Politique & social

Municipales à Metz : les 4 priorités de la liste d’union du centre et de la droite

C’était la rentrée pour la liste d’union du centre et de la droite aux prochaines élections municipales à Metz. L’occasion pour la tête de liste Marie-Jo ZIMMERMANN de présenter son comité de soutien, d’aligner ses premiers co-listiers, et de décliner quatre des axes principaux de son programme.

Conférence de presse du 04 janvier 2014 (de g. à d.) : Denis JACQUAT, Patrick WEITEN, Marie-Jo ZIMMERMANN, Nathalie GRIESBECK, Nathalie COLIN-OESTERLE, Martine NICOLAS, Emmanuel LEBEAU, Jérémy ALDRIN
Conférence de presse du 04 janvier 2014 (de g. à d.) : Denis JACQUAT, Patrick WEITEN, Marie-Jo ZIMMERMANN, Nathalie GRIESBECK, Nathalie COLIN-OESTERLE, Martine NICOLAS, Emmanuel LEBEAU, Jérémy ALDRIN

Il y avait plus de journalistes que d’habitude au club de la presse, ce samedi 4 janvier 2014, pour assister à la première conférence de presse donnée après l’annonce définitive de l’union faite à la veille de Noël.

Depuis le temps « qu’on » en parlait d’un bout à l’autre de l’échiquier politique local, il était temps de voir la composition et l’allure de l’attelage réunissant l’UMP et les centres.

Il était aussi temps d’en savoir plus sur le programme d’une candidate, que le journal La Semaine décrivait récemment comme capable de battre Dominique GROS (PS) en mars prochain.

4 premières priorités

« Décliner« , c’était un peu le mot du jour, à toutes les sauces. Une ville de Metz en déclin… et pour rendre à Metz son aura et sa place de capitale de la Lorraine, une déclinaison de propositions, dont le détail sera décliné par l’équipe de Marie-Jo ZIMMERMANN (MJZ) dans les prochaines semaines.

En attendant, MJZ a déjà commencé par décliner 4 axes prioritaires, avec pour objectif de travailler sur les points faibles du maire sortant.

La fiscalité

Ce sera l’axe fort de l’union, basé sur le « pêché originel » de Dominique GROS, à savoir sa promesse de campagne (en 2008) de ne pas augmenter les impôts, alors qu’il le fit dans l’année qui suivit son arrivée à la mairie.

Si elle est élue, Marie-Jo ZIMMERMANN lancera un audit financier de la ville, dont les résultats seront publiés. Cet audit devra faire la clarté sur la gestion des comptes de la ville sous la mandature de Dominique GROS.

Elle annonce aussi qu’elle n’augmentera pas les impôts, au moins pour les 4 à 5 premières années de son mandat.

La proximité

Ne pas être un maire distant en gardant le contact avec le terrain, c’est l’axe de la proximité avec les messins qui est ainsi illustré par MJZ.

La candidate indique qu’elle répondra aux questions des comités de quartier qui n’ont jamais eu de réponses auprès de l’équipe municipale actuelle.

MJZ travaille donc l’axe de l’écoute et de l’humain, l’un des autres défauts majeurs du maire sortant d’après la candidate de l’union.

L’insécurité

Certains disent qu’il y a un sentiment d’insécurité à Metz. Ce n’est pas juste un sentiment,
c’est la réalité : il y a bel et bien de l’insécurité dans certains quartiers de Metz !

a déclaré Marie-Jo ZIMMERMANN, revenant ainsi sur un point abordé fin 2013, et sa promesse de remettre la police municipale dans les rues de Metz, en réorganisant les plages horaires de leurs patrouilles.

L’économie locale

Redonner à Metz son rang d’honorabilité « perdu sous l’ère de la gauche à Metz. »

Il s’agit de l’axe de l’emploi local et du commerce, que MJZ souhaite dynamiser et développer.

Pour cela, elle indique souhaiter créer les conditions qui permettront aux futures générations de rester à Metz, car elles y trouveront un emploi. Outre celui du commerce, ce développement visera à l’émergence d’activités professionnelles tournées sur le numérique et les nouvelles technologies.

Elle ajoute vouloir faire attention au développement de l’urbanisme commercial extérieur à la ville (NDLR : la ZAC d’Augny et son projet de Waves par exemple), susceptible sans vigilance de vider les quartiers de leurs commerces.

Sur cet axe, et sans le désigner comme tel, on se demande d’ailleurs si ces quelques mots lâchés au détour d’une déclaration, ne constitueraient pas le slogan de la campagne de Marie-Jo ZIMMERMANN :
« Une nouvelle ambition pour Metz ».

Pas de détails

Voilà pour le moment, aucun détail supplémentaire à ce stade. La candidate de l’union avait prévenu lors de ses précédentes sorties : il n’allait pas falloir compter sur elle pour tout dévoiler d’un seul coup sur ses propositions.

L’expérience de son échec en 2008 lui a fait passer l’envie de se faire siphonner des idées, et elle ne souhaite pas prêter le flan trop tôt aux contre-attaques d’une gauche se disant « peu inquiète face à une liste mariée par raison ». Peu inquiète, bien qu’elle en ait parlé tout le week-end sur les réseaux sociaux.

Pour le reste du programme concocté pendant plusieurs mois par Patrick THIL (UMP), guère plus d’informations à ce stade.

Attendez, c’est une campagne quand même !
Je ne vais pas mettre dès le début toutes mes cartes sur la table !

indique la candidate de l’union des centres et de la droite.

Oui, pour ceux qui en doutaient, les fêtes sont finies, et la campagne a commencé.

Les électeurs, eux, voudront bien vite en savoir plus, car il ne s’agit probablement pas que de taper sur le maire sortant pour gagner.

Expériences politiques

Expériences avec un « s » car en plus de ses premiers colistiers, la candidate de l’union était entourée de quelques élus politiques de poids de son comité de soutien, parmi lesquels le président du Conseil Général Patrick WEITEN (UDI), la députée européenne et conseillère générale Nathalie GRIESBECK, et le député et conseiller général Denis JACQUAT (UMP).

Marie-Jo ZIMMERMANN, relayée par chacun des protagonistes sur ce sujet, a mis en avant la valeur de cette expérience, et l’importance pour Metz, d’avoir une oreille attentive auprès du gouvernement à Paris, comme auprès de la commission européenne à Bruxelles, afin de pouvoir défendre les intérêts de la ville lorsque nécessaire.

Elle-même députée à l’assemblée nationale, Marie-Jo ZIMMERMANN a souligné l’intérêt d’élire une députée à la tête de la municipalité. Elle a aussi ajouté qu’en 2017, lorsque la loi interdira le cumul des mandats, elle resterait Maire de Metz et ne démissionnerait pas.

Photo de familles

La conférence de presse s’est terminée sur la photo du comité de soutien et des co-listiers.

Le comité de soutien à la liste d'union - 04 janvier 2014 (de g. à d.) : Denis JACQUAT, Patrick WEITEN, Nathalie COLIN-OESTERLE, Jérémy ALDRIN, Marie-Jo ZIMMERMANN, Nathalie GRIESBECK, Patrick THIL, Martine NICOLAS, Emmanuel LEBEAU, Christine SINGER
Le comité de soutien à la liste d’union – 04 janvier 2014 (de g. à d.) : Denis JACQUAT, Patrick WEITEN, Nathalie COLIN-OESTERLE, Jérémy ALDRIN, Marie-Jo ZIMMERMANN, Nathalie GRIESBECK, Patrick THIL, Martine NICOLAS, Emmanuel LEBEAU, Christine SINGER

La carpe et le lapin ?

Les co-listiers connus à ce jour sont présents sur la photo, et ils seront restés silencieux pendant toute la conférence de presse.

Cherchant à battre en brèche les railleries du PS messin sur l’intergroupe et les alliances improbables, Marie-Jo ZIMMERMANN en avait fait l’un des premiers points de sa prise de parole.

Pour elle, mariage de raison ou pas, c’était avant tout une volonté des messins.

Les messins souhaitaient cette union, et nous avons réussi à la réaliser.

C’était la première étape obligatoire, mais elle est secondaire.
Maintenant nous devons reprendre la mairie.

Peu avant, Patrick THIL signalait que la liste d’union des centres et de la droite présentée pour ces municipales n’avait pas d’antécédent depuis plus de 30 ans, et que cette union était la plus large possible, puisqu’elle reliait l’UMP, l’UDI, le Modem, et toutes les autres composantes du centre et de la droite à Metz (NDLR : hormis le FN).

Reste à voir si l’union tiendra le choc pendant les deux mois et demi de la campagne pour les municipales et si, comme certains le disent déjà, il ne s’agit là que d’un vernis de façade.

Prochaine étape : l’inauguration du QG de campagne de Marie-Jo ZIMMERMANN après la mi-janvier.

Rubriques
Ville(s) / territoire(s) :
Personnalité(s) :

Sur le même thème

Un commentaire

  1. Ce qui est marrant c’est que la plupart de ce qu’elle veut proposer,c’est ce qui ce fait déjà !!

    C’est de l’opportunisme et de l’hypocrisie….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

En partenariat avec lemet.fr

Fermer
X