La cure thermale d’Amnéville progresse dans le top 10 des cures de France

Alors qu’elle pointait en 2016 dans le top 10, la cure thermale d’Amnéville vient de gagner une place dans le classement des cures thermales les plus fréquentées de France.

Avec une progression de 2% de la fréquentation sur un an, et 15 662 curistes conventionnés 18 jours en 2017, Amnéville se hisse ainsi au 8ème rang des 110 cures thermales médicales recensées en France (sur prescription et prises en charge par la Sécurité Sociale).

La cure thermale d’Amnéville propose des cures médicales conventionnées, à visée curative, en rhumatologie (adultes) et voies respiratoires (adultes et enfants).

Pour une station éloignée du littoral ou de la montagne, et n’appartenant pas à un grand groupe, la position au classement est notoire.

Selon le communiqué de l’établissement Anne Bello, PDG du Pôle Thermal d’Amnéville qui regroupe Thermapolis, Villa Pompéi et la cure Saint-Eloy :

« Plusieurs facteurs contribuent à faire notre différence : nos séances de soins sont plus longues qu’ailleurs et ce sans coût supplémentaire pour nos curistes.

Surtout, l’humain reste plus que jamais au cœur de nos priorités et de notre fonctionnement alors que d’autres établissements optent de plus en plus pour l’automatisation des soins »

précisant au passage que l’une des forces pour asseoir la réputation d’une station thermale réside dans le bouche à oreille.

Anne Bello souhaite également « dépoussiérer l’image de la cure thermale et faire tomber les clichés : le thermalisme n’est pas réservé seulement aux personnes âgées et malades. Tout au contraire ! C’est un acteur majeur de la santé publique et du mieux vivre, et ce, dès le plus jeune âge ! »

Les mini-cures en progression de 54%

Aux côtés des cures médicales conventionnées, la station Saint-Eloy propose également des formules découverte « mini-cure thermale » d’une durée de 1 à 5 jours, à vocation préventive, pour les personnes qui aspirent à prendre soin d’elles, sans pour autant disposer du temps nécessaire pour un long séjour.

Sur un an, le nombre de ces mini-cures libres sans prescription médicale et non conventionnées, a progressé à Amnéville de 54 %.

Une activité qu’Anne Bello compte bien développer davantage, et à laquelle elle souhaite adosser une offre plus étoffée de prestations telles que des séances de relaxation et de sophrologie.

Dans ce cadre, d’importants travaux ont été effectués avant le démarrage de la nouvelle saison thermale programmé pour le 12 février 2018.

A lire dans la même rubrique :

Laisser un commentaire