Actualité locale & société

Place Saint-Louis de Metz

La place Saint-Louis est aujourd’hui l’un des lieux les plus appréciés de Metz, tant chez les touristes que chez les habitants, des curieux aux romantiques, des habitués à ceux qui traversent les arcades pendant un bref instant…

La place St Louis nous vient tout droit du moyen-âge, du XIIIème siècle.

La ville était alors en agrandissement progressif, et enfermée dans la muraille gallo-romaine très ancienne qui sera détruite, permettant à la ville de s’échapper de son corset.

On a alors construit un alignement de maison sur les ruines de la murailles, qui donneront vite sur une belle et grande place.

Son ancien nom était « place du Change« . En clair, comme il n’y avait pas de monnaie unique, les monnaies étant très nombreuses, c’est à cet endroit qu’on les échangeait.

Monnaies allemandes contres italiennes, françaises contre espagnoles, anglaises contre autrichiennes, et ce pour pouvoir faire des achats chez les commerçants respectifs !

Notre place compta alors de plus en plus de banquiers dans ses maisons, jusqu’à l’apogée d’une soixantaine au XIVème siècle, pour la plupart des Italiens.

Les maisons alignées le long de la place furent construites selon un courant précis.

Elles comptent 4 niveaux : un rez de chaussée pour le commerce, un 1er et 2nd étage de salons, et un dernier étage de chambres éclairées par les petites fenêtres que l’on voit encore aujourd’hui.

Des fenêtres qui sont pour certaines restées d’origine, trilobées, à l’ouverture typiquement médiévale.

Les maisons correspondent à un style italien fort, amené par les banquiers. Les toits sont bas et cachés par de hauts murs-écrans, parfois crénelés : on veut montrer sa richesse et sa puissance, en imitant les châteaux des seigneurs.

Sur la place St Louis, on représentera les Mystères (des pièces de théâtre religieuses), puis jusqu’au XXème siècle un grand marché de grains, fruits et légumes y trouvera sa place. Aujourd’hui, on y célèbre la Nuit Blanche et un magnifique marché de Noël.


Son nom actuel de place Saint Louis lui sera donné par une petite histoire amusante… En 1707, un curé voisin fait offrir une statue à la place : Louis XIII.

Seul problème… A la réception de la statue, les Messins se trompent, et confondent Louis XIII et Louis IX, dit Saint Louis !

Le nom restera, et est donc basé sur une simple erreur…

En 1867, Charles Pêtre sculptera une vrai statue de Saint Louis pour remplacer l’ancienne et correspondre avec le nom de la place.

Au XIXème siècle, une fabrique d’images s’installe au bord de la place St Louis, nommée Dembour et Gangel.

Elle fera concurrence à la célèbre imagerie d’Epinal et ira jusqu’à employer 200 personnes.

Devenue un parking, elle est à nouveau, depuis 2007, redevenue piétonnière.

Des restaurations sont par ailleurs engagées pour sauver des bâtiments lourds posés sur un sol peu stable fait de remblais et de limon.

En largeur, elles tiennent surtout debout puisqu’elles sont mitoyennes !

Elle s’appuient toutes l’une sur l’autre… Mais des fissures apparaissent.

Des concerts au crieur public d’été, des nombreux cafés et bars aux petites boutiques : elle est véritablement l’un des coeurs de Metz.

[nggallery id=42]


Diaporama : photographe Metz : Focalize – Crédits des illustrations : ville de Metz ; association quartier Saint-Louis ; Thomas de Azurs point net ; Ugo Schimizzi

Rubriques

Sur le même thème

10 commentaires

  1. Je viens de dévorer l’un après l’autre plusieurs de vos articles. Ils sont courts, précis et passionnants. Vous m’avez aidé à découvrir ma propre ville. Aussi, merci !
    s’il vous plait n’arrêtez pas !

    Vincent

  2. Voilà bientôt un an que je rencontrais l’équipe formidable de Tout-Metz et que se mettait en place cette petite chronique.

    L’union entre la méthode et l’intérêt de Frederick Schnur, et la passion et l’envie de partage de votre serviteur Christophe Deutsch-Dumolin, pour que tous les Messins, quels qu’ils soient, puissent aborder l’histoire de leur ville, leur histoire.

    Et ce sans reculer face à un texte trop scientifique et complexe, ou trop long et aride, ou qui n’intéresse pas.

    En effet, nous nous sommes posé un véritable défi par ces articles et surtout par le dossier général sur l’histoire de Metz : celui de montrer à tous que l’histoire peut être passionnante. Et notre arme fut alors les anecdotes, amusantes ou originale, au travers desquelles nous avons raconté l’histoire de Metz.

    Un an, une vingtaine d’articles… Beaucoup de recherches et de travail, il faut l’admettre, mais tellement de choses apprises ! Cette chronique restera pour moi une expérience humaine et intellectuelle exceptionnelle.

    Mais la vie avance, et mes études universitaires vont m’amener maintenant loin de Metz, dans la Bretagne profonde pour le mois prochain. La distance risque de taire cette chronique, à mon triste regret…

    Mais j’aimerais alors dire, que la distance ne permettra que de suspendre cette rubrique. Peut-être pour plusieurs années, mai mon coeur reviendra toujours vers ma belle ville de Metz.

  3. c’est gentil ça 😉

    Je rassure néanmoins nos lecteurs, une partie du travail (exemplaire) effectué dans le cadre de ces recherches historiques n’a pas encore été dévoilé.

    A raison d’un article par mois ou tous les 15 jours, nous aurons le plaisir de vous faire découvrir bien d’autres pans de l’histoire de Metz dans la rubrique Histoire, et ce pendant encore de nombreux mois !

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page

En partenariat avec lemet.fr

Fermer
X