Politique & social

Béatrice Agamennone fait alliance avec François Grosdidier, qui lance l’offensive sur Xavier Bouvet

La campagne a repris à 27 jours du second tour des élections municipales 2020 à Metz, avec l’annonce d’une alliance entre Béatrice AGAMENNONE (liste “Energies pour Metz”) et François GROSDIDIER (liste “Utile pour Metz”).

Béatrice AGAMENNONE, créditée de 6,9% des voix au 1er tour (4ème place), vient donc rejoindre les rangs de François GROSDIDIER, qui était arrivé en tête avec 29,76% des voix (voir les résultats du 1er tour des municipales 2020 à Metz ici).

Une alliance qui ne fait pas l’unanimité dans les rangs de Béatrice AGAMENNONE, mais qui permet à la conseillère municipale sortante de s’installer directement en position de n°2 sur la liste fusionnée. Elle emmène avec elle trois de ses colistiers : Eric LUCAS (11ème position), Amandine LAVEAU-ZIMMERLÉ (26ème position) et Doan TRAN (32ème position), et disposera d’un groupe politique autonome au conseil municipal en cas de victoire. Pour Béatrice AGAMENNONE cette décision représente

“le meilleur moyen de faire vivre nos idées développées pendant la campagne.”

Au cours de la conférence de presse organisée pour communiquer cet accord d’entre deux tours, les deux protagonistes se sont appliqués à démontrer à quel point le programme des deux listes était compatibles. François GROSDIDIER explique en quoi l’arrivée de Béatrice AGAMENNONE a enrichi son projet initial sans pour autant en modifier la nature, et pourquoi sa liste de rassemblement est selon lui la meilleure alternative :

François GROSDIDIER aura aussi profité de l’occasion pour faire des appels du pied aux électeurs de Jérémy ALDRIN et d’Emmanuel LEBEAU dont il acceptera le soutien s’ils s’y décident, tout en précisant qu’il ne souhaitait pas d’autres alliances, le 2 juin 2020, correspondant de toutes façons à la date limite de dépôt des listes en préfecture pour le second tour.

Tapis de bombes sur la liste et le projet de Xavier BOUVET…

Principal concurrent en ligne de mire pour la nouvelle liste de François GROSDIDIER, le candidat de la gauche écologiste Xavier BOUVET (liste “Unis pour Metz”) aura pour l’occasion fait l’objet de qualificatifs variés, mais tous peu honorables. Béatrice AGAMENNONE n’y est, elle aussi, pas allée de main morte dans le bras de fer qui s’annonce, alors même qu’une partie de sa liste et de beaucoup d’observateurs voyaient en Xavier BOUVET le candidat tout désigné pour aligner les propositions liées à l’environnement, et que certains colistiers de la liste de Béatrice AGAMENNONE n’avaient pas eu de mots assez durs envers leur nouvel allié François GROSDIDIER dans la campagne du 1er tour.

L’annonce de l’alliance a également été l’occasion pour le sénateur de dessiner l’un des nouveaux axes de son discours et de sa stratégie d’entre deux-tours vis-à-vis de ses adversaires : laisser le Rassemblement National à l’extrême-droite et placer la liste de Xavier BOUVET “à l’ultra gauche”, pour mieux se recentrer, tout en pilonnant son concurrent le plus sérieux et sa liste, les qualifiant de

“sectaires”, “dogmatiques”, “repliés sur eux-mêmes”, “des rouges”

pour n’en extraire que quelques descriptions, qui rappellent celles dont Dominique GROS fut affublé lors du second tour de 2008 où il remporta son premier mandat à Metz.

…qui répond “politique de l’ancien monde” dans la foulée

“Unis pour Metz” avait récemment confirmé une annonce faite plusieurs mois auparavant, qui écartait toute fusion de second tour au sens propre (à savoir la modification de la liste élue au premier tour),

“symptomatique des tambouilles de la politique à l’ancienne, portée par un candidat qui a commencé la politique lorsque Gorbatchev était au pouvoir”.

Au cours d’une conférence de presse prévue elle aussi ce 2 juin par la liste “Unis pour Metz” pour aborder le thème de la santé et présenter un projet autour de l’hôpital Legouest aux côtés de Raphaël PITTI, Xavier BOUVET a réagi à ces attaques à notre micro :

La campagne a donc repris, mais elle se déroulera, restrictions sanitaires obligent, de façon un peu différente qu’à la normale (les réunions publiques en présentiel sont interdites), et sur une durée plus longue qu’initialement prévue.

Le second scrutin des élections municipales se déroulera le dimanche 28 juin 2020.

Ville(s) / territoire(s) :
Personnalité(s) :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

En partenariat avec lemet.fr