Politique & social

5 millions d’euros, dernière dépense de la ville de Metz pour St Symphorien avant 50 ans

Dans le même temps, la ville baisse sa subvention au centre de formation du FC Metz

Le FC Metz va pouvoir récupérer la gestion complète du stade St Symphorien, et ainsi pouvoir disposer des coudées franches pour en gérer le développement et les évolutions infrastructurelles.

Le stade sera ainsi « remis » à la société gérant le FC Metz, sous la forme d’un bail emphytéotique d’une durée de 50 ans. Au cours de cette période, le club entreprendra ce qu’il voudra sur la structure du stade, et sur son aire directe.

Le conseil municipal a voté en faveur de la « séparation » de la ville et du stade du club professionnel, pour une durée de 50 ans.

C’est en ce sens que le conseil municipal de ce 5 juillet 2018 a approuvé le point à l’ordre du jour. Une décision saluée par l’opposition, satisfaite de voir enfin ce dossier évacué après de nombreux atermoiements, bien qu’elle aurait préféré insérer une close de revoyure à l’accord, après sa négociation.

On retiendra que le débat a eu lieu sous le regard attentif de la directrice générale du FC Metz, présente dans la zone ouverte au public souhaitant suivre le conseil municipal.

Le maire de Metz avait expliqué la démarche à notre micro en début de semaine :

La ville de Metz se prive ainsi de loyers, bien que ces derniers n’aient été que rarement réglés au cours des dernières années, car faisant l’objet d’échanges négociés avec le club prenant en charge différents travaux.

Selon Dominique Gros, cette « libération » du stade du club évite surtout d’avoir à prendre en charge

des dépenses bénéficiant à un club professionnel, alors que les dépenses de la ville doivent se concentrer en priorité envers les habitants.

Les 5 millions versés par la ville au FC Metz s’ajouteront aux 5 millions du Conseil Départemental de la Moselle et aux 4,5 millions de la région Grand Est. Le club investira les 15 millions complémentaires (a minima) pour pouvoir faire évoluer la tribune Sud et les infrastructures attenantes (cliquez pour lire notre article sur le sujet)

Baisse des aides au centre de formation du FC Metz

Le point suivant au cours de ce même conseil municipal concernait le financement par la ville de l’association sportive du Football Club de Metz, désignée comme première subvention de la ville au sport avec 450.000€ accordés sur les 600.000€ demandés par le centre de formation du FC Metz.

Jérémy Aldrin et Nathalie Colin-Oesterlé dénoncent un acharnement, avec une aide en baisse de 55% sur 10 ans (le montant de l’aide était de 900.000€ en 2011), mais aussi un choix incompréhensible car ladite subvention est justement à destination directe des plus jeunes, et abonde indirectement dans l’attractivité de la ville.

Belkhir Belhaddad, ancien adjoint au sport à la ville de Metz (et désormais député), a manifesté lui-aussi son désaccord quant à cette décision, bien que mis en difficulté par l’opposition sur sa participation aux baisses précédentes lorsqu’il était aux manettes.

A la demande d’explications, le maire a indiqué devoir faire des économies vis-à-vis des demandes du gouvernement.. « demandes qui datent d’il y a bien plus longtemps, notamment sous l’ère Hollande » signalera Nathalie Colin-Oesterlé.

Et Dominique Gros d’ajouter que le centre de formation se situant selon le président du FC Metz dans une logique de business et de professionnalisation, hors champ prioritaire de la municipalité, son point de vue était en droite ligne avec son point de vue sur le sujet du sport-business.

Estimant ainsi être cohérent par rapport aux dépenses dévolues par la ville envers ses propres habitants, et tout en soutenant encore fortement le centre de formation, le maire n’a pas souhaité revenir sur cette décision.

Rubriques

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Close
X