Grands évènements de 1815 à 1870 à Metz

Navigation rapide dans la page :

Mouvement politique contre le Roi | Garnison de Metz contre le « Prince-Président »
Les habitants de Metz contre Napoléon III


Mouvement politique contre le Roi

En 1830, Louis-Philippe Ier était devenu roi à la place de Charles X, mais alors qu’on esperait un aspect assez libéral de sa politique, il devient de plus en plus conservateur.

A un moment de crise, les Messins se mettent à la tête d’un mouvement révolté.

Le 8 mars 1831, ils créent l’ « association nationale pour assurer l’indépendance du pays et l’expulsion perpétuelle de la branche aînée des Bourbons« .

A la tête de 40 départements, ils vont s’opposer au roi…

Et ce sont les bourgeois républicains de la ville qui mènent le jeu. Le journal « Le National » dira : « la ville de Metz donne l’exemple« .

Le gouvernement réprimera tout le mouvement, et l’empèchera de se développer pour mener une action plus importante.
Revenir en haut de la page


Garnison de Metz contre le « Prince-Président »

Après Louis-Philippe, la révolution de 1848 installera la République en France, puis les Français éliront Louis Napoléon Bonaparte, neveu de l’Empereur Napoléon Ier.

Progressivement, il se fait appeler « prince-président« , et s’oriente vers un nouvel empire.

Le 25 et 26 aout 1850, il est en visite à Metz.

Lors de la réception à la préfecture, les soldats crient sur son passage « Vive la République ! Rien que la République ! ».

Lui qui veut renverser cette république, quel accueil !

Alors il s’énerve : « Arrêtez-vous Messieurs et faites silence !(…) Si ce sont des conseils que vous voulez me donnez, je n’en ai pas besoin ! Si ce sont des leçons, je n’en reçois de personne ! ».

L’année suivante, conscient que la garnison de Metz est un danger pour son coup d’état, il fait dissoudre l’escadron d’artillerie, et la Garde Nationale ne sera plus levée.

En décembre 1851, il réussira son coup d’état, et deviendra l’empereur Napoléon III.

Revenir en haut de la page


Les habitants de Metz contre Napoléon III

Malgré ces coups durs, une nouvelle opposition libérale va apparaitre contre l’Empire de Napoléon III, rassemblant la moyenne et la petite bourgeoisie de la ville.

Le 8 mai 1870, l’Empereur organise un plébiscite (un référendum en quelque sorte) pour que les Français se prononcent sur des changements de l’Empire : en réalité, il demande par là un soutien de son pouvoir.

Quand les résultats tombent, alors que le département de la Moselle le suit avec 80 000 « oui » contre seulement 14 000 « non », Metz refuse son soutien, avec 4 600 « non » contre 3 800 « oui ».

C’est la vraie renaissance d’un parti républicain à Metz. Quelques mois plus tard, la guerre contre la Prusse va débuter, et l’Empire s’écroulera en aout 1870.

Revenir en haut de la page

Pour en savoir plus au sujet de Metz de la chute de Napoléon à l’annexion allemande, cliquez ici.

Toute l’histoire de Metz :

 

 

Sommaire principal (cliquez)
Chronologie
Grands évènements
Monuments & Bâtiments
Personnages
Histoire de l’Art
Histoire des quartiers
L’histoire à Metz aujourd’hui

 


Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page

En partenariat avec lemet.fr

Fermer
X