Culture & spectacles

Voyage au travers d’une Constellation à Metz

Constellation est un regroupement d’événements culturels en attendant l’ouverture du centre Pompidou-Metz.

Ce week-end, du vendredi 15 au dimanche 17 mai a eu lieu son lancement avec plus de 30 expositions et performances à découvrir gratuitement.

Je me suis glissé dans la foule messine pour vous en tirer quelques impressions


Je débarque en plein centre ville vendredi 15 mai en début d’après-midi, déjà de ci de là des groupes de touristes, des curieux et des impatients, l’on ressent déjà l’effervescence, l’attente d’un début …

Durant toute ma soirée,  j’ai pu admirer au long de  mes pérégrinations  quelques personnes arborant un tee-shirt jaune portant l’inscription ” Gianni Motti Assistant”.. qu’étais-ce : une performance de Gianni Motti qui à consiste en ce fait de demander à  des individus de porter ces tee-shirt tout au long de la journée avec pour seul consigne de “vivre leur vie de tous les jours”.

C’est l’invasion de l’art dans le quotidien…pour le plus grand bonheur de la réflexion personnelle. Cela commence donc déjà…

19h10 précise : tous les clochers de Metz ont sonnent à l’unisson pendant trois minutes. L’union des différentes églises est le symbole fort d’une ville qui veut investir toute une population.

Une performance de Martin Creed, qui avait déjà été réalisée en 2000 en Italie.


Les Faux Mouvements

En début de soirée, après avoir assisté à un vernissage rue des jardins, je me suis dirigé vers la galerie Faux mouvementsplace Saint Louis.

Là, dans un espace intérieur bombé, déstructuré mais harmonieux, un très jolie effet de style du créateur (Vincent lamouroux ) qui a voulu  retranscrire les courbes  de la nature à l’aide d’un parquet ondulé en bois naturel.


Du FRAC au Musée

Je me dirige ensuite aux Trinitaires où, au travers du FRAC (Fonds Régional d’Art Contemporain Lorraine), un épais entassement de fils noirs entremêlés semble avoir pris possession des lieux.

Suivre simplement les fils, passer dans chaque coins de pièces, escaliers et couloirs… et a travers différentes découvertes, admirer au hasard une projection vidéo, des photographies de performances… jusqu’à la salle révélatrice de l’apparition étrange de ces sombres fils : un balai adossé contre le mur, déversant son flot de franges au grand émerveillement du visiteur…

Les souffleurs présents au FRAC à ce moment, mais aussi au centre ville à d’autres moments m’ont enchanté, ils étaient ce qui m’a le plus transporté de tous les évènements…

Vêtus de noirs, un parapluies et un tube en main, s’approchant du public pour les transportés au travers de quelques poèmes glissés à l’oreille… un moment de partage inédit…


Les Chemins de Traverse

Les chemins de traverse de la colline” ouvraient un passage méconnu entre les Trinitaires et le musées de la cour d’or par la cour des lapidaires. J’y découvre des expositions intéressantes et des vidéo envoutantes.

Arrivé au musée, des expositions à admirer, découvrir, ressentir, tel celle d’Alexander Calder et ses structures légères présentées avec des moments de vidéos de leurs conception et de leur utilisation. Un cheminement nouveau qui permet de visiter ces lieux d’un autre point de vue.


La Chapelle des Trinitaires

Exposition à la chapelle des Trinitaires, une demi-sphère exposée qui donne un improbable reflet des admirateurs jouissifs, une impression de monde a part, d’écran surréaliste… Une tentation d’y plonger la main, comme un espoir de se sentir happer…


L’Abbaye des prémontrés

Jeux de fumé et d’ombres. “Un coffrage noir installé au milieu de l’abbaye, un univers enfumé permettant de révéler un faisceau de lumière, créant un tube artificiel et immatériel dans lequel le spectateur se glisse pour découvrir un univers psychédélique !


Parc de la Seille

Samedi 17 mai, le parc de la Seille fut l’occasion d’évènements intéressants. ” Transports exceptionnels” , où la rencontre combattive entre un homme et une machine, entre une intelligence cérébrale et un circuit imprimé… Quand la grâce de l’homme rencontre les pistons froid d’une machine !! Très joli.

La soirée s’est clôturée sous un feux d’artifice exceptionnel qui émerveilla petits et grands.


L’Auberge Espagnole

Dimanche 18 mai, à midi, une Auberge espagnole s’est déroulée place Saint-Louis. Le concept ? vous venez avec votre salade, votre casse-croûte, votre boisson et vous partagez votre repas avec de nombreux inconnus!

Pour Constellation, animation spéciale avec “ le bal perdu”  et une pluie de flocons de neige pour le plus grand plaisir des romantiques !


La Gare

Dimanche j’ai aussi visité une exposition à la gare de Metz, salle de la choppe. Une œuvre de Jean Tinguely , constituée de plus de trente sculptures mobiles autonomes : sur une vaste plate-forme se côtoient des éléments d’origine végétale et animale, des pièces mécaniques et objets récupérés qui s’animent toutes les trente minutes.
Elle sera visible jusqu’au 4 octobre.


Un week-end splendide, de la créativité, de l’audace, et je l’espère, des heureux et de nombreux autres évènements auxquels je n’ai pas participé mais qui, selon les échos, valaient tout autant le détour!

Un grand merci à Chloé pour ses superbes photographies et ses commentaires d’expositions et à Milène pour son accompagnement avisé. Sans elles, cet article n’aurait pas été possible.

Cliquez sur les vignettes ci-dessous, puis sur l’image qui s’affichera si vous souhaitez la voir en grand format.


Sources photo : Tout-Metz.com, Chloé Gratz, Milène Miele.

2 commentaires

  1. Le feu d’artifice était beau. La musique de fond était particulière bien choisie. Pour une fois que ce n’est pas du classique. Moderne! Bien !

  2. Ahhh les Constellations, quelle beauté …. surtout avec moi en photo héhé
    Et surtout, n’oubliez pas, ces expo sont visibles jusqu’au 4 oct !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

En partenariat avec lemet.fr