Evènements Celtes et Gallo-romains à Metz

Au cours de la période celte et gallo-romaine, Metz et les messins vont se frotter à César, puis se faire massacrer par Vitellius et par Attila !

Navigation rapide dans la page :

Contingent celte à Alésia | Guerre civile romaine | Invasion d’Attila


Contingent celte à Alésia

Metz est au début de l’antiquité capitale de la tribu celte des Médiomatrices. Indépendants, ils ne seront que peu inquiétés par les Romains, même quand César commence sa conquête des Gaules.

Mais en 52 ap. JC, Vercingétorix est coincé dans la place-forte d’Alésia, assiégé par César et ses romains. Les gaulois décident alors de lui envoyer une armée de secours, et les Médiomatrices les rejoignent avec une troupe de 5 000 hommes !

Mais ce sera une défaite, qui permettra à César d’installer son autorité sur tous, et Metz, capitale des Médiomatrices, sera dès lors sous domination romaine.

C’est par ailleurs pour leur participation à la bataille d’Alésia que les Médiomatrices seront pour la première fois cités à l’écrit, par César dans ses « Commentaires« . Et c’est ainsi lui qui donnera la base du nom de la ville de Metz, en parlant de la ville des Médiomatrices !
Revenir en haut de la page


Guerre civile romaine

Sous la domination des romains, la ville est maintenant pour quelques siècles sous la prospérité de la « pax romana« , la paix romaine. Et puisque paix, nul besoin de tellement se préoccuper de la défense de la ville !

Or une crise de succession éclate : deux prétendants s’affrontent pour devenir le nouvel empereur entre 68 et 70 apr. JC. Les légions du Rhin ont proclamés leur chef Vitellius, alors que les troupes de Metz soutiennent le gouverneur de la Gaule Narbonnaise.

Le résultat est rapide : Vitellius et son armée viennent mettre la faible ville de Metz à feu et à sang en 70 apr. JC., et massacrent plus de 4 000 habitants.

Revenir en haut de la page


Invasion d’Attila

Quelques siècles plus tard, un autre siège marquera Metz, tout aussi sanglant. Attila, chef des Huns, ces redoutables cavaliers des steppes d’Asie centrale, se dirige vers l’occident.

Celui dont on dit que « l’herbe ne repousse plus là où son cheval passe », qu’on surnomme « le fléau de Dieu« , a remonté la vallée du Danube, et franchit le Rhin. Il dévaste toute la Moselle, puis attaque une première fois Metz, cette fois-ci fortifiée.

Après un échec, il s’éloigne vers des cibles plus faciles, mais apprennent qu’une brèche s’est formé dans la muraille de Metz ! Il revient vite, et entre dans la ville, la conquit, la pille, et l’incendit la veille de Pâcques, le 7 avril 451.

Nombre d’habitants sont exécutés, et bien des bâtiments comme l’église Saint-Pierre-aux-Nonnains sont partiellement détruits. Attila sera arrêté et repartira en arrière après la bataille des champs Catalauniques où il sera battu par Aetius.

Pour découvrir la période celte à Metz cliquez ici, pour passer à celle des gallo-romains, cliquez la.

Revenir en haut de la page

Toute l’histoire de Metz :

 

 

Sommaire principal (cliquez)
Chronologie
Grands évènements
Monuments & Bâtiments
Personnages
Histoire de l’Art
Histoire des quartiers
L’histoire à Metz aujourd’hui

 


Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page

En partenariat avec lemet.fr

Fermer
X