Sports & loisirs

Jeux vidéo : la renaissance de l’I-MAX à Amnéville

Adieu I-MAX, bienvenue à l’E-MAX. En (ré)inaugurant le 25 octobre 2019 l’ancienne salle de cinéma 3D, soit quelques 20 années après son premier lancement, et en réorientant son activité vers les jeux vidéo, Amnéville accroche d’emblée une nouvelle première place à son actif, celle du plus grand complexe européen consacré au E-Sport.

En s’adossant à Helios Gaming, un opérateur mosellan actif dans le secteur des jeux vidéo (école, événements) qui s’installe dans les lieux, lui-même soutenu par l’agence Moselle Attractivité et sa marque MOSL, Amnéville complète son offre d’activités avec l’industrie qui a désormais largement dépassé le cinéma : le e-gaming.

Amnéville e-gaming Arena

650.000€ ont été investis (sans faire appel aux fonds publics) dans la réhabilitation et la mise aux normes du bâtiment qui aura duré 8 mois, et accouché de ce qui se nommera Amnéville e-gaming Arena. Thomas Wuillaume, à la tête de la structure, en dit plus à notre micro :

Si l’ancien écran géant n’a pu être sauvé, le bâtiment a préservé son système sonore, s’est vu conforté par une scène aménagée, et connecté à une fibre de 400Mo… de quoi jouer en ligne sans craindre les lags, mais aussi espérer aller plus loin, avec le développement d’un futur cluster autour du jeu vidéo.

Initié par « l’Helios Gaming Festival » début octobre 2019, les premiers événements « officiels » de la salle se tiendront dès le dernier trimestre 2019.

La Moselle, Terre de jeux vidéo

Additionné à la puissance de feu de Bliiida (à Metz) déjà en activité sur le sujet, la Moselle confirme grâce à ce second projet d’envergure, qu’elle héberge l’une des industries les plus prometteuses dans le domaine du divertissement. Un développement économique que la collectivité appuie de tout son poids, car il crée également du lien social, et propose aux plus jeunes des activités en lien avec leur temps sur le territoire.

Patrick Weiten, le président du Conseil Départemental de la Moselle est ravi pour le département, qui vient également de se voir attribuer le label Terre de Jeux en lien avec les JO de Paris 2024. Il explique cette convergence et les avantages pour la Moselle à notre micro :

Amnéville reprend sa marche

Après s’être quelque peu endormie sur le succès de son plateau qui l’a tout de même portée au plus haut des destinations de loisirs de la région Grand Est, Amnéville-les-Thermes poursuit sa stratégie destinée à renforcer le pouvoir d’attraction de ce qui s’appelle désormais « la cité des loisirs ».

André Dalla Favera, l’élu municipal en charge du développement économique, ne cache pas sa satisfaction de (re)voir Amnéville regarder vers l’avenir :

Rubriques
Ville(s) / territoire(s) :
Personnalité(s) :

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page

En partenariat avec lemet.fr

Fermer
X