Actualité locale & société

Projet de grande mosquée à Metz : un terrain trouvé mais…

Le terrain qui doit accueillir la construction d’une grande mosquée à Metz, projet en discussion depuis 2 ans, est trouvé, boulevard Solidarité.


Pourtant des incertitudes et des désaccords entre la Ville de Metz et l’UACM (Union des Associations Cultuelles et Culturelles des Musulmans de Metz), chargée du projet, planent encore, notamment sur la superficie du terrain.

Il y a deux ans, le maire de Metz avait souligné sa volonté d’installer la grande mosquée en ville et non pas à l’extérieur. À cette époque, l’UACM demande un terrain d’une superficie de 10 000m².

Avant le boulevard Solidarité, d’autres terrains potentiels avaient été étudiés mais tous sont tombés à l’eau :

  • Avenue de Blida à la place des TCRM (finalement nouveaux locaux des TAMM)
  • Derrière le centre du Petit-Bois à Borny (pas assez proche de la ville)
  • Rue de Belletanche à proximité de la maison de retraite Saint-Maurice (appartient aux soeurs de Saint-Vincent de Paul qui n’avaient pas la volonté de vendre).

Une superficie amputée de 6000 m²

Aujourd’hui le terrain proposé appartient à la municipalité et est situé boulevard Solidarité, au nord du boulevard de la Défense, entre le ruisseau de la Cheneau, le lycée Poncelet et le collège Paul-Valéry à l’est , la Chambre des métiers à l’ouest et enfin Metz-Métropole, au sud.

Un terrain non situé en ville qui explique la volonté de l’UACM d’obtenir une superficie plus élevée.

Puisque le terrain était plus loin qu’un emplacement aussi coûteux qu’en ville, on pouvait se permettre de demander plus grand. Raymond Beller, président de l’UACM

Initialement et dans un courrier signé du maire début février, la proposition faite par la Ville est de 18 000m². Tout semble alors bien s’engager. Une conférence de presse est prévue début juin.

Pourtant deux mois plus tard, mauvaise surprise pour l’UACM qui apprend que la superficie proposée est finalement réduite à 12 000m². Conférence de presse annulée.

Cette réduction se justifie par l’impossibilité de délocaliser les terrains de sports municipaux servant aux établissements scolaires locaux. Dans un courrier du 27 mai, Antoine Fonte, adjoint à la culture, souligne que la demande initiale de l’UACM était de 10 000m², avant d’ajouter qu’il s’agissait de la «dernière proposition».

Quand on met quelque chose sur la table on doit être sûr de ce qu’on propose, ils se sont avancés en nous disant qu’il n’y aurait pas de problème. Raymond Beller

Un lieu autofinancé par les services ?

L’UACM voit grand et sur le long terme. Elle espère ainsi pouvoir installer une librairie, un funérarium, un self, une salle d’exposition, un musée de l’histoire de l’islam et de l’immigration en Lorraine.

Autant d’activités qui assureraient l’autofinancement du lieu de culte en générant un chiffres d’affaires.

Nous voulons en faire un lieu ouvert à tous. Notre association représente la jeune génération qui attend beaucoup de ce projet et qui a la volonté de montrer que les musulmans peuvent aussi prier et avoir un lieu digne de respect.

Ils sont ouverts à la discussion et recadrent bien souvent d’autres jeunes qui pensent qu’on ne fera rien pour eux et qui auraient tendance à glisser vers les extrêmes. Raymond Beller

Là encore, les discussions coincent. Antoine Fonte réclame un programme de financement tandis que Raymond Beller répond que l’association ne pourra pas calculer les coûts sans avoir une idée de la superficie.

Une rencontre entre les deux parties aura lieu dans le courant de la semaine prochaine, en attendant mieux.

Rubriques
Ville(s) / territoire(s) :

Sur le même thème

11 commentaires

    1. La laïcité n’est pas la haine de la religion et des étrangers (la haine des étrangers….cela s’appelle la xénophobie).

      Il y a des églises, des temples, une synagogue à Metz. Il est donc tout à fait normal et dans l’esprit de la laïcité d’ailleurs que les musulmans aient droit eux aussi à leur lieu de culte pour pouvoir justement pratiquer leur religion dans un lieu réservé pour cela, tout comme les autres communautés religieuses….On a le droit d’être athée, agnostique ou religieux…La laïcité ne signifie pas l’interdiction de la croyance en Dieu. Chacun est libre de croire ou de ne pas croire, libre de pratiquer une religion ou non…c’est cela la laïcité (l’Etat n’a pas à prendre parti pour l’une ou l’autre religion. L’Etat doit rester neutre mais veiller à ce que ceux qui sont croyants puissent exercer s’il le souhaitent leur liberté de culte dans un lieu privé).

      Je vous précise par ailleurs puisque vous semblez croire comme beaucoup d’Occidentaux que l’islam est une religion arabe, que les musulmans arabes sont minoritaires sur la population musulmane mondiale, certes c’est une religion qui est née dans la péninsule arabique (mais je vous rappellerai que l’origine des 2 autres religions monothéistes se trouve aussi dans cette région du monde que l’on nomme aujourd’hui le Proche-Orient).

      Je vous signale enfin que de nombreux musulmans vivant en France sont de nationalité française, beaucoup sont nés en France et n’ont jamais été « au bled » comme vous dites….Leur bled à eux se trouve en France….

      Vive la tolérance ! L’actualité récente montre où mène la haine de l’autre….

  1. Enfin un maire intelligent qui a compris que le meilleur moyen de lutter contre l’islamisme radical est de permettre aux musulmans de pratiquer leur religion dignement et de leur donner les moyens de la transmettre à leurs enfants. J’attends avec impatience que cette mosquée ouvre ses portes et espère qu’elle sera un lieu ouvert à tous, hommes et femmes, musulmans du Maghreb, d’Afrique Noire, du Moyen Orient et d’Europe de l’Est, arabes, turcs, iraniens, berbères,…et français aussi bien sûr….croyants et même incroyants curieux de découvrir en toute bienveillance ce lieu de prière, cette bibliothèque comportant des livres de spiritualités islamiques, des conférences j’espère aussi et des concerts de musique spirituelle, j’espère que le soufisme aura aussi ses droits d’entrée….et que la réussite de ce projet puisse convaincre d’autres maires de France à faire de même.

  2. Bonsoir en quoi l’islamisme radical a un rapport avec une construction de mosquée?…. Les musulmans ont extrêmement peu de bâtiment pour prier et pratiquer leur culte avec une surveillance accrue des petites mosquée et une grande volonté des dirigeants d’y semer des conflits et de la fitna (désordre religieux)…. l’islamisme radical n’existe pas il n’existe que dans vos télévisions car être musulman pratiquant n’est pas une radicalisation c’est juste croire n Dieu et respecter ce qu’Il nous demande.

    1. Vous n’avez pas compris mon propos. Je voulais dire justement que ce sont essentiellement les jeunes qui n’ont reçu aucune éducation religieuse qui se laissent embrigader par ces mouvements politiques qui instrumentalisent l’islam. Et cela vaut aussi pour les autres religions bien sûr !

    1. Oui est ceux qui ce sont battus pour la France combattais des ennemis qui avait a peu de chose près la même idéologie que vous prôner,pas contradictoire du tout…. 😉

  3. Comme vous dites ouvertes à tous….Peut être, est ce là, un vœux pieux ?
    Et si elle n’était pas ouverte à tous ? Surtout au non croyant…il sera alors trop tard.

    Ce qui me gène, c’est l’abandon de la laïcité si la ville met la main à la poche et ceci même de façon indirecte (en cédant un terrain).

    1. Je vous rappellerai que les prêtres et évêques d’Alsace-Moselle (pasteurs ? rabins ? je n’en suis pas sûre les concernant) sont payés par l’Etat français…avec les impôts des Français….alors parler de laïcité en Moselle cela me fait bien rire….Moi qui ne suis pas originaire de ce département j’ai été surprise de me retrouver dans une salle de catéchisme pour passer l’examen du code de la route (à Devant les Ponts) et d’apprendre qu’il y avait des crucifix dans certaines salles d’audience du tribunal de grande instance de Metz….

      Que pensent les enfants de famille musulmane qui voient leurs copains et copines de classe aller au cours de religion dans les locaux de l’école, pendant les heures de cours alors qu’on leur dit que si leur maman porte le foulard elle ne pourra pas être acceptée pour accompagner les enfants aux activités organisées par l’école où l’on demande des parents accompagnateurs, car il serait interdit en France de montrer tout signe religieux dans l’espace public….

      L’entretien de tous les lieux de culte (catholiques, protestants et juifs) ainsi que les presbytères sont à la charge des mairies, et cela sur tout le territoire français….

      Les musulmans étant arrivés plus tard sur le territoire français se sont vus refuser cette participation de l’Etat dans la construction de leur lieux de culte…Est-ce juste ? Est-ce cela la laïcité ?

      Pour répondre à votre premier propos, j’ai émis le souhait personnellement que cette mosquée soit ouverte à tous, croyants ou non. Mais il s’agit avant tout de la construction d’un lieu de culte pour les musulmans. Libre aux associations musulmanes à l’origine de ce projet d’y laisser entrer ou non des personnes d’autres confessions religieuses, ou des personnes se disant agnostiques ou athées pour les inviter à des conférences ou des concerts de musique religieuse islamique.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page

En partenariat avec lemet.fr

Fermer
X