Actualité locale & société

Meurtre de Chanel Mallinger à Woippy : l’ADN met à mal le suspect n°1

Les faits remontent à la nuit du mardi 10 au mercredi 11 décembre 2013, où le corps de Chanel Mallinger, directeur de l’école Paul-Verlaine à Woippy, est retrouvé poignardé dans sa voiture, victime d’une dizaine de coups de couteau.

Dans ses colonnes du 10 mars 2015, le Républicain Lorrain relate que les analyses ADN du principal suspect, Ahmet Secen, réalisées par un expert en génétique et en biologie moléculaire, ont enfin parlé. Ces analyses n’arrangent pas la défense du suspect numéro un.

Drame-Woippy-Directeur-police-0001

Retour sur les faits. Le corps de Chanel Mallinger, directeur de l’école Paul-Verlaine de Woippy, est retrouvé poignardé dans sa voiture, sur le parking situé rue de Biche, une nuit du mois de décembre 2013, dans une « position incohérente », selon les propres termes du Procureur de la République.

Rapidement, c’est la piste du crime passionnel qui est étudiée.

La femme d’Ahmet Secen entretenait une liaison avec Chanel Mallinger, et plusieurs indices mènent à la mise en examen du principal suspect, notamment des traces de son ADN prélevées dans la voiture où le corps a été retrouvé.

La défense d’Ahmet Secen, qui s’est toujours déclaré innocent, émet alors la possibilité que l’ADN ait été transporté dans la voiture par le biais de sa femme. Cette éventualité est aujourd’hui complètement écartée par les résultats des analyses.

« La famille de la victime attend qu’enfin, il (ndlr Ahmet Secen) fasse de vraies déclarations »

, selon les propos de l’avocat de la famille de Chanel Mallinger, recueillis par Le Républicain Lorrain.

Rubriques
Ville(s) / territoire(s) :

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page

En partenariat avec lemet.fr

Fermer
X