Economie & emploi

LORnTECH devient capitale French Tech en s’associant avec l’écosystème alsacien

Déjà détenteur du label French Tech, l’écosystème LORnTECH vient d’être labellisé « Capitale French Tech » ce 03 avril 2019. La nouvelle candidature était portée conjointement avec French tech Alsace

L’ensemble a été labellisé sous le nom « French Tech East« .

Bien que s’appuyant sur un maillage territorial où se concentrent un peu partout les entreprises « de la tech », le bâtiment totem, désigné conjointement, est Metz Bliiida.

Liste des 13 capitales French Tech

French Tech East fait donc désormais partie de la famille des 13 capitales French Tech avec :

  • Aix-Marseille région Sud
  • Bordeaux
  • Brest +
  • East
  • Grand Paris
  • In the Alps
  • Lille
  • Méditeranée
  • Nantes
  • One Lyon-Saint Etienne
  • Rennes Saint-Malo
  • Riviera région Sud
  • Toulouse

Suite logique, mais pas évidente

On connaissait le label French Tech, décroché en juin 2015 par les acteurs économique du numérique lorrain et porté par Le sillon Lorrain sous le nom « LORnTECH ».

En octobre 2018, le Secrétaire d’Etat Mounir Mahjoubi avait annoncé un changement majeur au niveau de la labellisation, remettant à plat l’organisation de la carte nationale des écosystèmes désignés internationalement.

Deux nouvelles désignations avaient alors été créées : les communautés french tech pour les écosystèmes de moyenne taille (une centaine prévues en France), et les capitales french tech (une dizaines attendues), nouveau graal destiné à flécher les écosystèmes les plus performants en France.

Derrière ces désignations, de nouveaux critères, plus contraignants, avaient été mis en place. L’un d’entre eux (le nombre de pass french tech attribués à des start-up sur le territoire devant être supérieur à 5) empêchait LORnTECH de candidater seul. Il en était de même pour French Tech Alsace, qui n’avait pas obtenu le label initial, et qui disposait elle-aussi d’entreprises détentrice du pass en nombre insuffisant.

Chaque écosystème disposant de 3 entreprises titulaires du pass, la candidature conjointe de l’Alsace et de la Lorraine s’imposait.

L’union fait la force

Lors de l’obtention du label French Tech initial, l‘écosystème et le Sillon Lorrain avaient réussi l’union de 4 agglomérations et métropoles (Thionville, Metz, Nancy et Epinal) autour d’un projet commun et gagnant.

Souvent désignée comme étant l’une des rares occasions d’avoir pu faire collaborer efficacement ces territoires, parfois concurrents ou faisant cavalier seul, à faire cause et réussite communes, le label obtenu a également fait exister la scène des entreprises de la tech au niveau national et international depuis 2015.

Avec l’obtention de cette nouvelle labellisation, c’est une nouvelle fois l’union qui a permis de réussir. Sans cette union, le quart Nord-Est de la France serait vide de toute capitale French Tech.

La nouvelle carte des communautés et des capitales French tech

Une nouvelle phase débute donc dans la conquête française sur les marchés de la tech mondiale, une bataille bien trop négligée par les gouvernements français jusqu’au lancement de l’initiative French Tech sous François Hollande, encore amplifiée (notamment sur l’intelligence artificielle) sous l’ère d’Emmanuel Macron.

La nouvelle carte mondiale de la scène tech française a ainsi été présentée ce 03 avril 2019 :

Rubriques

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page

En partenariat avec lemet.fr

Fermer
X