Politique & social

Dominique Gros élu maire de Metz pour un second mandat

Dominique GROS, le candidat du parti socialiste et des verts, est réélu maire de Metz pour un nouveau mandat de 6 ans au soir du second tour des élections municipales, ce dimanche 30 mars 2014.

Dominique Gros en pleine interview avec la rédaction de Tout-Metz.com
Dominique Gros en interview avec la rédaction de Tout-Metz.com

Le maire sortant est réélu avec 43,2 % des voix.

Après être arrivé en tête à l’issue du premier tour dimanche dernier, devançant Marie-Jo ZIMMERMANN (UMP-UDI_MODEM), et Françoise GROLET (Front National), Dominique GROS remporte donc la mairie de Metz.

Retrouvez le détail des résultats du 2e tour de l’élection municipale à Metz ici.

Ville(s) / territoire(s) :
Personnalité(s) :

5 commentaires

  1. Une deuxième fois élu par défaut !!! et cette fois-ci grâce au FN. Et les bobos-socialos voudront encore nous faire croire que ce parti n’est pas leur bébé !!! Et si ceci est faux pourquoi Gros n’a-t-il pas dit entre les deux tours qu’il ne voulait pas une seule voix du FN ???

  2. Grâce à Gros et ses méthodes le F.N est entré au conseil municipale, il peu être fier de lui, de son bilan, et de son équipe.
    Metz aurait pu être l’exception avec un faible score F.N, mais cela lui aurait coûté sa place de Maire.
    Entre la ville et sa place il n’a pas hésité une seconde.
    Grolet et Gros peuvent se remercier mutuellement. 

  3. Belle victoire, nette et sans bavure, pour un maire qui marche droit et ne s’embarrasse pas de faire des cadeaux par ci par là pour faire plaisir à tel ou tel groupe d’intérêt. Le phénomène marquant du second tour, c’est l’effondrement de Mme Grolet, qui est passée de 7400 à 5900 voix alors que la participation a augmenté : visiblement les voix « manquantes » se sont reportées sur Mme Zimmermann, qui a il est vrai lourdement dragué le FN entre les deux tours (et le FN a du souci à se faire s’il est aussi incapable de fidéliser ses électeurs). Donc, même avec les voix du FN, Mme Zimmermann n’aura pas réussi à se faire élire. Essaie encore…

    1. J’ajoute que le fn a prouvé, malgré des conditions exceptionnelles pour lui, qu’il n’était qu’un rassemblement de circonstance, incapable d’être autre chose qu’un vote protestataire (malgré 11 mairies gagnées dont 10 SOUS les 50% des votes exprimés !) A noter aussi l’instabilité chronique et anormale de son élément militant. Il est fort possible en effet que dans 6 ans, la liste fn de Metz sera constituée de 53 nouveaux noms fraîchement arrivés dans ce parti (s’il existe encore) !…Gros échec donc de Grolet en outre complètement subjuguée par sa fausse vision de la situation. Le nombre de tracts distribués par exemple pendant la campagne ne pouvant constituer un baromètre sérieux des intentions de vote. Croiser brièvement des citoyens mécontents dans la rue ne suffit pas visiblement non plus pour comprendre la réalité du moment. On n’entend que ce qu’on veut entendre. Grolet s’attendait également à une déferlante en sa faveur provenant de la masse des abstentionnistes du premier tour…Or son analyse s’est avérée cruellement fausse et ce qu’il a de pire en politique : naïve…4 Conseillers au final, ce qui est déjà beaucoup dans ces conditions, qui ne pourront exister qu’à travers une opposition très virulente et bruyante…mais l’absence d’un véritable porte-parole constitue dors et déjà un handicap insurmontable et définitif !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page