Jugendstil et Art Nouveau Metz

Les styles néo-classiques, néo-gothiques, néo-renaissance, néo-roman règnent maintenant, nous l’avons vu.

En réaction à ces courants que certains jugent dénués de tout esprit créatif, naît un nouveau style en rupture totale : on l’appellera l’art nouveau en France, et le Jugendstil en Allemagne…

Contexte historique

Le progrès technique de la fin du XIXème siècle s’affirme maintenant : l’acier, le béton, le verre sont de plus en plus répandus. On les utilise dans les art « néo- », mais cachés. L’art nouveau, les met en valeur.

C’est un temps où on a le progrès, mais c’est aussi un temps où l’ont veut paradoxalement retourner à une nature romantique idéale, et briser les lignes strictes et académiques de l’architecture.

Architecture

En architecture, l’art nouveau peut se reconnaître par une large place faite au verre et à l’acier, dans les ferronneries par exemple, mais aussi et surtout par les lignes courbes et ondulées, dites « en coup de fouet ». La couleur et le travail dans ce style des moindres détails, jusqu’aux grilles et aux fenêtres, sont deux éléments également importants.

A Metz, on notera surtout l’insistance sur les courbes et le relief là où les façades voisines sont sages. Voyez aussi les motifs sculptés où l’on s’est inspiré de la nature… mais d’une nature idéalisée et divinisée !

Impression d’ensemble

De tout cela une impression d’harmonie et de vie. L’architecture paraît être née du mariage entre le progrès et la nature idéale. Les façades rigides et sévères ont oubliées leurs uniformes pour sourire et vivre enfin.

Au coeur d’une époque de règle et de bonne moeurs, l’art nouveau permet à chaque architecte de s’exprimer dans une relative liberté. On se moque d’une société stricte en dessinant un art qui respire, un art qui chante, un art sensuel qui soupire même.

Exemples

Maison place Saint-Jacques

Peu de constructions représentent ce style à Metz, alors que Nancy est une des reines de l’art nouveau. C’est art nouveau nancéen, il est typiquement français, mais Metz peut alors prétendre à l’influence de la version allemande de ce style, le Jugendstil.

La maison bleue place Saint-Jacques reprend le verre dont nous parlions par sa grande baie, et l’acier par les grilles de balcons. Nous pouvons y admirer la courbure des lignes, tant dans les niveaux inférieurs que pour l’encadrement des fenêtres des étages supérieurs, et la place dominante offerte à la couleur pastel.

Maison avenue Foch

Avenue Foch, une magnifique maison de maître propose un décor fortement influencé par l’art nouveau et le Jugendstil.

Très travaillée, ses lignes sont courbes, douces. Ses sculptures, relativement discrètes bien que très présentes, veulent retrouver les fleurs et les plantes, veulent retourner vers une Nature idéale représentée par les visages féminins.


Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page

En partenariat avec lemet.fr

Fermer
X