Evènements de la fin de l'époque moderne

Navigation rapide dans la page :

Metz, capitale de la Lorraine | Louis XV gagne son surnom à Metz

Académie Royale, mouvement des Sciences et des Arts


Metz, capitale de la Lorraine

Alors que maintenant la ville de Metz est devenue profondément Française, le roi de France se tourne vers le duché de Lorraine.

Et pour le roi de France, la ville de Metz s’occupera de la conquête progressive de ce duché de Lorraine !

Avec trois occupations du territoire Lorrain, de nombreuses destructions de forts, un duché encerclé et réduit, le duc de Lorraine finit par fuir : ce sera Metz qui s’occupera donc de l’administration du duché de Lorraine.

Puis très vite, le 1er septembre 1683, le duché de Lorraine est rattaché à la France, avec Metz à sa tête, et Nancy qui perd tous ses pouvoirs. On peut en quelque sorte dire que Metz avait conquis la Lorraine pour le roi de France, un roi qui l’avait ensuite installée comme capitale de toute la Lorraine !

Mais plus tard, Metz laissera sa place. Finalement le roi de France installera au XVIIème siècle son beau-père Stanislas, ex-roi de Pologne comme duc de Lorraine, et récupèrera à la mort de Stanislas une Lorraine devenue complètement Française, qu’il intégrera au royaume.


Agrandir le plan
Revenir en haut de la page


Louis XV gagne son surnom à Metz

Metz, après la conquête de la Lorraine, devient de plus en plus attachée au roi.

Un épisode le montre clairement : alors que le roi de France Louis XV était en visite à Metz, il tombe très malade, en aout 1744.

Pendant une semaine, il est entre la vie et la mort, alors le peuple Messin est desesperé, ils aiment leur roi, et ne veulent pas le perdre.

Pendant une semaine, ils marchent perdus dans leurs rues, et les églises sont remplies de foules en prières.

Quand enfin le roi guérit, c’est un enthousiasme général.

Lors d’une des messes en son honneur à la cathédrale (ou dans l’église Notre-Dame, selon les sources), un chanoine, au nom de la population Messine, l’appelle « Louis le Bien-Aimé« . Un surnom qui lui restera toujours attaché…

Revenir en haut de la page


Académie des Arts et de la culture

En 1760, sur l’impulsion du maréchal de Belle-Isle, la société des Etudes des Sciences et des Beaux Arts est transformée en Académie Royale, avec les mêmes honneurs et droits que celle de Paris.

Avec un fond de 60 000 livres donnés par de Belle-Isle, l’académie devenue royale dynamise tout un grand mouvement intellectuel, basé sur l’histoire, l’agriculture et la politique.

L’un des lauréats de leur concours sera Robespierre

Et dans leur lancée, c’est toute les sciences et les arts qui progressent !

On trouve un Leprince, grand graveur et peintre, un Buchoz naturaliste, Bournon minéraliste du roi, Collignon le botaniste de Lapérouzze qui mourra massacré par des indigènes dans le Pacifique.

Ou encore et surtout Pilatre de Rozier, le premier à réussir une liaison aérienne internationale en ballon, et qui décèdera en voulant traverser la Manche par les airs !

Revenir en haut de la page

Pour en savoir plus au sujet de Metz à la fin de l’époque moderne, cliquez ici.

Toute l’histoire de Metz :

 

 

Sommaire principal (cliquez)
Chronologie
Grands évènements
Monuments & Bâtiments
Personnages
Histoire de l’Art
Histoire des quartiers
L’histoire à Metz aujourd’hui