Actualité locale & société

SkyAircraft placée en liquidiation judiciaire

skylander15 jours après un nouveau sursis accordé à la société Sky Aircraft (groupe GECI), le tribunal de commerce de Briey a tranché ce matin à 11h en prononçant une conversion du redressement judiciaire en liquidation judiciaire avec cessation immédiate de l’activité de la société, faute d’un repreneur aux garanties financières suffisantes.

D’abord soutenu par l’Etat à hauteur de 60 millions d’euros en janvier 2012 au titre du Grand emprunt et du Fonds stratégique d’investissement (FSI), celui-ci s’était ravisé quelques semaines plus tard en estimant que le projet « sous-estimait le coût final et surestimait les perspectives commerciales ».

Depuis sa mise en redressement judiciaire, une seule offre de reprise avait été déposée par le groupe Hong Kong Technology Group Corporation. Ce dernier devait verser 13 millions de dollars de garanties financières mais le 3 avril dernier lors de la dernière audience à Briey, l’argent n’avait toujours pas atteint la France, suscitant une grande prudence.

La région et son Président Jean-Pierre Masseret avaient quant à eux prêté à de multiples reprises des fonds (21 millions d’euros) pour soutenir le projet coûte que coûte.

Aujourd’hui les chances de voir un jour l’avion Skylander de Chambley décoller sont donc désormais réduites à néant et plus de 100 emplois vont disparaître.

Ce sont les salariés eux-mêmes qui ont annoncé la nouvelle via leur compte Twitter :

skylander tweet

 

 

 

 

Le Président de la Région Lorraine gardait espoir ce mardi sur l’antenne de France Bleu Lorraine Nord :

Je reste un soutien au projet industriel. Cet avion volera, cet avion a un vrai destin. Il répond à un marché. Il y a un bureau d’études, il faut assurer du travail. C’est une décision difficile mais pas surprenante.

Ce n’est pas la fin de ce projet. Soit on laisse filer demain toute la construction qui a déjà été réalisée et on construira l’avion quelque part dans le monde… Il faut se prémunir de cela.

Je prétends qu’il peut y avoir des industriels et des opérateurs qui diront «nous on va reprendre dans telles conditions». C’est ce travail qu’il faut continuer aujourd’hui. Jean-Pierre Masseret

Rubriques
Ville(s) / territoire(s) :
Personnalité(s) :

Sur le même thème

Un commentaire

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Fermer
X