Actualité locale & société

Metz : le retour à l’école des enfants se précise

Le retour des enfants à l’école, à Metz, le maire est clairement “pour”, dès lors que le cadre de sécurité sanitaire élaboré par le gouvernement (qui devrait être présenté dans les heures qui viennent) est conçu pour protéger les enfants tout comme le personnel et les enseignants, ce dont Dominique GROS “n’a pas de raisons de douter, puisqu’il est imaginé par des gens dont c’est le métier”.

Les 68 écoles de la ville de Metz rouvriront donc bien leurs portes aux élèves à compter du 12 mai, en suivant la méthode et les directives, y compris celles qui restent à préciser avec le recteur de l’académie et le préfet, avec lesquels Dominique GROS s’entretient quasi quotidiennement. Au préalable, les écoles seront préparées à l’accueil dans le cadre de la distanciation indiquée, et nettoyées de fond en comble conformément aux recommandations du Haut Conseil de la Santé Publique.

Dominique GROS a répondu à nos questions lors d’un point presse organisé le 30 avril 2020 :

Pas si simple, il va falloir composer

Voilà pour le discours. Le diable, lui, se cache dans les détails. Si la ville prévoit d’emblée la disponibilité de 70% de ses effectifs municipaux, il faudra attendre les chiffres du rectorat, qui recense actuellement les enseignants qui accepteront de reprendre le travail, sachant que ceux qui n’auraient pas de motif d’empêchement, devront le faire via moyens numériques s’il le faut. Il en découlera une stratégie d’ouverture des écoles sur le temps scolaire concertée entre la ville et l’Education nationale.

Autre sujet, épineux, celui de la cantine scolaire. A Metz, seuls 23 établissements disposent de leur propre cantine, toutes recevant les plats en provenance de la cantine centrale. Ce qui fait donc 45 écoles où les élèves ne pourront pas se déplacer vers un espace de restauration scolaire, qui devront donc être “gérés autrement”, peut-être même par les parents. Une question d’effectif reste ici en suspens, pour ce qui est de pouvoir surveiller les enfants pendant la pause de midi où le repas pourrait être tiré du sac. Car dans un premier temps, aucun transport scolaire ne sera assuré pour acheminer les enfants vers les cantines.

Du côté des effectifs d’élèves qui se présenteront, c’est aussi un grand point d’interrogation. Les estimations de la ville sont encore pour le moment établies à hauteur de 500 enfants accueillis par jour la première semaine. Si une montée en puissance concertée avec l’Education nationale est théoriquement prévue, il est difficile d’en connaître déjà la teneur, la reprise se faisant sur la base du volontariat du côté des parents.

Enfin, à ce stade, le maire ne connaît toujours pas les critères qui seront retenus pour choisir parmi les élèves qui pourront entrer dans les écoles, et ceux qui ne le pourront pas en cas de sureffectif. “Il faudra avoir de la souplesse tout en restant dans un cadre très contraint” estime Dominique GROS, car en la matière “nous sommes bien obligé d’imaginer des solutions, la situation est totalement inédite”.

Rubriques
Ville(s) / territoire(s) :
Personnalité(s) :

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
X