Economie & emploi

Moselle : plus de 200 manifestants à Metz pour Schneider Electric (photos)

La pilule ne passe pas pour les salariés de Schneider Electric, filiale de France Transfo, après l’annonce faite en mai 2015 par la direction. Cette dernière prévoit la délocalisation en Pologne du site de Marange qui menace 90 emplois.

Ils étaient nombreux hier à s’être déplacés et à manifester devant la Préfecture de Metz pour faire entendre leur colère.

Des t-shirts à l'effigie de Schneider Electric brûlés sur la place par les salariés
Des t-shirts à l’effigie de Schneider Electric brûlés sur la place par les salariés

D’après Hanifa Guermiti, déléguée CFE-CGC, le mouvement de grève du 15 juin 2015 a été suivi par plus de 80% des salariés sur les 497, les 3 sites confondus (Maizières-les-Metz, Ennery et Marange).

Plusieurs banderoles aux messages forts « Schneider Electric, rien que le fric » ainsi que des t-shirts imprimés au nom de la société brûlés sur la place, ont pu être aperçus par les passants.

Ce mardi 16 juin, les manifestants continuent leur chemin et seront sur le site de Maizières-les-Metz. Un rendez vous est donné vers 14h00 à Marange.

Les syndicats lorrains réclament la reprise des négociations sur le plan social avec la Direction. Les deux parties devraient se rencontrer demain.

En cas de non-entente, il faudra s’attendre à revoir les salariés de France Transfo dans les rues,

comme l’a précisé Hanifa Guermiti, déléguée CFE-CGC.

Plus de 200 salariés de Schneider Electric dans les rues de Metz pour manifester
Plus de 200 salariés de Schneider Electric dans les rues de Metz pour manifester
Patrick Weiten, Président du CD57 et Julien Freyburger, Maire de Maizières-les-Metz, étaient aux cotés des salariés de Schneider Electric
Patrick Weiten, Président du CD57 et Julien Freyburger, Maire de Maizières-les-Metz, étaient aux cotés des salariés de Schneider Electric
Rubriques

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page

En partenariat avec lemet.fr

Fermer
X