Actualité locale & société

Insécurité à Metz : qu’en pensent les messins ? (Micro-trottoir)

policeLes chiffres de la délinquance à Metz en 2013 ont été communiqués en début de semaine dernière, et même s’ils sont en baisse, le sentiment d’insécurité semble persister.

Connaitre l’avis et le ressenti des habitants et des commerçants messins nous a paru intéressant. Est-ce que les chiffres de la délinquance communiqués par la ville de Metz semblent correspondre à la réalité ? Est-ce que le sentiment d’insécurité plane toujours au dessus des messins ? Réponse dans notre micro-trottoir.

Habitants et commerçants, vos avis

Du côté des habitants que nous avons rencontré, c’est un avis plutôt tranché qui se dessine. En effet, c’est surtout le comportement de certains SDF en soirée, souvent alcoolisés, qui dérange.

Les commerçants ont quant à eux un avis plus nuancé. Ils mettent en avant leur inquiétude vis-à-vis de leur personnel et de leurs clients et sont, pour la plupart de ceux que nous avons interrogés, rassurés par la présence de la police, qui effectue des rondes assez régulièrement.

Si les chiffres de la délinquance à Metz sont en baisse en 2013, le sentiment d’insécurité, lui, persiste. Les chiffres sont-ils toujours le reflet exact de la réalité ?

Rubriques
Ville(s) / territoire(s) :

Sur le même thème

7 commentaires

  1. l’insécurité à Metz est de plus en plus importante mais comme moi, je ne vais pas porter plainte pour des petits délits, surtout que la nationale n’intervient plus car n’a plus de personnel

    1. Un sentiment d’insécurité…tout est dans le nom…

      Ce n’est qu’un sentiment,pas forcément du vécus !
      Tout cela est subjective,il faut vraiment n’avoir jamais habiter hors de Metz pour oser dire que Metz c’est dangereux !
      Je pense que ce sentiment peut être “gonflé” de de part certains médias,qui relatent de plus en plus le moindre fait divers,voir l’exagère,contrairement aux années précédentes…

      Franchement des villes de taille comparables a Metz en France,ils y en a qui sont bien pire… 😉

  2. Tout est relatif. Les chiffres peuvent baisser, mais on peut dire que les Messins ne sont pas égaux face à l’insécurité selon le quartier où ils résident.
    Si l’on fait le rapport entre les 17000 habitants de Borny et le nombre de voiture brûlée (160 en 2013 à Metz dont 63,75% à Borny, soit 102 véhicules selon les chiffre de tout-metz.com du 14 janvier 2014) et qu’on applique ce rapport au nombre d’habitants pour Metz (122149 habitants source INSEE 2011), on atteint une moyenne de 733 voitures brûlées, soit 2 par jour durant l’année.
    Est-ce que tous les Messins sont prêts à vivre dans les mêmes conditions qu’à Borny ou Bellecroix ? Est-ce que les honnêtes gens de Borny ou Bellecroix désirent vivre avec les mêmes chiffres que pour l’ensemble de la ville de Metz ? Voilà de vraies questions.
    Ces chiffres moyens qui baissent et dont on se félicite ne signifient rien. Ils ne sont utiles qu’à ceux qui s’en servent dans leur campagne.

  3. L’insécurité relevé en micro trottoir est une perception, les chiffres de l’étude, une réalité : elle existe mais est en baisse. Ce qui est important, c’est de chercher à comprendre pourquoi ? Pourquoi ce sentiment d’insécurité existe t il ?

  4. L’insécurité augmente : cambriolage, agressions alcoolisées, etc qui n’a jamais eu à faire à ces problemes à Metz ? J’habite Bellecroix et la situation s’est nettement dégradé depuis quelques années. Les chiffres ne veulent rien dire car les gens ne portent plus plainte ni main-courante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
X