Art néo-gothique Metz

L’art néoclassique a dominé l’architecture des années 1760 aux années 1880, mais une période intense va s’ouvrir en France : le néo-gothique.

D’un côté nous avons un patriotisme, un nationalisme, qui s’étend à toute la population : on est fier de son pays, fier de ses racines, et ainsi fier du passé de son pays.

Contexte historique

L’art médiéval, et surtout gothique, avait été jusque là mal considéré, depuis les philosophe et le ‘progrès’ : c’était l’art « barbare ».

Mais avec cette fierté de son passé qu’on gagne, par le patriotisme, on recommence à admirer cet art gothique des XII-XVIèmes siècles… qui par ailleurs tombe en ruine !

Maintenant très ancien, abandonné depuis longtemps, tout tombe en ruines. Alors on reconstruit, on restaure le gothique, et on vient à construire sur le même modèle : le néo-gothique.

De plus, parallèlement à ce sentiment patriotique et cette fierté du passé, c’est tout un courant artistique romantique qui fleurit dans la littérature, la musique, la peinture…

On veut y promouvoir le déchaînement des sentiments, mais surtout, le passé. Et le passé médiéval en premier. C’est à cette époque que viennent à la mode les chevaliers et les légendes du moyen-âge, les demoiselles à sauver et les grands châteaux.

Metz est allemande dorénavant me direz-vous, mais tant le nationalisme que le romantisme est également présent en Allemagne.

Architecture

L’art néo-gothique de la fin du XVIIIème-début XIXème siècle veut imiter l’art gothique des XIIèmes-XVIèmes siècles. En conséquence, les points architecturaux seront les mêmes !

Volonté de donner une impression d’élan vers le haut d’abord, lumière ensuite par les grands et nombreux vitraux. Décors surtout par les sculptures omni-présentes.

Impression d’ensemble

A la base, on recherche les mêmes sensations que donnaient le gothique médiéval : hauteur, lumière, décor, le tout pour une gloire à Dieu magnifique.

En profondeur, c’est le patriotisme dont nous avons parlé, avec la fierté du passé médiéval, et le romantisme, avec le goût pour le monde des chevaliers et des châteaux, qui règne.

Exemples

Voici donc quelques exemples de l’art néogothique à Metz : l’église Sainte-Ségolène, l’église Saint-Martin, le Temple de Garnison.

Mais comment discerner gothique et néo-gothique me demanderez-vous ? Et bien c’est particulièrement compliqué tant l’imitation est réussie pour Metz !

Parfois, on s’inspire du gothique surtout, pour donner des constructions tout à fait modernes. Mais à Metz, on est dans l’imitation.

C’est essentiellement la construction elle-même alors, avec par exemple l’intégration de béton ou de fer, techniques nouvelles, ou la datation, qui peut vous permettre de mieux identifier ce style.

Eglise Sainte-Ségolène

Tellement belle sur sa colline Sainte-Croix, elle domine la ville. Transformée tout au long de l’histoire, on en vient à reconstruire sa façade : élan vers le haut, grands vitraux, décor de statue particulièrement beau… Un style néo-gothique parfaitement maitrisé.

Eglise Saint-Martin

A nouveau, nous avons notre élan vers le haut, nos vitraux, notre décor ! Notre style gothique imité pour du néogothique, simplement…

Temple de Garnison

Cette fois-ci, c’est tout l’ensemble qui a été construit, sur aucune base ancienne, dans un style néo-gothique. Dès lors, on y remarque que l’imitation n’est plus exactement parfaite : influence du gothique médiéval, certes, mais avec quelques anachronismes modernes bien visibles.

Ainsi la toiture du clocher en pierre par exemple, peu fréquente de par nos régions… Et déjà, l’influence allemande se fait pressentir.


L’art néogothique aura été ainsi un art relativement respectueux du passé de Metz, de son style gothique, malgré l’annexion allemande.

Mais bientôt, les autorités de Berlin considèreront que la ville doit être maintenant germanisée, doit gagner en culture allemande.

Aux oubliettes alors le néogothique qui peut rappeler les constructions françaises, c’est l’heure du style impérial allemand ! De l’art néo-renaissance flamand, suivi de près de l’art néo-roman germanique.

Ambiance : écouter la musique de cette époque ci-dessous :

Toute l’histoire de Metz :

Sommaire principal (cliquez)
Chronologie
Grands évènements
Monuments & Bâtiments
Personnages
Histoire de l’Art
Histoire des quartiers
L’histoire à Metz aujourd’hui

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page

En partenariat avec lemet.fr

Fermer
X