Actualité locale & société

Incendie au Centre Pompidou-Metz

D’épaisses fumées se sont dégagées, dans la nuit du 22 au 23 septembre 2009 vers 23h30, du Centre Pompidou Metz suite à un incendie sur le chantier du bâtiment.

A ce moment là, plusieurs équipes d’ouvriers étaient encore en train de travailler dans le futur musée, mais aucun blessé n’est à déplorer.

Un dispositif très conséquent des pompiers : 50 pompiers et 10 camions, a été envoyé sur place pour éviter la catastrophe.

En cause, un chariot élévateur qui a pris feu dans la grande nef, alors que deux ouvriers étaient encore dessus.

Heureusement, les pompiers présents ont réussi à éviter la propagation des flammes au reste du bâtiment. Les intervenants sur le chantier ont d’ailleurs qualifié l’intervention des soldats du feu “d’exemplaire et de grande qualité”.

Très peu d’eau a été utilisée pour éteindre l’incendie, le bâtiment n’a donc pas subi de dégâts des eaux.

Le futur centre Pompidou Metz n’a pas trop endommagé. La structure elle-même du bâtiment n’a pas été touchée par les flammes. Seules quelques vitres, coupe-feu d’ailleurs, ont fait leur office et se sont fissurées.

Les faux plafond de la grande Nef devront être remplacés, et une grande partie des peintures intérieures refaites. Il en est de même pour la galerie n°2, qui malheureusement devait être livrées le lendemain matin.

En cause, la suie qui s’est déposée sur les murs au moment du dégagement des fumées. Ceci nécessitera, dès la fin des expertises, un nettoyage complet et une remise en peinture.

La cause de l’incendie n’a pas encore été déterminée à l’heure ou nous rédigeons ces lignes. Les experts sont arrivés sur place pour tirer cela au clair, pendant que d’autres parties du bâtiment continuaient à voir leurs travaux avancer.

Car les travaux continuent ; et si la date de livraison du bâtiment est dores et déjà repoussée du 30 novembre au 31 décembre 2009, la date de l’inauguration du centre Pompidou de Metz ne devrait quant à elle pas être modifiée.

Les visites de chantier programmées ont par contre été annulées pour le moment, alors que dans le même temps une vigilance encore accrue a été demandée au niveau des contrôles de sécurité incendie.

Le coût des dégâts sera, semble-t-il, couvert par l’assurance tous risques chantiers de Demathieu et Bard.

Rubriques

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

En partenariat avec lemet.fr

Fermer
X