Actualité locale & société

Fermeture du service de chirurgie cardiaque Hôpital Bon Secours Metz

La fermeture, en urgence, du service de chirurgie cardiaque de l’hôpital Bon Secours de Metz a été décidée.

Le service est fermé pour une durée encore indéterminée.

Après expertise, des dysfonctionnements apparaissent sur les conditions de réalisation et des durées d’interventions anormalement longues de certaines interventions.

Le taux de mortalité élevé parmi les malades observé en 2009 a atteint des records plus particulièrement pour la chirurgie valvulaire.

19,1% des patients opérés pour une pose de valve cardiaque n’ont pas survécu à l’intervention, chiffre qui représenterait 3 fois plus que la moyenne nationale (6,4%).

Un autre taux se révèlerait également anormalement élevé, c’est celui des pontages coronariens avec 4,8% des malades hospitalisés décédés (moyenne nationale inférieure à 4%).

Suite à ce premier rapport d’expertise, l’Agence régionale de santé (ARS) à immédiatement suspendu l’activité du service chirurgie cardiaque de l’hôpital Bon secours de Metz.

Dans le souci de la protection des patients, les interventions chirurgicales prévues ont été transférées à la clinique Claude Bernard de Metz et au CHU de Nancy.

La seconde expertise sera déterminante

Une nouvelle mission est chargée d’étudier les dossiers des malades ainsi que les pratiques d’intervention du service et rendra sa conclusion d’ici une quinzaine de jours.

Le Dr Roux a quant à lui défendu son service de chirurgie cardiaque au cours d’une conférence de presse organisée au club de la presse de Metz.

Il argue de son côté du fait que ces statistiques seraient calculées de façon partielles, et ne concerneraient qu’un public à très haut risque de mortalité ; d’où les mauvais chiffres. Il ajoute également que son service est l’un des tout premiers dans le classement de la même ARS qui le cloue au pilori suite à la communication du résultat de ce rapport d’expertise.

Le dossier est, de fait, très délicat.

Seule l’analyse en profondeur des dossiers médicaux permettra donc de faire le jour sur la valeur de ces statistiques. L’ARS elle même mettait hier en garde contre toute interprétation hâtive des statistiques, dont la proportion devait être mise en perspective par rapport aux chiffres globaux du service.

En tout état de cause, que l’alerte soit justifiée ou non, la communication autour de ce dossier met une nouvelle fois en lumière la répugnante capacité (bien française ?) de condamner d’office avant d’avoir les résultats définitifs des enquêtes et des expertises en cours. Il est urgent d’attendre, et de laisser aux gens qui ont la possibilité de les comprendre, le temps d’analyser les chiffres et de livrer un avis définitif avant toute conclusion. Un jour peut-être l’on se rappellera, que tout homme est considéré comme innocent tant que sa culpabilité n’a pas été prouvée.

En attendant, le service chirurgie cardiaque de l’hôpital Bon Secours Metz a fermé ses portes pour une durée encore indéterminée.

Rubriques

Sur le même thème

55 commentaires

  1. pourquoi ne parle t’on pas de l’infirmier anesthésiste qui travaillait depuis 23 ans dans ce service et qui s’est suicidé le 10 Septembre?

  2. Je viens de prendre connaissance de cette information qui me rappelle de tres tres mauvais souvenirs. Je suis passé par ce service de cardiologie à METZ il y a maintenant une dizaine d’années ( 3 pontages coronariens ) Cette intervention m’a laissé de lourdes séquelles, non pas à cause du geste en lui même, mais surtout du suivi et des soins post opératoires (légèreté dans la surveillance de la convalescence, mauvaise réaction et reconnaissance du staphilo doré laissé en souvenir de l’intervention….)
    Je suis très interessé de connaitre les resultats de cette enquête

    1. tu ne le sauras pas ,tu es décédé d’une infection spectaculaire ,dont même l’origine n’est pas identifié ,dans ce service? un autre ? les secrets sont bien gardés.adieu papa

  3. j’ai perdu ma maman dans ce service en aout 2009 je ne comprend toujours pas la cause pas de diagnostique je voudrais qu’on m’aide afin de savoir quel démarche a faire pour simplement savoir et comment me retourné contre eux je ne sais plus quoi faire je ressens tellement de haine

    1. Bonjour, j’ai perdu ma maman dans ce service en novembre 2006. Je n’ai reçu aucune informations précises au sujet de son deces.

      Bien à vous

      Florence

  4. Je trouve inadmissible un tel racourci entre Service de Cardiologie et service de chirurgie cardiaque : tellement facile de démolir un excellent travail par des « résumés » et des à peu-près ! Le professeur Khalifé vous dérange

    1. Le docteur KHALIFE est médecin, en aucun cas professeur.
      AUCUN PROFESSEUR n’exerce au centre hospitalier de METZ-THIONVILLE.
      Les profsseurs exercent au CHU de Nancy. Seul hopital de lorraine à etre Universitaire.

  5. je suiqs tres surpris de la fermeture du service cardiologie de bon secours .pourquoi surpris?parce que le 20 aout 2007 j ai fait un infractus du miocarde et jai ete transporté par le samu a bon secours ou j ai eté opére par le docteur RAMATHI(excuser lortographe en cas derreur sur le nom)avec succes puisque je vous ecrit 3 ans apres j ai subit 5 ponrages coronariens .mais ce que je trouve trés bizarre c est que il y a quelques jours le republicain lorrain signalait que bon secoursd etait un des mailleurs d europe sur le sujet d operation du coeur ;. d ailleurs sauf erreur de ma part c est le seul hopital qui opere a coeur battant . des articles de presses vantent les merites de l equipe du docteur ROUX et aujourdhui on nous dit que le taux de mortalité est le plus elevés a bon secours ? toujours est il que lors de mon sejour j ai beneficié de soins adequats .et aujourdhui je remercie encore le service du docteur ROUX et le chirurgien le docteur RAMATHI MERCI

  6. en effet n’incriminez pas le service du Docteur Khalifé qui reste un service trés bien noté et qui n’a rien à voir avec le service du Docteur ROUX , Mr KHALIFE reste un trés grand médecin.

  7. pas claire cette annonce de fermeture du service cardio de Bon Secours, les gens vont rien y comprendre, vous mélangez tout.Docteur Khalifé a sauvé la vie à ma maman plusieurs fois depuis sept ans, donc au service cardio.vous poussez le bouchon un peu loin en ne faisant pas le distingo entre les services, facile de mettre tout le monde dans le même panier.Facile de faire des statistiques sans comparer le nombre de malades traités Cordialement mais mécontente

  8. on ne parle pas de docteur qualifié ou non mais pour l’instant les fait sont la un enorme taux de mortalité maintenant on attend les résultats une fois les dossiers étudié car de la a faire fermé un service d’hopital les faits sont grave!!!

  9. pas claire du tout cette annonce de fermeture du service cardio.Docteur Khalifé a sauvé la vie à ma maman plusieurs fois en sept ans donc au service cardio, faites donc la différence entre les différents services de cardiologies .Quand au Docteur Roux , les statistiques tiennent t’elles comptent du nombre d’opérés qui passent dans son service.

  10. pour certain tout c’est peu etre bien passé lors de leur séjour dans ce service mais il faut aussi pensé au famille qui on vécu un terrible moment en perdant un etre cher

  11. je viens de me faire opère le 20 septembre 2010 tous c est bien passe 8 jours d hospitalisation pas de problème merci docteur Ramatti et docteur yassime merci aussi les infirmieres

  12. Il est temps de se demander ce qui se passe dans ce service et ce depuis des années.
    En effet, mon père y est décédé en Aout 2006 suite à une triple pontage et ce dans des conditions pour le moins restées floues.
    A nos questions, le personnel hospitalier est resté dans le vague et n’avons eu pour seule réponse que le décès était du à un staphilocoque doré (1 peu facile)…
    Quant aux rapports avec le personnel soignant durant le séjour de mon père : EXCECRABLE.
    Niveau hygiène en soins intensifs, une simple blouse, pas de masque ni de bonnet stérilisé…
    Mon père devait appeller plusieurs fois, quand par chance il avait une sonnette d’urgence, pour pouvoir se soulager, car les infirmières devaient venir « A RECULONS » je pense.
    Je vais m’arrêter là car je pourrais remplir plusieurs pages.
    En attendant, que la lumière soit faite sur ce service que je qualifierais de « mourroir » et surtout que les questions des familles concernées trouvent des réponses et des responsables.
    Tant que ce service reste fermé, il n’y aura plus de décès suspicieux. Aller vous faire soigner ailleurs, c’est moins dangereux.

  13. je reviens sur ce forum car aujourdhui dans la presse ca module serieusement concernant la fermeture du service cardio. misou resume ce qui se passe dans la majorité des cas mais il est vrai que certaines personnes ont perdu des proches au cours d operation mais je ne pense pas qu on se contente de raler lorsque on critique un service ou il y aurait une faute grave on fait des procedures et c est cela qui fait la reputation d un service .bien sur que je comprend les gens qui ont pardu un etre cher mais ce que je vais dire n engage que moi .pourquoi soudainement cet constatiopn de mortalité? y aurait il concurrence? cabale. merci

  14. en plus car cela menerve cette decision trop simple de taux de mortalite. combien de patient par an a bon secours? par rapport a d autre hopitaux ou cliniques? on sait les risque d une telle opération d ailleurs avant de m operer le doctuer RAMATTI et venu pendant une demi heures environ m axpliquer l operation et les risque car a ma question y a t il un risque celui ci m a repondu textuellement le risque zero n existe pas donc j ai dit ok et;;;;alleluia je m en remet a vous.bien sur tout rentre en compte la constitution de la personne ect;;;;oui ca me desole cette fermeture

  15. Comment pouvez vous critiquer ce docteur. Vous voulez savoir pourquoi son taux de mortalité est plus élevé?? Car il accepte des patients qui sont récusés ailleurs! C’est à dire des patients qui seraient mort sans lui. Alors oui quand on opère quelqu’un que les autres services ont refusé pour ne pas faire chuter les statistiques..on a plus de chances qu’il meurt!
    Ce professeur est reconnu dans le monde entier, il est brillant et son service est uniquement fermé car il y a des conflits d’intérêt avec le CHU de Nancy.

  16. C’est scandaleux , un marasme politique.
    Dr ROUX est une personne de valeur, il possède un grand sens éthique …
    Quelle honte , non jugé mais déjà condamné…
    Les patients qui sont opérées dans son service sont des patients aux antécédents médicaux importants … des patients récusés dans certains centres….
    De quoi doit il s’excuser … de ne pas associer rentabilité sur un geste…
    Que tous ces détracteurs aillent se faire soigner dans certaines cliniques … ils ne mourront pas … ils seront récusés…
    Je suis offusquée de lire tous ces torchons.
    Courage Dr Roux … la vérité percera … vos équipes croient en vous … ne lachez rien

  17. je suis tout a fait d’accord avec toi fréderic tout se que tu dis est totalement vrai il sait passé la meme chose pour moi un jour je suis arrivé dans la chambre quelqu’un était la entrain de passé le balai a coté de ma maman qui était sous réspirateur trouvez vous cela stérile toute cette poussiére qui vole a coté d’un patient qui doit recevoir aucun microbe est c’est vrai qu’il n’y a aucune hygiéne surtout dans ce service ou il se trouve des patients comme ma maman opéré a coeur ouvert!!j’attends des réponses!

  18. Pour répondre à Frederic, tout d’abord sincères condoléances désolé pour ton papa, puis je trouve que tu dit vrai, mieux vaut la fermeture définitive de se service, et que les pauvres patients qui veulent se faire opérer pour justement espérer avoir une vie meilleurs, aillent se faire opérer ailleurs, mon père à subi une opération à cœur ouverts pour un remplacement de la valves aortiques. D’après eux « l’opération » c’est bien passé, « mais » les complications sont venue après l’opération, donc d’où aurait pu venir toutes ces complications qui ont mis la vie de mon père en danger? ( insuffisance rénale, baisse de globules rouges, de l’eau qui est monter au poumons, intubation pour cause de grosse difficultés respiratoire… ) Aucune réponse de leurs part!!! Quand on demandait pourquoi? ils nous répondez « nous ne savons pas » Pfff trop facile, d’après le compte rendu de son médecin traitant, il aurait choppé un microbes après l’opération et de là son venue toutes ces choses… Quand je pense qu’il aurait pu y passer j’en reviens toujours pas. !!! Aujourd’hui il fait une cure de repos, il est choqué de se remémorer tout se qui a pu se passer. AFFREUX ! Sans parler de l’hygiène de cet hôpital, je trouve que c’est primordiale dans un endroit pareil, mais non apparemment sa ne leur dérange pas que le couloir où l’on passe pour aller en Réa sent les urines ..  » A VOMIR  » !!!! sans parler du reste… Bref j’ai donner mon point de vue, à chacun son opinion. j’vais m’arrêter là, vaut mieux…

  19. bonjour, je suis bien contente que finalement les agissement du dr Roux soient dévoilés au grand jour, à quand une association contre cet homme qui l’argent l’importe plus que la santé des malades

  20. mon frère a été opéré pour une valve et l’opération ou plutôt l’acharnement a été de 18 heures d’ou il ne sait jamais réveillé à 45 ans je trouve qu’il avait encore un bel avenir devant lui….

  21. Waouh 45 ans c’est jeunes, c’est bien malheureux tout sa, je suis désolé pour toi Marie ! J’espère que ce service va fermer, sa sauvera des vies !!!

  22. Ben si les patients vont faire leur opérations ailleurs, je pense que sa sera fait CORRECTEMENT quoi, et dans des lieux beaucoup plus hygiénique !!!!!!!!!!! Chacun son opinion, donc je suis désolé mais c’est pas n’importe quoi………..

  23. je viens de subir une opération,à 79 ans,angioplastie en pleine connaissance des risques encourus,on a toujours le choix d’accepter ou non une opération, arrêtez les horreurs ,les chasses aux sorciers que nous sommes si contents de trouver quand tout va bien,arrêtez de chercher des coupables ,la douleur de perdre un être cher est intolérable mais quand on accuse un tel ou un tel,quelle est la vraie raison, où est la vérité

  24. Enfin je peux exprimer la colère que j’ai en moi depuis 12 ans.Mon fils ,32 ans, opéré d’une valve cardiaque le 21/11/1998 par le Dr Roux, qui lui avait conseillé vu son âge et l’état de son coeur l’opération de « ROSS ».Confiant mon fils a accepté mais rien ne s’est passé comme prévu, il succombait 2 jours plus tard sans même avoir repris connaissance et dans des conditions plus que douteuses.Pendant 2 jours ce Mr nous a vraiment mené en bateau disant qu’il voulait le brancher sur un coeur artificiel , mais ce coeur n’est jamais arrivé, (trop cher)!!!Il est grand temps que la vérité éclate.

  25. le 21 novembre 1998 j’ai perdu mon frere qui n’avait que 32 ans et qui avait toute la vie devant lui. Il a ete opere du coeur dans ce service et par ce monsieur qui l’avait totalement mis en confiance. J’espere qu’un jour la verite eclatera. Je sais tres bien que ma peine ne s’effacera jamais car mon frere me manque beaucoup et plus les annees passent plus il me manque et rien ne porra changer ce grand vide.

  26. je suis bien contente que tout cela éclate il faut arreté d’acclamer ce médecin si tout cela arrive c’est bien qu’il se passe quelque chose dans ce service!!! qand??allons nous,nous les familles,avoir des réponses en ce qui conserne tout les dossiers?j’aimerais savoir ou se renseigné??

  27. C’est bien gentil de critique,et d’accusé ce chirurgien

    Ne croyez vous pas uez les gens attendent trop des medecins

    Ils ne sont pas des dieux,ils font leur possible cela réussit où pas

    C’est plutot un probleme d jalousie,lorsque l’on gene(lorsque l’on veut se debarrasser de son chien ,on dit qu’il est galeux)

    il vous faut du courage dr,dites vous qu’il n’y a quz les durs(es) qui resistent dans ce bas monde courage

  28. tous sa c est politique l hôpital legouest a METZtourne avec des chambres vide sa fait 8 ans que je me fait soigne par le docteur khalife et je suis très content de lui et de son équipe j ai rdv le 23 novembre avec lui et le 1 décembre avec le chirurgien RAMATTI suite a mon double pontage coronarien du 20septembre de cet année j espère pouvoir me faire soigne encore dans cet établissement j ai tout a fait confiance a mon cardiologue et a son équipe

  29. ce qui est tout de même bizarre dans cette histoire…

    …c’est le super timing avec lequel ces accusations tombent, alors que dans quelques mois, il va falloir nommer des gens en cardio dans le nouvel hôpital de Mercy.

    Si ce docteur a commis des erreurs, qu’il en paye les conséquences. Mais si on les rend publiques juste pour lui savonner la planche au mauvais moment, alors je me demande lequel entre lui et ses ennemis, est vraiment le pire.

  30. oui bien sur le service du docteur Khalife est toujours actif alors il hors de cause dans cette affaire, bien sur on va trouver des personnes qui seront pour le docteur Roux et d’autres comme moi qui seront contre, c’est sur que si tout va bien on va dire que c’est le meilleur, mais quand on voit le taux de mortalité dans son service il faut quand même se poser les bonnes questions, est ce que lui est compétant, son équipe peut être mais il fait son ma maillage presque tout seul, sans vraiment prendre l’avis de son équipe, si on forme une équipe s’est pour pouvoir se réunir et discuter mais voilà, il est seul maître à bord et bien souvent ses décisions ne sont pas les bonnes,mon frère est décédé pour opération comme il nous a dis bénigne, il nous l’a présenter comme une appendicite, voilà le mal est fait il s’est acharné pendant 18 heures pour changé une valve et surtout après pas de communication avec lui heureusement que le chef du service réanimation s’est occupé de nous…

  31. nous ne sommes pas dans la comptabilité des hôpitaux, comment est-elle gérée?Chacun pleure ses morts surtout dans des conditions tragiques, chercher la justice et la clarté dans ces situations semblent tout à fait normal,mais ni le désir de vengeance, ni la haine n’apportent la sérénité ,bien plus elles rendent la douleur encore plus lourde et comment peut-on alors s’en sortir?

  32. bonjour a tous ,c est avec attention que je viens de vous lire.Je vais vous raconter mon aventure tres peu enviable.Donc un matin du4aout2010 en buvant tranqillement mon cafe une forte douleur thoracique m a envahie.10mn plus tard ma jambe gauche etait devenue toute bleu et 5mn apres au secours le 15.Intervention rapide et arrivee au samu chr bs.Prise en charge par une equipe complete et verdicte complet vers midi avec tres peu d espoir pour moi.Dissection de l aorte .Resultat 12H d op.Ca c est rien de le dire au 18nov .Sauf que la valve a ete recuperee au fond du ventricle gauche , l aorte foutue jusqu a la crosse ,et meme dissequee au niveau de mes deux jambes et j en passe.Ensuite 3semaines de coma .Je ne prends aucun parti par respect pour vos defunts.Tout simplement un temoignage.On fait ce qu on peut avec ce qu on a.Il faut toujours une cause au malheur.Je compatis sincerement avec la plus part mais pour moi a partir du moment ou l on se retrouve dans cette situation il est vital de faire equipe avec le chirurgien pour s en sortir.Il y a surement quelque chose de ce cote en plus des capacites a operer.L echec n est pas un moteur tres confortable pour qui que ce soit.Il faut le digerer.Pas evident non.L equipe de chirurgie cardiaque peut etre fier de son service et de tout son personnel irreprochable.Bien sur facile a dire quand on est pas a la place des autres mais sachez rester humbles et indulgents .La beautes des chses sur terre et souvent cachee tout comme le bonheur.Je suis conscient de ma chance .Laissez la meme pour certain d entre nous.

  33. l’association est créée pour vous aider à trouver une réparation sur le point judiciaire. Pour parler uniquement si vous ne voulez qu’apporter votre témoignage, ou que vous cherchiez de l’aide pour votre deuil.
    Rejoignez moi, je vous promets une aide, j’ai perdu mon papa dans des circonstances plus que douteuses.
    03.29.80.74.49 ou 06.34.90.32.32
    regine.mathieu5@wanadoo.fr

  34. Ce medecin a peut etre commis des erreurs,qui n’en fait pas dans sa vie? L e probeme c’est que les gens ont tendance a
    prendre les médecins pour des « DIEUX »,malheureusement ils font leur possible,mais ne réussissent pas toujours.J e ne pense pas que ce médecin s’est volontairement jeté au bucher ,en tuant des malades.Où EST DONC SON INTERÊT.?

    EN cherchant bien on trouverait la méme chose ailleurs.
    Aussi pénible que ce soit la perte d’un étre cher,il ne faut pas non,imputer systhematiquement cela aux autres et creer a forsiori un bouc emissaire.Laisser ce médecin tranquille

    1. desole, je n’etais pas à la maison, donc pas possibilité de répondre, je trouve que vous parler un peu trop vite, je n’accuse pas le medecin, mais l’etre humain qui n’a pas pu répondre à nos question après la mort de mon frère , mais a laissé cela au chef de la réanimation,c’est ce qui me fait dire qu’il n’a pas fait son job comme il faut, voilà peut-etre que vous n’avez personne qui est décédé dans son service tant mieux, mais je pense que s’il y avait dialogue nous ne le jugerions pas comme ça tout simplement

  35. Trouver systématiquement un coupable des fois la ou il …. y en a pas,c’est humain et naturelle, mais c’est surtout se laisser dirigés par ces émotions et avec certains commentaires ici j’ai l’impression d’étre au moyen age !!! 😉

  36. Isabelle Lucas-Baloup
    Avocat à la cour de Paris
    12, avenue Kléber
    75116 Paris
    Tél. : 01 44 17 84 84
    Fax : 01 44 17 84 85
    isabelle@lucas-baloup.com
    http://www.lucas-baloup.com
    Toque : B 148
    Collaborateurs :
    Bertrand Vorms
    Julie Munier
    Jonathan Quaderi
    Avocats à la Cour de Paris
    Le 6 mai 2011
    Une fois de plus aujourd’hui le Docteur Pierre Michel Roux fait l’objet de propos calomnieux.
    Le Parquet de Metz aurait reçu des plaintes contre X et ouvre une information. Quoi de plus normal !
    Pourquoi immédiatement faire l’amalgame avec ce chirurgien ?
    Ce ne sont pas des plaintes contre le Docteur Roux.
    Leurs auteurs n’ont manifestement pas d’éléments à son encontre. S’ils en avaient, ils auraient, compte tenu du contexte médiatique dans lequel ils inscrivent leur démarche, saisi directement le Procureur contre le chirurgien.
    Rien de tel en l’espèce.
    Le Docteur Roux n’est pas directement concerné. Il n’est pas mis en examen, ni cité comme témoin assisté.
    Mais une fois de plus c’est de lui dont on parle, dans la presse écrite locale, comme sur certaines radios !
    Avec des commentaires tous plus singuliers les uns que les autres.
    Faut-il rappeler que les deux seules expertises ayant eu lieu en ce qui concerne des patients opérés par le Docteur Roux se sont terminées par des rapports concluant clairement qu’il était intervenu conformément aux données acquises de la science médicale, sans faute de quelque nature que ce soit ?
    Il y a quelques semaines déjà, étaient annoncées des plaintes avec des noms de patients qui n’avaient pas séjourné dans le service de chirurgie cardiaque dans lequel le Docteur Roux opérait, ou n’avaient pas été traités par lui !
    COMMUNIQUE DE PRESSE
    Objet : Docteur Pierre Michel Roux
    (CH Metz-Thionville)
    Faut-il également rappeler et souligner que la Présidente de l’Association qui multiplie ses efforts pour agiter la Presse et les usagers du service public hospitalier en demandant « la Vérité sur la mort de son père », a été déboutée par la CRCI de son action contre le Docteur Roux, après deux expertises médicales successives écartant ses accusations non fondées ?
    J’ai produit devant le Comité de Discipline du Conseil National de Gestion des praticiens hospitaliers, vendredi dernier, d’innombrables attestations de patients satisfaits et de correspondants médecins, particulièrement de cardiologues de la région, renouvelant leur soutien et leur confiance au Docteur Roux lesquels témoignent en termes précis et motivés de la qualité constante de ses interventions chirurgicales.
    L’Association de soutien « Metz a du coeur » multiplie elle aussi ses actions pour faire entendre un autre son que celui de la condamnation médiatique, mais ce sont toujours les détracteurs du Docteur Roux qui sont entendus, à charge uniquement…
    Aucune décision n’a été prise par le CNG, mais un quotidien national annonçait déjà le résultat immédiatement après l’audience !
    Ce lynchage médiatique est déloyal, inacceptable, odieux, mais il perdure. Honte à ceux qui y participent et l’amplifient, au mépris de toute déontologie, au mépris des droits de la défense, au mépris de la présomption d’innocence.
    Le Docteur Roux s’est déjà vu contraint d’assigner en diffamation. Il a gagné ses procès. Devra-t-il de nouveau saisir le tribunal correctionnel pour faire cesser et sanctionner ceux qui continuent à publier des affirmations dépourvues de fondement et systématiquement attentatoires à l’honneur et la probité d’un homme dont personne à ce jour n’a démontré qu’il aurait démérité de quelque manière que ce soit ?
    Isabelle Lucas-Baloup
    Avocat à la Cour de Paris

  37. bjr a tous
    je me ss faite opérée en extreme urgence en 2002 a l age de42 ans suite a une crise cardiaque avec 1 choc ischemique les medecin de cette hopital mon sauvés la vie ils mon operés pour 1 double pontage aujourd hui je ss dans l attente de me faire operrer de la valve aortique j ai deja rencontrée le chir + l anesthesiste mais a cause de cette histoire je vais devoir aller je ne sais ou sans mes docs de bonsecour en qui j ai une entiere confiance croyez vs que pour une deuxieme operation a coeur ouvert j ai besoin de se stess en tout cas merci a monsieur ROUX qui a participer avec ses autes medecins a sauver toutes ces vie que l on ne parle pas qu ils gardent tous la foi en leurs travail courage au docteur ROUX

  38. bonjour,

    Cela va faire un an au mois de juillet 2011, que ma maman agée de 79 ans, c fais opérer à coeur ouvert avec quatre pontages,c le dr roux qui la suivie très bon spécialiste, c sur ya tjours des risques (même pour une appendicite).ma maman est revenue active même pas dans les trois mois. Le pire c ‘était les infirmières etc.
    mais très bien soignée par le dr roux.

  39. esperons qu’une fois au moins vous accepterez mon commentaire.

    Ne trouvez vous pas un peu malheureux d’accabler ainsi cet homme.

    Sachant pertinemment,que si deces il ya ,il ne les a pas provoqués sciemment,c’est qu’au fond ,ces malades etaient fichus d’avances.

    N’oubliez pas pas que les chirs ne sont pas des dieux,et qu’il y a pas de facteurs qui rentrent en jeu.

    Attention a tous ces gens qui hurlent,ils auront bientôt un brel hôpital avec un super chirurgien venant de NANCY
    et il n’aura jamais de décés chez lui,car il est

    LE DIEU PERSONNIFIE
    SALUT

  40. C’EST BIEN DE JETER L’ANATHEME,SUR UN ETRE ET UN SERVICE

    MAIS TOUT L’HÔPITAL EN FAIT LES FRAIS,CAR C’EST PLUS FACILE DE PERDRE UNE REPUTATION QUE DE LA FAIRE

  41. Mon père est décédé dans ce service en 2001… il aurait subi plusieurs interventions.. je maudit cette hôpital, ce chirurgien imcompétent.. qu’il finisse en prison !

  42. Pourquoi?tant de haine!Ca ne changera rien,et votre pére ne ressucitera pas

    Dites vous bien que nous ne sommes que de passage sur cette terre.

    Lorsque l!heure arrive tu pourras,avoir le meilleur chirurgien de la terre,tous les secours possibles

    tu y passera quand meme,anéantir le médecin,ne sert à rien

  43. On sait aujourd’hui que le Dr Roux a été révoqué de l’hôpital public non pas parce qu’il a commis une faute, mais tout simplement parce que la directrice du CNG ne voulait pas mettre Mr Grall en porte-à-faux. Petit arrangement entre administratifs sur le dos d’un praticien dont le métier est de sauver des vies. Cela n’a pas échappé aux patients.
    Le ministère de la Santé doit réparer cette faute grave et réhabiliter rapidement le Dr Roux. L’acharnement personnel de Mr Grall devra être élucidé. Une enquête administrative s’impose.

    Pour comprendre la mécanique de l’affaire du Dr. Roux, c’est simple, il faut mettre en parallèle ce que nous raconte Mr Grall, ex directeur de l’ARS, et la vérité incontournable des faits, généralement aux antipodes. On comprend alors comment a pu s’élaborer cette incroyable mystification.

    Dans cette affaire, il y a trois sanctions qui sont tombées. Chacune relève d’un seul décideur administratif, dont Mr Grall a fermement tenu la main :
    – la suspension du service du Dr. Roux qui relève effectivement des compétences de Grall
    – la suspension du Dr. Roux qui relève normalement de la seule directrice du CHR.
    – la révocation du Dr. Roux de l’hôpital public, décision qui devrait être prise par la seule directrice du Centre National de Gestion (CNG) après consultation de son conseil de discipline.

    Et puis il y a en face la réalité de 4 jurys, composés au minimum d’une dizaine de professionnels élus ou cooptés pour leurs compétences, qui ont tous blanchi le Dr. Roux.
    – La commission d’activité libérale (CAL) qui a démenti les violentes accusations de Grall sur les honoraires du Dr. Roux, qu’il sera contraint d’abandonner subrepticement.
    – La commission médicale d’établissement (CME) qui a jugé qu’il n’y avait pas matière à envoyer le Dr. Roux en conseil de discipline, contrairement à ce qu’avait demandé Mr Grall.
    – Le conseil de discipline du CNG qui après un travail exemplaire, a rejeté la demande de Mr Grall et jugé qu’il n’y avait pas matière à révoquer le Dr. Roux de l’hôpital public.
    – Le conseil de discipline de l’ordre des médecins, dirigé par un magistrat qui, après débat contradictoire, a rejeté la plainte de Mr Grall et refusé de sanctionner le Dr. Roux.

    Au fond, dés qu’il y a débat par des professionnels dûment qualifiés, les accusations de Mr Grall ont été rejetées à 100% et le Dr. Roux blanchi. Par contre, les seules sanctions qui tombent contre le Dr. Roux, sont celles où Mr Grall maitrise parfaitement le décideur, un administratif isolé. Voyons comment.

    La suspension du service du Dr. Roux
    Lorsqu’on interroge Mr Grall il se retranche derrière un « rapport d’expert » qui justifierait cette suspension immédiate pour « protéger les patients ». Ca c’est la version officielle de Mr Grall.
    La réalité est très différente. On sait aujourd’hui qu’il s’agit d’un rapport réalisé par des « experts » tous choisis par Mr Grall, certains en conflit d’intérêt, d’autre n’ayant jamais mis les pieds dans le service, et dirigés par un ancien collègue de Mr Grall.
    Pas moins de 139 erreurs, contrevérité ou omissions relevées sur les 31 pages de ce rapport par les professionnels de la santé du CHR.
    On sait aussi qu’il s’agit d’un rapport de complaisance qui n’a rien d’une expertise parce qu’uniquement à charge contre le Dr. Roux. Il omet de préciser que la mortalité, à la fermeture du service par Mr Grall, était redescendue en dessous de la moyenne nationale depuis plus de 3 mois. Alors que Mr Grall nous parle encore de « mortalité effroyable. »
    Ce rapport omet de préciser que l’augmentation temporaire du taux de mortalité correspond à un remaniement du service de réanimation imposé par la direction du CHR contre lequel le Dr. Roux l’avait toujours mis en garde.
    Il omet aussi le « prix de l’hygiène 2010 », le critère de qualité le plus prisé des services de chirurgie cardiaque. Là Mr Grall nous parle de « chocs sceptiques ».
    Ce rapport passe sous silence aussi que le Dr. Roux, sorti major du concours des praticiens hospitaliers, a la confiance des cardiologues qui, depuis 22 ans, lui confient leurs cas les plus graves. Là Mr Grall nous parle de « gestes délétères et de mise en danger des patients ».
    Il omet enfin le rapport très élogieux qu’a fait la police de la santé (IGAS) sur le Dr. Roux et son service.
    On sait aujourd’hui que la suspension du service du Dr. Roux n’était pas justifiée. Mais c’est la prérogative du directeur de l’ARS, Mr Grall. Un acharnement personnel ?

    La suspension du Dr. Roux
    Officiellement ce sont les conclusions de la mission d’expertise de l’ARS qui ont motivé la décision de la directrice du CHR de suspendre le Dr Roux.
    Mais comment croire cela quand on sait que l’équipe de professionnels de la directrice du CHR a condamné officiellement ce rapport d’expertise de l’ARS sur pas moins de 139 points ? Autant dire qu’elle ne lui accorde aucun crédit.
    La encore la réalité est très différente. Il faut chercher les vraies raisons ailleurs.
    Alors que Mr Grall nous assure qu’il n’est pour rien dans cette décision, en réalité il a le pouvoir de révoquer la directrice du CHR à tout instant s’il le juge utile. Y a-t-il moyen de coercition plus efficace ?
    Par ailleurs, lorsque la directrice du CHR avait réuni tous ses chefs de service en conseil de guerre un dimanche soir, Dr. Roux compris, pour lutter contre la décision imminente de Mr Grall de suspendre le service, un coup de fil du ministère de 20 minutes était arrivé à point pour la dissuader définitivement. Mr Grall avait fait jouer ses réseaux au plus haut niveau. Comment lutter ?

    La révocation du Dr. Roux de l’hôpital public
    Le conseil de discipline du CNG, après un long débat contradictoire, remet ses conclusions à Mme Toupillier, directrice du CNG. Les accusations de Mr Grall ne sont pas fondées, il n’y a pas matière à révoquer le Dr. Roux.
    Au bout de 5 longues semaines, ponctuées de quelques fuites confuses dans la presse, la directrice rend publique sa décision qui surprend tout le monde, elle prononce la révocation du Dr. Roux, sans aucune explication. C’est son droit. Mais rien ne justifie cette décision.

    Là encore, pour comprendre, il ne faut pas s’arrêter au discours officiel. La réalité est toute autre. Elle nous est dévoilée par les fuites maladroites d’un tout petit groupe de journalistes très proche de Mr Grall, dont il est la caisse de résonance zélée depuis le début de cette affaire.
    C’est d’abord Eric Favereau qui a annoncé prématurément la « mutation d’office » du Dr. Roux. Il est tout à fait plausible que cette solution ait été envisagée dans un premier temps, elle a l’avantage de ne pas sanctionner le Dr. Roux pour une faute que le CNG juge qu’il n’a pas commise, puisqu’il pourra continuer à opérer, tout en ménageant Mr Grall par l’allure de sanction que donne la formulation « muté d’office ». Pas bête, pas très honnête, mais pas bête.

    D’autres fuites de nos journalistes vont nous montrer comment les choses ont évolué pour en arriver finalement à la révocation.
    Après nous avoir expliqué que Mme Toupillier, suite à un inventaire des postes disponibles, n’a pas trouvé à recaser le Dr. Roux (à niveau égal comme il se doit), Odile Plichon nous donne les clefs de l’énigme par deux révélations capitales:

    – La première nous vient « d’un de ceux qui prirent part à la décision : – Annoncer une mutation d’office, en sachant qu’il n’aurait atterri nulle part, cela revenait à le payer à se tourner les pouces pendant deux ans comme le veut la loi. Cela aurait été très mal perçu par l’opinion. »
    En clair, la sanction pour le Dr. Roux au CNG ne se décide pas, eut égard à une faute, mais en raison de la perception qu’en aurait l’opinion publique. Qu’en penser ?

    – Le deuxième commentaire concerne Mr Grall : « Le 29 avril 2011, il (le Dr Roux) est auditionné à huis clos, pendant six heures par le conseil de discipline du ministère de la Santé. Cette structure, composée à parité de médecins et de représentants de l’administration, se prononce contre la révocation. Un participant, anonyme, nous le confirme: « En fait, parmi les praticiens, une moitié était favorable à une mutation d’office, tandis que l’autre moitié prônait une solution plus douce encore… Autrement dit ils souhaitent le voir continuer à travailler dans un hôpital… Le conseil s’étant prononcé, il appartient désormais à la directrice du CNG, Danielle Toupillier de trancher…Cette haut fonctionnaire est en lien direct avec le nouveau ministre de la Santé Xavier Bertrand ainsi qu’avec la direction des hôpitaux. Une autre personne influente fait partie du cercle restreint des décideurs : le Pr Jean-Yves Grall, le « tombeur » du Dr Roux en Lorraine. Promu depuis directeur général de la santé (DGS), ce cardiologue a la confiance du ministre. A nouveau confronté au « cas » Roux, il plaide pour une certaine cohérence : après les propos qu’il a lui-même tenu sur cette affaire, il lui paraît difficile de dédouaner le chirurgien. Au terme de semaines d’attente, la sanction tombe le 8 juin : révocation. »

    On sait donc aujourd’hui que le Dr Roux a été révoqué de l’hôpital public non pas parce qu’il a commis une faute, mais tout simplement parce que la directrice du CNG ne voulait pas mettre Mr Grall en porte-à-faux. Ne pas démentir ses propos.
    Petit arrangement entre administratifs sur le dos d’un praticien dont le métier est de sauver des vies. Cela n’a pas échappé aux patients.
    Le ministère de la Santé doit réparer cette faute grave et réhabiliter rapidement le Dr Roux. L’acharnement personnel de Mr Grall devra être élucidé. Une enquête administrative s’impose.

    Hubert de Chevigny
    Président des opérés du coeur « Metz a du Coeur »
    650 membres représentant les 8000 opérés

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page

En partenariat avec lemet.fr

Fermer
X