple, citons le dérapage du budget du Mettis, non contrôlé par les élus.
Nous utiliserons tous les outils fiscaux disponibles pour mettre en place une taxe sur les logements et commerces vacants, afin d’inciter à leur retour sur le marché locatif et à faire pression pour la baisse des loyers.

Nous proposerons qu’il soit donné au comptable public, agissant par l’intermédiaire de la Direction Générale des Finances Publiques une véritable mission d’expertise, de conseil et de suivi auprès de la ville de Metz.

Tarifs

Nous proposons d’introduire une tarification en fonction des revenus pour les prestations sociales, culturelles et sportives, en n’hésitant pas à aller jusqu’à la gratuité. Cette méthode devra également figurer dans les contrats de prestations encore en cours faisant l’objet de délégation de service public avec la ville de Metz.

Emprunts

Concernant le niveau des encours de prêts de la ville, et afin d’établir la plus grande transparence, nous ferons procéder à un audit public, associant la population au travers de la démarche du « collectif pour un audit citoyen » constitué sur la dette des communes. Cette mesure paraît d’autant plus pertinente avec le développement des prêts bancaires dits « toxiques ». Il en va de la bonne gestion des deniers publics garante de la neutralité du service et donc de la démocratie locale.

Investissements

Nous refusons les conventions PPP (Partenariat Public Privé) dans lesquelles les investissements et/ou la gestion des installations sont pris en charge par des entreprises privées en contrepartie de loyers et prestations par la collectivité, ce qui permet à ces entreprises de générer des bénéfices substantiels. La ville de Metz devra se doter des moyens humains et financiers pour assurer les missions qui lui reviennent au meilleur coût pour le contribuable et l’usager. Il est nécessaire que la collectivité conserve le contrôle et la propriété des investissements
Nous refuserons également tout système qui rendrait la collectivité dépendante de financements privés tels que la pratique de « parrainage » qui consiste à donner à un équipement public le nom d’une marque ou d’une société moyennant une rétribution de longue durée. L’espace public n’a pas à être marchandisé.

Le personnel municipal

Pour empêcher tout népotisme, favoritisme ou clientélisme, la liste des personnes nommées aux emplois publics et dans les organismes privés financés par de l’argent public sera publiée dans le magazine municipal, de façon à ce que des recours puissent être exercés.
Nous favoriserons :

  • la titularisation de tous les personnels précaires prioritairement et la fin de toute externalisation,
  • la résorption des temps partiels non choisis,
  • la mobilité professionnelle et la formation continue, notamment pour répondre au problème de la pénibilité inhérente à certains postes,
  • la rotation des tâches au sein d’un service,
  • les horaires de travail en journée pour le personnel de ménage,
  • le renforcement de la parité,
  • l’harmonisation par le haut des écarts sur les carrières et les éléments de rémunérations complémentaires liés aux fonctions,
  • le respect des représentants(es) du personnel et des organisations syndicales en leur assurant les moyens de leur fonctionnement,
  • une charte sur l’égalité et la diversité. Cette charte prévoira une formation des personnels avec une sensibilisation sur toutes les discriminations.
  • les déplacements professionnels et les trajets domicile-travail des agents et des élus peuvent être organisés de manière concertée au moyen de la mise en place d’un Plan de Déplacements d’Administration privilégiant les solutions alternatives à un usage de la voiture

Pour afficher le programme complet de Stéphane AUROUSSEAU, cliquez ici.

Pour comparer le programme de Stéphane AUROUSSEAU, à celui des autres candidats à la mairie de Metz pour les municipales de 2014, cliquez ici.

Les 55 colistiers de l’alliance Parti Communiste / Front De Gauche à Metz (telle que transmise).
(la liste n’est pas ordonnée : en cas d’élection, les adjoints ne seront pas nécessairement désignés dans l’ordre d’apparition dans la liste).

1. Stéphane AUROUSSEAU
Directeur accueil périscolaire

2. Nelly LOUVIGNY
Musicienne

3. Daniel DELREZ
Avocat retraité

4. Barbara ROTH
Employée de bureau

5. Samir SLYEMI
Ouvrier PSA

6. Véronique ENDRIVET
Ag. Maîtrise relieur, Archives dép.

7. Fernand BECKRICH
Prof. des écoles en maternelle retraité

8. Sophie REIMERINGER
Animatrice

9. Eric GRAFF
Psychologue scolaire

10. Marie-Paule FRISTOT
Institutrice à la retraite

11. Denis MACIAZEK
Juriste

12. Apolline JUVILLE
Étudiante

13. Mathieu GATIPON-BACHETTE
Technicien conseil informatique

14. Sophie DRILHON
Professeur lycée professionnel

15. Vincent OLRY
Projet d’installation paysan bio

16. Michèle HAMILIUS
Demandeuse d’emploi

17. Sébastien CLOSSE
Aide médico-psychologique

18. Noémi MANCO
Juriste

19. Laurent SEGHI
Directeur d’école

20. Nicole NEBOT
Artisan coiffeuse retraitée

21. Roland DIANA
Ouvrier PSA

22. Christine LONCHAMP
Assistante de direction

23. Patrice LAURRIN
Contrôleur des finances publiques

24. Dominique FRANCOIS
Demandeuse d’emploi

25. Gaël DIAFERA
Employé administratif

26. Olivia ENGELVIN
Demandeuse d’emploi

27. René BLIND
Professeur d’histoire retraité

28. Bernadette CLOSSE
Agent d’entretien

29. Jacky TIMONI
Créateur d’entreprise

30. Gwenaelle OMHOVERE
Agent techn. recherche & formation

31. Paul REYEN
Professeur certifié retraité

32. Kheira SAID-CHENNA
Auxiliaire de vie scolaire

33. Paul BRICHLER
Inspecteur du travail

34. Pierrette HEBRANT
Documentaliste retraité

35. Jean-Marie LAMBERT
Technicien

36. Algia HOCINE
Technicienne de surface

37. Norbert ERNST
Rédacteur

38. Lucie BERGDOLL
Étudiante

39. Cyril LOUVIGNY
Professeur d’histoire-géographie

40. Irène TAESCH-LAURRIN
Agent de service

41. Vincent MOREL
Juriste

42. Christelle DAUBANTON
Éducatrice spécialisée

43. Jean LETHIMONNIER
Responsable labo retraité

44. Marielle QUINET
Travailleuse sociale

45. Samir BRIKI
Responsable de sécurité

46. Nathalie GERBER
Professeur Français langue étrangère

47. Michel CEBRIAK
Agent de propreté

48. Sorica CIURAR
Demandeuse d’emploi

49. Jean-Jacques AMEREIN
Commerçant retraité

50. Michèle OLIVA
Adjointe administrative

51. Ioan RUJA
Ouvrier

52. Séverine NIKOLIC
Professeur des écoles

53. Yann TAVERNET
Technicien d’ordonnancement PSA

54. Geneviève GISQUET
Employée Sécurité Sociale

55. Gautier MACIAZEK
Étudiant

Stéphane AUROUSSEAU est né à Villerupt, en Meurthe et Moselle en 1968. A 46 ans, le candidat habite à Metz-Devant-les-Ponts.

Stéphane AUROUSSEAU est membre de Europe Ecologie les Verts, EELV.

Carrière politique

1986, première engagement politisée à 18 ans, au sein d’une association, le Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement (C.C.F.D.).

Adhésion politique au Verts en 2006

Depuis 2008, Stéphane Aurousseau anime le groupe local EELV du Pays messin.

Candidat à la mairie de Metz, création de la liste Basta ! en décembre 2013. Celle-ci regroupe différentes obédiences politiques, EELV, NPA, Parti de Gauche et Communards.

Informations annexes

1999, il est élu président de l’association messine Couleurs Gaies lors de l’assemblée générale constituante. Il est est toujours membre du conseil d’administration de l’association.

Election municipale 2014

Le dépôt de candidature de Stéphane AUROUSSEAU a été enregistré le 27 février par la préfecture de Moselle.

Local de campagne :
Hôtel de Burtaigne
4 place des Charrons
57000 METZ

site internet : http://basta-metz2014.blogspot.fr/

Pour découvrir les autres candidats, cliquez sur leur nom :


© Tout-Metz.com : élections municipales à Metz en 2014 : dossier complet de la rédaction.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page