Economie & emploi

Ayrault suspend l’écotaxe, Ecomouv s’exprime

Nous l’avons appris ce matin, l’annulation de l’écotaxe poids lourds coûterait très cher à l’Etat, soit 800 millions d’euros à rembourser immédiatement.

Faisant  suite aux différentes protestations, Jean-Marc Ayrault a annoncé ce mardi 29 octobre, la suspension de la mise en place de cette écotaxe, qui a été établie entre l’Etat et la société Ecomouv’, basée sur la BA 128 aux portes de Metz.

Nous avons pris contact avec la société de prestation de services pour connaître leur ressenti par rapport à la situation.

logo-ecomouv-580

 

Lors d’une réunion ayant eu lieu ce matin du mardi 29 octobre 2013 et qui réunissait le Premier Ministre Jean-Marc Ayrault, le préfet de région, les ministres concernés par le sujet ainsi que les élus bretons, le Premier Ministre a annoncé la suspension de l’écotaxe pour une durée encore indéterminée.

Il s’agit d’une suspension et non d’une suppression. Cette suspension doit permettre de prendre le temps nécessaire pour corriger la taxe et non pas la supprimer.

Cependant, la Bretagne reste sur ses positions et maintient son désir d’une suppression totale de l’écotaxe.

Le prestataire de services Ecomouv’ s’explique

Nous avons contacté Ecomouv par téléphone pour avoir plus d’informations de leur part. Rappelons qu’Ecomouv est avant tout un prestataire de services qui avait été missionné par l’Etat en vue d’une prestation.

Cette prestation est la suivante : la mise en place de tout le dispositif permettant de collecter et de contrôler la collecte de la taxe en question.

Dans cette histoire, Ecomouv’ dit n’avoir aucun intérêt financier, d’autant plus que le contrat établi entre les signataires, le gouvernement et la direction d’Ecomouv sur une durée effective de 11 ans et demi se base sur des chiffres précis.

En effet, ces chiffres, et notamment la somme de 800 millions d’euros qui serait due par l’Etat en cas de retour en arrière, correspondent aux frais réellement engagés pour l’instant par Ecomouv pour la mise en place de cette taxe.

Il est également important de noter, toujours d’après Ecomouv’, que la société de prestation de services basée sur la BA 128 n’est pas rémunérée au pourcentage de ce qui est collecté, mais bel et bien par rapport au montant fixé dans le cadre du contrat.

Au sujet de la situation actuelle, Ecomouv’ affirme :

Ecomouv’ n’a ni la position, ni l’intérêt ni non plus le pouvoir d’apporter un quelconque commentaire sur tout cet aspect politique. La décision de l’écotaxe revient complètement au Ministère qui décide ou non de la mettre en place.

Le Premier Ministre Jean-Marc Ayrault annonce la suspension de la mise en place de l’écotaxe.

Rubriques

Sur le même thème

Un commentaire

  1. Ecomouv a profité des deniers publics depuis plus d’un an et tout ceci est un scandale!!! Ils avaient prévu 200 embauches en cdi, et aujourd’hui je défie quiconque de prouver qu’il y a 200 cdi de signés! Il y a tout juste 40 conseillers sur site. C’est un scandale d’Etat tout simplement car il faut bien préciser qu’en Lorraine plus d’une centaine de demandeurs d’emploi ont été formés pendant plus de six mois au métier de téléconseiller sur le site de cci formation à Metz, que ces formations ont été prolongées, décalées, etc, le tout payé par Le conseil régional, l’agefos qui ont bien voulu croire à ce projet. En désespoir de cause puisque une poignée de téléconseillers ont été embauché, qu’une nouvelle vague de recrutement a été prévue par pôle Emploi via des entreprises de travail temporaires comme Adecco (des contrats intérim cette fois) , ET QUE TOUT CECI N’A SERVI A RIEN ET A COUTE DES CENTAINES DE MILLIERS D’EURO A LA COLLECTIVITE!

    Mesdames les directrices d’Ecomouv, vous pouvez faire profil bas maintenant…

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page

En partenariat avec lemet.fr

Fermer
X