Les boules de Noël de Meisenthal se racontent…

Elles sont colorées, adoptent une allure tantôt classique, tantôt surprenante et originale, prennent naissance en un souffle et font rayonner le savoir-faire mosellan : les boules de Meisenthal séduisent et font plaisir.

Tout-Metz s’est glissé dans le CIAV de Meisenthal et, dans le cadre de sa semaine thématique sur les fêtes de Noël, a décidé de vous en dire un peu plus sur ces boules de Noël.

"Mix", la petite dernière du CIAV de Meisenthal
« Mix », la petite dernière du CIAV de Meisenthal

La boule de Noël : une histoire bien lorraine…

La légende raconte que chaque année, les sapins de Noël étaient décorés principalement avec des fruits. Mais en 1858, une importante sécheresse priva les Vosges du Nord de fruits, ce qui rendit impossible la décoration des sapins.

Heureusement, un souffleur de verre de Goetzenbrück, un petit village de Moselle situé à proximité de Meisenthal, eut la brillante idée de souffler quelques boules en verre pour pallier aux difficultés imposées par le climat.

La tradition est ainsi née et traversa depuis plusieurs cultures. La verrerie de Goetzenbrück, connue pour sa production de verre optique, se mit à produire des boules décoratives depuis cette année, à raison d’environ 250 000 par an, et ce jusqu’en 1964.

Depuis 1998, le CIAV de Meisenthal a repris le flambeau et perpétue la tradition. Et depuis 3 ans, l’événement des « Noëls de Moselle » n’hésite pas à mettre en avant cette belle tradition. Pour découvrir le programme des festivités des Noëls de Moselle 2014, lire notre article en cliquant sur ce lien.

Dans les coulisses de Meisenthal

Le Centre International d’Art Verrier de Meisenthal produit jusqu’à 280 boules par jour. Pour chacune d’entre elles, environ 4 à 5 minutes de travail sont nécessaires et ce sont 3 verriers qui sont mobilisés pour faire naître une nouvelle boule, d’un souffle.

En 2013, 32 000 exemplaires, tous modèles confondus, se sont écoulés, dont plus de la moitié sur la période de Noël. Car si elles font fureur à cette période, elles sont produites toute l’année.

Chaque année depuis 1999, une nouvelle boule, imaginée par des artistes et des designers, est éditée. 70% de la vente se fait sur place, au CIAV de Meisenthal, mais d’autres points de vente existent, notamment à l’Office de Tourisme de Metz, Nancy ou Colmar, ou encore sur le Marché de Noël de Strasbourg.

Pour se faire plaisir, il faut compter entre 11€ et 18€ pour l’achat d’une boule. Et il ne faut pas s’étonner que les modèles rouges soient toujours plus chers de 2€ : l’or est nécessaire pour obtenir cette couleur.

Mix, la petite dernière de Meisenthal

Patrick WEITEN et "Mix", la boule de Noël du CIAV de Meisenthal en 2014, entourée des 2 designers Jean-Christophe Orthlieb (à gauche) et Juan Pablo Naranjo (à droite).
Patrick WEITEN et « Mix », la boule de Noël du CIAV de Meisenthal en 2014, entourée des 2 designers Jean-Christophe Orthlieb (à gauche) et Juan Pablo Naranjo (à droite).

Jean-Christophe Orthlieb et Juan Pablo Naranjo sont les heureux « parents » de « Mix », la nouvelle boule de Noël du CIAV de Meisenthal. Les deux designers ont imaginé un modèle plus conceptuel que figuratif, mais rempli de poésie.

C’est l’enregistrement sonore du bruit de pas dans la neige, si caractéristique à la période de Noël et à l’hiver, qui les a inspiré. Mix prend la forme de l’extraction « informatique » de cette mélodie, celle du craquement de pas dans la poudreuse, et ses courbes sont celles du son.

Juan Pablo Naranjo, l’un des deux designers, évoque au micro de Tout-Metz la naissance de « Mix » et son histoire :

Vroum, Cumulus, Sylvestre, Kilo, Helium, Tilt, Starlette, Vergo, Ovni, Diva … font parties des créations propres au Centre International d’Art Verrier de Meisenthal.

A lire dans la même rubrique :

Donnez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *