Sports & loisirs

Déconfinement : Metz Métropole aménage des pistes cyclables temporaires

Metz Métropole veut profiter de la période de déconfinement pour encourager les usagers à utiliser leur vélo plutôt que leur voiture pour se déplacer ou de s’agglutiner dans les transports en commun, ce qui rendrait la distanciation sociale difficile.

C’est pourquoi, la Métropole prévoit dans un premier temps, à compter du 7 mai 2020, d’ouvrir aux vélos certains couloirs de bus et d’aménager certains tronçons de rue en doubles voies au profit des cyclistes.

De plus, Metz Métropole et les TAMM vont mettre à disposition, à la location, avant l’été, 200 vélos à assistance électrique.

Photo d’illustration libre de droits

Selon Metz Métropole, le PDU (Plan de Déplacement Urbain) indique que 20% des trajets quotidiens effectués en voiture dans la Métropole couvrent une distance inférieure à 1km, et 61% sont inférieurs à 3km.

Un comité composé d’élus de la Ville de Metz et de Metz Métropole, des TAMM, de l’associations Metz à Vélo et de techniciens, a validé le principe de l’ouverture aux vélos de certains couloirs bus (hors METTIS) et l’aménagement de certains tronçons en doubles voies au profit des cyclistes.

Le 1er volet de ce plan, qui sera opérationnel à compter du 7 mai, concernera 7 tronçons. Ce plan sera amené à évoluer en fonction des difficultés observées, avec des modifications ou des suppressions d’aménagements.

Les rues concernées

  • rue Charlemagne à double sens cyclable
  • avenue Foch entre la rue Charlemagne et l’avenue Jean XXIII.
  • ouverture aux vélos de la voie bus rue du Neufbourg et rue François de Curel entre la place Saint Nicolas et l’avenue Foch
  • rue du général Fournier, boulevards Paixhans et Pontiffroy entre la rue du général Fournier et la place du Pontiffroy
  • boulevards Pontiffroy et Paixhans entre la place du Pontiffroy et le pont Victor Demange
  • ouverture aux vélos de la voie bus quai du Rimport
  • double sens cyclable rue de Verdun entre la place Philippe de Vigneulles et la rue Charles Petre

Le bon moment pour essayer, et ne plus revenir en arrière

La situation engendrée par la pandémie de Covid-19 fait réfléchir. Les réseaux sociaux comptent bon nombre de messages d’internautes appelant à changer les habitudes pour que l’après soit “mieux” que l’avant coronavirus.

Celles et ceux qui souhaitent que des effets positifs en termes environnemental et comportemental résultent de cette période particulière ont l’occasion ici de tester de façon plus importante les déplacements doux autonomes… et pourquoi pas de les adopter de façon définitive.

De fait, si l’opération mise en place par Metz Métropole (de façon temporaire à ce stade) devait remporter un vif succès, nul doute que cela permettrait d’accélérer l’évolution des infrastructures de circulation destinées aux vélos, et donc de créer les conditions d’une adoption en masse du vélo pour les déplacements courts qui forment la majorité des trajets urbains.

En résumé, plus les personnes se déplaceront à vélo dans les prochaines semaines sur ces nouvelles pistes comme sur les couloirs cyclistes déjà existants, et plus cela permettra de faire du souhait d’un après plus vertueux, une réalité indéboulonnable.

Ville(s) / territoire(s) :

4 commentaires

  1. Je trouve l’initiative très bien mais étant moi même cycliste je ne pense pas que le problème se situe au centre ville. On trouve suffisamment d’itinéraires de “delestage” moyennant quelques centaines de mètres supplémentaires.
    Par contre il y a des rues qui nous amènent en ville et qui sont de vrais danger pour le cycliste(absence de piste cyclable ou materialisation au sol ,voitures garées sur les trottoirs ) et là malheureusement il n’y a pas d’aménagement (rue de vallieres par exemple où chaque fois que je la prends je me sens en sursis)

    1. Je confirme à 100% ce que dit Eric, la rue de Vallières que j’empreinte tous les jours pour aller travailler est un véritable danger pour les cyclistes, sans compter qu’elle serait à rénover en urgence , même en voiture il faut slalomer pour éviter les trous
      S’il vous plaît ???

  2. Bonjour, merci pour cette initiative, mais je partage aussi le point de vue ci-dessus. D’où une autre suggestion : décongestionner la rue Laurent Charles Maréchal/Joseph Hénot, en dédiant par exemple la voie montante à la circulation des vélos et des bus seulement (les véhicules n’auraient que le sens de la descente et l’air serait beaucoup plus respirable pour les cyclistes et les riverains) – cela ferait une voie cyclable pour une liaison Est-Ouest, vers le Technopôle. Bonne journée !

  3. Très belle initiative, mais y a certaines zones assez dangereuses comme celles sur l’avenue Foch et rue Charlemagne. La circulation y est déjà difficile, réduire les voies n’est pas une bonne solution.
    Je ne m’aventurerai pas sur ces routes en vélo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

En partenariat avec lemet.fr