Actualité locale & société

Sortez vos poubelles quand vous voulez, n’attendez plus les camions !

Metz Métropole se met à la conteneurisation, c’est ce qu’a annoncé son président Jean-Luc Bohl à l’occasion d’une conférence de presse. Pour en finir avec les sacs d’ordures sur les trottoirs et favoriser le tri sélectif, les bacs à déchets feront bientôt leur apparition dans plusieurs communes.

Un exemple de Point à Apport Volontaire à Marly. Photo : Metz Métropole

La première étape de la conteneurisation de la communauté d’agglomération se fera dans 5 communes volontaires : Metz, Montigny-lès-Metz, Woippy, Nouilly et Saint-Privat-la-Montagne. Les maires de ces communes ont tous accepté de participer à la mise en oeuvre du projet.

A Metz, les quartiers concernés sont le sud du Sablon, le centre-ville (notamment la place de Chambre qui héberge déjà des bacs), Borny, Grange-aux-Bois, Magny et Metz Nord/Patrotte.

La réflexion liée au type de containers et aux emplacements retenus a débuté en octobre 2012, pour une installation d’ici l’été 2013.

Au total, un budget de 12,6 millions d’euros y sera consacré. Un investissement considérable mais nécessaire quand on sait que 85% des foyers français sont déjà équipés de bacs à ordures ménagères. C’est ce qu’a rappelé Dominique Gros, le maire de Metz.

Les containers prendront la forme de bacs roulants individuels ou collectifs selon les zones. Reste à définir s’il est mieux d’installer un bac pour tout un immeuble ou des points d’apport volontaire pour une rue ou un quartier. A terme, chacun devra être équipé de manière individuelle ou collective selon le type d’habitation.

Adieu aux sacs en bordure de rue

L’objectif final est d’en finir avec le dépôt de sacs à ordures sur les trottoirs. Le maire de Metz a insisté sur ce point, bien concerné par le problème :

“Le centre ville de Metz connaît de grosses difficultés à ce sujet. On me dit souvent “Votre ville est sale”. C’est un problème redoutable. L’objectif est de ne plus jamais avoir un sac par terre.”  explique Dominique Gros.

Pour le maire de Metz, c’est une véritable “reconquête de l’esthétique de la ville” qui est en jeu. Avec l’arrivée massive de touristes depuis l’ouverture du Centre Pompidou Metz, il est vrai qu’il est temps de régler le problème. On constate très facilement l’entassement de sacs noirs en plein coeur du centre-ville, chaque soir, surtout une fois que les commerçants ont sorti leurs poubelles.

Pour Dominique Gros, il est d’ailleurs clair que la gestion des déchets spécifique aux commerçants et restaurateurs doit être étudiée, mais ce point n’est pas encore précisé.

Fini d’attendre le ramassage des poubelles

Du point de vue de l’habitant, l’avantage sera de pouvoir sortir ses poubelles à n’importe quelle heure, selon son emploi du temps et non plus selon les horaires autorisés. Si à Metz, un ramassage se fait chaque soir (excepté les dimanches et jours fériés), pour d’autres communes, il est moins fréquent.

Pour exemple à Montigny-lès-Metz (11 500 foyers concernés), le ramassage se fait trois fois par semaine, plus une fois pour le tri sélectif. Pour les habitants, ce n’est pas toujours évident d’être au rendez-vous, et le logement peut vite être encombré d’ordures.

Avec cette solution de bacs à disposition, d’une part, le ramassage pourra se faire moins fréquemment, d’autre part les gens pourront y déposer leurs ordures à toute heure, chaque jour.

Des habitudes à changer

Si le projet des bacs à ordures semblent comporter quelques avantages, encore faut-il que les habitants s’habituent à ce nouveau système. Difficile de dire aujourd’hui qu’il permettra d’encourager le tri sélectif. D’après la société “Eco-emballage”, partenaire du projet, les citadins ne sont pas de bons élèves. Toujours d’après cette société, ce dispositif devrait simplifier le geste et encourager le tri. En milieu rural, le tri se ferait deux fois plus qu’en ville, preuve que les citadins ont encore un bout de chemin à faire…

Le maire de Metz parle également de l’expérience à Borny, avec des containers installés :

“Parfois les gens croient que c’est une déchetterie, mais globalement ça fonctionne !” déclare Dominique Gros.

La société Eco-emballage a d’ailleurs rappelé que le tri sélectif, en dehors de préserver l’environnement, permet aussi de créer de l’emploi sur le territoire concerné (108 000 emplois en France). Et pour bien faire comprendre l’intérêt du geste, l’entreprise n’a pas hésité à offrir à Jean-Luc Bohl une écharpe grise, fabriquée avec une bouteille de soda en plastique recyclée, avec cette formule : “Voici la bouteille qui vous a rafraîchi cet été, qui vous réchauffera cet hiver !”

Pour les maires de villages et petites communes, le défi est surtout de changer les habitudes d’une population parfois vieillissante. Bernard Obriot, maire de Nouilly, prévoit d’ailleurs d’en installer prioritairement dans les trois lotissements de sa commune, qui abritent une population plus jeune.

“Pour le reste de la commune, ce sera plus difficile à implanter, il faudra une information forte et incisive”, ajoute-t-il.

En parlant de communication, tout ceci se fera bien-sûr avec une grande campagne d’information à destination des habitants. En dehors des bulletins municipaux et magazine de la ville, des ambassadeurs de tri seront sur le terrain pour expliquer et encourager la population à utiliser les containers.

Reste encore à choisir les emplacements. Si certains sont déjà fixés, d’autres sont un peu plus délicats à déterminer. Le maire de Metz explique que certains emplacements sont en discussion avec la chef de service Architecte des Bâtiments de France à Metz, Isabelle Michard.

A l’avenir, l’objectif serait d’équiper dans les 5 à 10 années prochaines, toutes les communes de Metz Métropole, qui en appelle à la volonté des maires.

En attendant, cinq communes de Metz Métropole s’engagent déjà dans le projet de conteneurisation et l’installation de bacs à ordures ménagères pour favoriser le tri sélectif et éviter les sacs de déchets sur les trottoirs.

Rubriques

Sur le même thème

5 commentaires

  1. selon les quartiers de metz, ce n’est pas tous les jours le ramassage mais 3fois par semaine et je ne peux pas descendre les poubelles avant une certaine heures…
    si ça va s’étendre à tous les quartiers c’est bien car moins de contraintes ^^

  2. C’est très bien tout ça quoique avec beaucoup de retard par rapport à d’autres ville de France. C’est au moins plus positif que la lettre d’engueulade reçue il y a quelques mois, surlignée en rouge, menaçant les habitants qui ne respecteraient pas les horaires de dépôt devant chez eux.
    Peut on savoir quand ça sera mis en place effectivement ?

    1. Bonjour,

      Pour répondre à Gérard :
      Courant 2013 les quartiers de Sablon,
      Centre-ville, Borny, Grange-aux-Bois, Magny et Metz Nord/Patrotte passeront à la collecte par conteneur.
      Les autres quartiers suivront dans les prochaines années (ceci pour étaler le coût financier de l’opération).
      Quand ce sera le tour de votre quartier vous recevrait toutes les informations ainsi qu’une invitation à une réunion publique dans votre boite au lettre.

      Bonne journée à tous.

  3. Jusqu’à présent, nous déposions nos sacs d’ordures dans le local poubelles en bas de notre immeuble quand nous le voulions, à l’abri des intempéries et sans avoir à soulever les lourds couvercles des nouveaux containers difficiles à manipuler pour les personnes souffrant de douleurs lombaires ou autre. Quant aux personnes en fauteuil roulant, comment vont-elles faire ? Les containers sont hauts et les couvercles immenses… Pour nous, ce n’est pas un réel progrès.
    En ce qui nous concerne, il aurait suffit d’installer quelques PETITS containers à roulettes DANS notre local poubelles et de les sortir le moment venu.
    Beaucoup de personnes sont mécontentes au SABLON à Metz.
    Mes parents qui sont âgés et qui ont des problèmes de santé (dans une autre ville avec le même système) ont déjà décidé qu’ils déposeraient leurs poubelles au même endroit que d’habitude, non pas pour protester mais parce qu’ils ne peuvent pas faire autrement. Ils ne se voient pas se “traîner” jusqu’au bout de la rue chargés de sacs pleins d’ordure et lourds à leur âge et avec leur handicap.
    Qui plus est, le bruit circule que dans un quartier de notables de Metz, le projet a été abandonné tout simplement parce que les habitants l’ont refusé. Mais c’était des NOTABLES…
    Alors progrès ou pas ?

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page

En partenariat avec lemet.fr

Fermer
X