Art Baroque à Metz

La renaissance a transformé le XVIème siècle, et va donner naissance à un art baroque majestueux en développant fortement certains de ses aspects.

Contexte historique

En réaction à l’avancée humaniste de la renaissance, et son amour s’orientant vers l’Homme et le Beau plus que vers Dieu, et par ailleurs en réaction à la réforme protestante née sur les bases de l’humanisme, l’église catholique lance une contre-réforme.

Des fidèles se sont éloignés : changeons puisque c’est ce qu’ils veulent ! Mais ce changement ne s’orienta pas vers un protestantisme plus proche de Dieu et plus austère, mais tout au contraire vers un Dieu encore plus grand et plus beau.

On part donc d’un idéal de la beauté, et on veut aller vers une glorification encore plus belle de Dieu. Et là tout change.

Ainsi, le Beau idéal antique de base se transforme, se charge et se surcharge. On veut des sensations et des sentiments, on veut de l’opulence, on veut des courbes et de la couleur. On veut l’art baroque, aux XVIIème et XVIIIème siècles.

Architecture

L’architecture baroque est très appréciée, tant chez ceux qui la découvrent qu’auprès des connaisseurs. Nous avons donc dit qu’elle cherchait le Beau par les sentiments, les courbes et la couleur.

En architecture, notamment religieuse, cela peut se traduire par exemple par de une élévation pyramidale, mais dont les ‘marches’ sont cassés par de douces courbes.

Les piliers sont eux discrets, et incrustés dans la façade. Et quand nous avons du décor sculpté, c’est à quelques endroits précis comme en haut des piliers ou sur de petites élévations vers le ciel.

Les formes sont simples, très géométriques : triangulaires, ovales… Le tout formant un ensemble rappelant les temples antiques grecs et romain.

La couleur enfin, donnée par la pierre pour l’architecture, est tout simplement notre magnifique blanc-doré, ou doré mat de la pierre de Jaumont lorraine.

Impression d’ensemble

Ainsi, nous y gagnons une magnifique impression de beauté parfaite.

Les sentiments sont parfaitement exprimés par cette architecture géométriquement parfaite, et toute en courbe : la gloire de Dieu y devient comme un chant parfait, s’élévant en spirales dansantes vers le ciel.

Les courbes par ailleurs sont omni-présentes, et insistent cette impression de douceur, tout en mouvement sans accroc vers le ciel. Les formes anguleuses mêmes, comme les triangles, paraissent soutenir la beauté des formes courbes.

La couleur enfin, donne le ton de l’ensemble, le luxe de l’ensemble. Et notre pierre de Jaumont est parfaite pour cette utilisation.

L’architecture baroque remplit alors tout à fait son rôle : elle nous laisse une magnifique impression d’une beauté idéale, luxueuse, tout en douceur et en mouvement.

Exemples

Eglise Notre-Dame

L’église Notre-Dame est la meilleure incarnation du style baroque à Metz : tout est géométrique pour donner un Beau Idéal, la verticalité et donnée par les piliers qui ressortent de la façade, mais tout en douceur et légèreté.

L’ensemble enfin, est fait tout en courbe, et les décorations luxueuses par l’effet de la pierre. C’est un art baroque magnifique que nous avons ici, tout en sentiments et en courbes.

Musées de la Cour d’Or

Bien qu’un peu plus austère, les musées de la Cour d’Or (une ancienne église), reprennent les mêmes éléments que l’église Notre-Dame, vous pouvez le voir sans problème.

Ainsi, piliers incrustés dans le mur pour donner un élan vertical discret, des courbes qui amènent l’ensemble, une décoration qui reste discrète pour le haut du bâtiment…

Géométrie, douceur luxueuse, mouvement…

Eglise Saint-Simon Saint-Jude

Bien plus modeste que nos deux églises précédentes, l’église Saint-Simon Saint-Jude présente néanmoins les aspects baroques, bien qu’un peu moins évidents.


L’art baroque aura donc été un instrument de gloire et de louange pour la religion catholique. Le roi de France va alors s’en inspirer, et maintenant que Metz est devenue une ville de culture profondément Française, il va la marquer, et ce en toute beauté.

Ainsi, alors que le baroque avait été l’art de la courbe et du luxe, le roi de France en s’en inspirant va promouvoir le classicisme.


Toute l’histoire de Metz :

Sommaire principal (cliquez)
Chronologie
Grands évènements
Monuments & Bâtiments
Personnages
Histoire de l’Art
Histoire des quartiers
L’histoire à Metz aujourd’hui

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page

En partenariat avec lemet.fr

Fermer
X