Actualité locale & société

Walygator en redressement judiciaire : une responsable répond à nos questions

Le Parc Walygator de Maizières-lès-Metz est placé en redressement judiciaire depuis hier, 21 novembre 2012, avec une période d’observation de 6 mois renouvelable. Frédérique Drouin, responsable commerciale du Parc, répond à nos questions. Voici notre interview.

Deuxième site de loisirs en Lorraine, quatrième parc d’attractions de France, ces belles positions n’ont pas empêché le Parc Walygator de connaître des soucis financiers importants. La Chambre commerciale du Tribunal de Grande Instance de Metz a placé le site en redressement judiciaire suite à une dette qui se chiffrerait aux alentours de 2 à 3 millions d’euros.

Pour information, un redressement judiciaire est une période d’observation accordée suite à un constat de problèmes financiers, en vue de sauvegarder l’entreprise. Il permet de maintenir les activités de la société, contrairement à la liquidation judiciaire qui met en oeuvre les démarches nécessaires à la fermeture de l’entreprise et au licenciement de ses salariés.

D’après Frédérique Drouin, les problèmes s’expliquent par un été 2012 compliqué, avec une fréquentation bien en dessous des chiffres espérés. Pourtant, depuis 2006, le Parc a connu une très belle évolution de ses chiffres de fréquentation, passant de 249 306 visiteurs en 2006 à 491 115 en 2011.

Walygator attendait 550 000 visiteurs en 2012, le parc n’a pas dépassé la barre des 480 000. L’origine de cette baisse ? La météo loin d’être favorable, particulièrement en juillet.

Walygator n’a pas su rentabiliser son investissement à l’automne 2010 de 5 millions d’euros pour le Monster, attraction phare du Parc, pourtant très appréciée.

« Le Parc plaît toujours autant. Le 31 octobre (dernier jour de la saison de Walygator, ndlr), nous avons compté plus de 12 000 visiteurs. Depuis l’annonce du redressement judiciaire, nous avons reçu beaucoup de messages de soutien des lorrains », affirme la responsable commerciale.

Walygator emploie entre 250 et 300 salariés en période saisonnière, et une cinquantaine de salariés permanents. Pour la responsable commerciale, la fermeture (et donc la suppression d’emplois) n’est pas du tout envisagée. Cette dernière reste positive et assure que Walygator peut traverser cette épreuve.

« Nous continuons à travailler sereinement, comme chaque année, en préparant le calendrier de la saison prochaine. Le Parc ouvrira le 29 mars 2013 », annonce Mme Drouin.

Survivre en comptant sur les Lorrains

Pour passer cette épreuve, Walygator compte avant tout sur ses visiteurs, les Lorrains, qui représentent 78% de la fréquentation du Parc. Pour rendre le site toujours plus attractif, il est envisagé de nouvelles animations et des attractions pour les plus petits.

Le site, qui ouvrait ses portes environ 125 jours par an, souhaite élargir la saison avec 131 jours d’ouverture en 2013. Le prix d’entrée ne changera pas, il est actuellement de 30€ par adulte et de 25€ par enfant de 3 à 11 ans.

Pour connaître le calendrier d’ouverture 2013 de Walygator, cliquez ici.

Une grande campagne de communication est actuellement déployée sur les ondes. Des affichages accompagneront les spots radios dans les jours à venir.

Une offre promotionnelle est également en cours jusqu’au 31 décembre 2012, proposant l’abonnement annuel à 60€ au lieu de 100€.

Concernant d’éventuelles aides de la part d’institutions territoriales, rien n’est prévu pour le moment.

« Il est clair qu’une aide des collectivités locales serait la bienvenue, nous sommes un acteur économique important pour le territoire. Mais pour le moment, nous ne prévoyons rien de ce côté », déclare Frédérique Drouin.

Walygator comptera donc sur sa renommée et ses efforts personnels pour faire vivre le site, appelant au soutien des Lorrains qui souhaiteraient voir perdurer le Parc.

« Nous traversons une tempête, mais nous allons nous relever. Beaucoup de surprises attendent nos visiteurs durant la saison prochaine. »

La prochaine échéance pour Walygator est fixée au 5 décembre 2012, date à laquelle la direction devra fournir de nouveaux documents au Tribunal de Grande Instance. La période de redressement judiciaire se terminant après l’ouverture du Parc en 2013, la direction espère que cela motivera à un éventuel renouvellement du temps d’observation, si les problèmes ne sont pas résolus d’ici là.

Le Parc Walygator de Maizières les Metz a été placé en redressement judiciaire le mercredi 21 novembre 2012, avec une période d’observation de 6 mois.

Sur le même thème

4 commentaires

  1. C’est vrais que l’été 2012 fut catastrophique niveaux météo et que le monster est un gros investissement mais je pense que le soucis majeur du parc viens de sont orientation trop « fête foraine », il y a bien plus de stands de nourritures et jeux que de manèges.
    Si ont n’a pas d’enfants le tour du parc est bouclé en moins de deux heures.

    Il n’y à pas de thématique forte, toutes les zones mise à parc les abors de la maison hantée se ressemblent

    et pour 30 euros l’entrée je préfère faire 2H30 de route et aller à Rust ou L’Europapark offre bien plus d’attractions, des quartiers bien thématisé, bref bien mieux et au même prix.

  2. ;;je vous souhaite de tenir bon car je suis sur que l;année 2013 vous sera favorable je fais de la voyance mais juste pour la famille ainsi que mais amis proches;beaucoup de changement pour l;année 2013.bon courage;de la part de client fidéle;

  3. Un parc d’attraction rentable lors d’une crise économique pire que celle de 1929?
    Quand tu es au chômage, que ceux qui bossent encore voient leurs impôts augmenter de façon continue, je ne vois pas le peuple continuer à dépenser leurs allocations dans des parcs d’attractions.
    Sur quel budget les veaux, pardon, les français vont se serrer la ceinture en ces temps difficiles : peut être bien le superflu.

    Wallygator est mort et enterré quoiqu’en dise la direction.
    A moins, bien sur, que le conseil général décide de sauver cette entreprise ….avec vos impôts.

    Bonne chance aux lorrains : y’a du taf.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page

En partenariat avec lemet.fr

Fermer
X