Culture & spectacles

Cinéma d’art & essai à Metz : ouverture le 30 août, avec des objectifs clairs

Sous haute surveillance en raison d'un exploitant décrié, le cinéma d'art et d'essai affiche sa mission et ses objectifs

En pénétrant ce 16 août 2018 sur le chantier du nouveau cinéma d’art et d’essai de Metz, le « Klub », cela semble impossible. Pourtant, le coordinateur des corps de métier et le futur responsable d’exploitation sont confiants : « tout sera prêt pour l’inauguration du cinéma le 30 août« .

Les travaux, démarrés en janvier 2018, ont été menés tambour battant pour pouvoir respecter la date prévue pour l’ouverture.

Le hall d’accueil du cinéma Klub à Metz, ici en travaux le 16 août 2018, comportera un bar, des espaces pour échanger entre cinéphiles… et même partager ses avis sur le mur numérique du lieu.

En partant de l’état pitoyable de l’ancien cinéma Palace, Kinépolis a intégralement financé la rénovation et la mise aux normes (notamment d’accessibilité) de 7 salles de projection, des espaces alternatifs tels que cet accueil / bar, et des moindres recoins du bâtiment.

La grande salle de projection du cinéma le Klub à Metz est encore en plein travaux le 16/08/2018, avec de tout nouveaux sièges en cours de fabrication sur place, et un espace PMR spacieux au premier plan de la photo.

2,5 millions d’euros ont ainsi été injectés dans les travaux des salles, mais aussi dans la création d’espaces qui permettront au lieu d’élargir son éventail de possibilités et de participer à l’animation culturelle de la ville.

L’exploitation du cinéma et le fonctionnement seront à la charge du groupe. Le bâtiment lui, reste propriété de la municipalité.

« Cet investissement et la gestion future du lieu par un opérateur privé, c’est autant d’argent qui n’aura pas à venir de l’impôt »

explique le maire de Metz, pointant du doigt le paradoxe de son opposition dont l’un des angles d’attaque favori est la baisse des frais de fonctionnement, mais qui aurait préféré ne pas voir Kinépolis à la manoeuvre sur ce dossier.

Un label « art et essai » à décrocher sous 2 ans

Dans le cahier des charges du projet, il est stipulé que le Klub a 2 ans pour décrocher les trois labels délivrés par le CNC : Recherche-Découverte, Patrimoine et Jeune Public.

Face aux craintes exacerbées de certains élus de l’opposition de voir Kinépolis prendre en charge le projet, et pour rassurer aussi les défenseurs d’un cinéma d’art et d’essai digne de ce nom, la ville de Metz affirme donc avoir bétonné le dossier. Dominique Gros l’explique à notre micro :

Côté tarifs, le prix d’un billet normal sera de 8,90€ pour un adulte (5,40€ pour un enfant de moins de 14 ans), et le tarif réduit est à 7,40€ la place.

Dominique Gros l’affirme, il tient à voir un tarif accessible à tous, et indique un prix rapporté au billet à 6,50€ lors de l’achat d’une carte de 10 entrées, soit 65€ que les familles les plus modestes ne pourront malheureusement pas toujours débourser d’un seul coup.

90% de la programmation sera « d’art et d’essai »

Dimitri Fayette, messin d’origine gravitant dans l’univers cinématographique local depuis une vingtaine d’années et futur directeur du cinéma, l’affirme. Selon lui, il n’y a aucune place dans le projet pour faire autre chose qu’un cinéma d’art et d’essai. Il en dit plus dans on interview :

Comme prévu initialement, la programmation de Klub sera assurée par Michel Humbert, actuel gérant du Caméo/Ariel, et devrait se faire « dans la continuité du travail mené depuis plusieurs années ».

Souhaité par la municipalité, le cinéma remplira une mission pédagogique importante d’éducation à l’image pour les scolaires, ainsi qu’une politique d’animation en partenariat avec les associations de la Ville fera coexister accueil d’équipes de films et soirées-débats autour de la projection de documentaires.

Objectif : 200.000 tickets par an

Kinépolis, dont la situation à l’échelle de l’agglomération messine pourra être qualifiée de « monopolistique » (après St Julien, un autre cinéma Kinépolis du même acabit ouvrira ses portes à Muse dans les deux ans), se défend avec beaucoup de précautions de l’image de grand méchant loup capitalistique dont l’affublent les opposants.

Kinépolis affirme notamment avoir déjà réalisé avec succès un tel projet à Longwy, et qu’il souhaite également respecter l’esprit art et essai à la lettre sur ce second cinéma du genre, tout en reconnaissant que le groupe est plus habitué aux grandes salles programmant des blockbusters.

Anne-Sophie Le Guiader, de Kinépolis France, s’exprime ainsi à notre micro :

Expos, théâtre mais aussi la saison ballet 2018-2019 du Bolchoï de Moscou et la saison opéra du MET de New York sont déjà au programme du Klub.

Rubriques
Ville(s) / territoire(s) :
Personnalité(s) :

Sur le même thème

Un commentaire

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page

En partenariat avec lemet.fr

Fermer
X