Sports & loisirs

Tribune St Symphorien : le visage de la ville de Metz profondément modifié (photos)

Muni de son nouveau design en 2021, le stade St Symphorien, visible au premier plan depuis l'autoroute A31, va modifier l'image de la ville

Les travaux de construction de la nouvelle tribune Sud du stade St Symphorien ont été lancés fin mai 2019 et ont débuté par la destruction de l’ancienne tribune devenue obsolète.

Les visuels du projet de nouvelle tribune ont été dévoilés le 27 mai. Mais le projet global, lui a été sérieusement revu à la hausse du côté des ambitions, comme le prouvent les images ci-dessous :

Le président Bernard Serin a en effet décidé de profiter de l’occasion pour changer de braquet, et faire basculer les installations de St Symphorien dans le monde des stades modernes (et aux normes UEFA), au service de l’objectif du maintien du FC Metz de façon pérenne dans l’élite du football français.

Le projet présenté a notamment vu l’ajout d’une enveloppe (quasi) complète entourant les 4 tribunes du stade. Une enveloppe imposante qui changera de façon particulièrement importante le visage du stade, mais aussi celui de la ville de Metz toute entière, en tout cas depuis l’autoroute A31 (lire plus bas).

Presque un nouveau stade

De « simple » construction d’une nouvelle tribune comprenant des installations modernisées pour la presse, les joueurs et les arbitres, le projet revisité va transformer le stade tout entier, ou presque.

Fermeture des angles (avec places spectateurs, terrasse et installations intérieures), ajout d’espaces de réunion, auditorium de 250 places, espace de coworking de 2000m², nouveaux espaces de restauration, nouveaux parkings, nouveaux éclairages LED… le FC Metz disposera d’un nouvel outil, tant sur le plan sportif que sur le volet « business », en passant par les nouvelles possibilités d’animation.

La livraison de cette phase est prévue pour la reprise de la saison 2020/2021 (août 2020). Le président Bernard Serin en dit plus à notre micro :

Le projet, dont le budget initial était fixé à 30 millions d’euros, a finalement été porté à 60 millions d’euros, la somme supplémentaire étant entièrement financée par le club.

En pleine exploitation, l’ensemble des installations devraient permettre au club de percevoir des recettes supplémentaires. Ajoutées à celles de la billetterie, de la boutique, des ventes de joueurs et des droits télévisés, le FC Metz pourrait ainsi entrer dans le cercle des clubs disposant d’un budget suffisant pour faciliter son maintien en Ligue 1.

La rénovation du stade constitue la dernière phase de la stratégie du président Serin pour pérenniser le FC Metz dans l’élite.

Future enveloppe du stade, nouveau visage de la ville, et naming potentiel

Cerise sur le gâteau, en 2021, l’ensemble du stade sera enveloppé d’une structure moderne, créant une unité architecturale pour les 4 tribunes, construites à quatre périodes différentes de l’histoire.

La structure aérienne de l’enveloppe changera de façon complète l’image de la ville de Metz, du moins lorsqu’on la verra depuis l’autoroute A31.

Un embellissement et une modernisation de l’infrastructure, mais aussi une nouvelle surface qui pourra être exploitée tant de l’intérieur (avec des jeux de lumière par exemple) que du point de vue de l’extérieur.

En effet, avec 84.000 véhicules défilant en moyenne chaque jour sur l’autoroute A31 (plus de 30 millions de passages par an), la surface pourrait constituer une aubaine en termes de communication pour de grandes marques. Le « naming » du stade, ou du moins de son enveloppe, est donc sur le marché.

Des partenaires aux anges

Du côté des partenaires institutionnels, on ne cache pas sa satisfaction de voir enfin le projet aboutir, et ce d’autant plus du fait qu’il va plus loin que prévu. L’attractivité sportive, urbaine, économique et « statutaire » bénéficiant grandement à chacun, de l’ambition affichée par le club.

Enthousiasmée par l’évolution présentée, la région Grand Est (par l’intermédiaire de son délégué aux sports et maire de Marly, Thierry Hory), déjà partenaire financier du projet initial à hauteur de 4,5 millions d’euros, a indiqué qu’elle apporterait un appui supplémentaire au projet global du FC Metz (incluant les installations de formation du FC Metz).

Du côté de la ville de Metz (5 millions d’investissement), son maire Dominique Gros a également affiché sa satisfaction de voir l’aboutissement d’un projet qui n’a pas toujours été simple à stabiliser, sur fond d’approches politiques éloignées de l’utilisation des deniers publics.

Pour le Conseil Départemental de la Moselle, qui a participé à hauteur de 5 millions d’euros, Patrick Weiten affirme que le nouveau stade deviendra un symbole beaucoup plus fort de la Moselle. Il détaille son point de vue à notre micro :

A la vue de ce nouveau projet, on en viendrait presque à se demander si ce ne fut pas une bonne chose que le projet ait souffert d’autant de péripéties et d’atermoiements politico-économiques.

Rubriques
Ville(s) / territoire(s) :
Personnalité(s) :

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

En partenariat avec lemet.fr

Fermer
X