Evènements du Bas Moyen-Age à Metz

La fin du moyen-âge Metz, ou « bas moyen-âge, voit la ville devenir une république.

Navigation rapide dans la page :

Apparition des Paraiges | Installation du Grand Conseil | Droit de frapper monnaie


Apparition des Paraiges

Une fois que la communauté urbaine a pris le pouvoir, les postes de fonctions publiques sont déterminés, la Commune a son sceau, et elle gagne une vraie identité propre.

Et alors que tous les bourgeois ont accès à la politique communale, une élite se crée : les paraiges.

Groupe indépendant des « Grands » de la ville, leur origine est discutée. Ils se sont rassemblés sur un principe de solidarité : on se met ensemble, pour se protéger mutuellement, et défendre les intérêts de tous.

Le premier texte qui les mentionne date du 17 septembre 1221.

Réunis par quartiers, il rattachent encore autour d’eux leurs amis et clients. Progressivement, ils deviennent de plus en plus riches et puissants, jusqu’à monopoliser tout le pouvoir en ville, et être à sa tête.

Bientôt, ils ne seront plus que le seul pouvoir en ville, et dirigeront la République oligarchique de Metz pendant longtemps.

Revenir en haut de la page


Installation du Grand Conseil

Plus tard, en 1289, alors que la Commune est créée, et que les Paraiges exercent leur pouvoir, le  Grand Conseil est créé à son tour : et s’il permet surtout de contrôler plus directement la ville et les affaires commerciales, il renforce également la constitution politique.

En clair : il est symbole de la République de Metz, par son essence même !

D’abord limité, il finira par en arriver à contrôler tous les domaines au fil des siècles, tant dans les domaines publics que privés.

Revenir en haut de la page


Droit de frapper monnaie

Enfin, alors que l’évêque détenait le droit de frapper monnaie pour le roi, la Commune de Metz se l’attribue brièvement en 1292, en 1343, puis définitivement en 1383, un droit des plus importants vendu par un évêque en manque d’argent…

Avec des fonctionnaires particuliers faisant parti des « Septeries » : les « Monnayeurs« , Metz gagne vraiment le droit de faire sa propre monnaie

Elle appellera ses pièces, de la valeur la plus importante à la moindre : gros tournois, escarlin, florin, blanc messin et angevines.

Revenir en haut de la page

Pour en savoir plus au sujet de Metz au bas moyen-âge, cliquez ici.

Toute l’histoire de Metz :

 

 

Sommaire principal (cliquez)
Chronologie
Grands évènements
Monuments & Bâtiments
Personnages
Histoire de l’Art
Histoire des quartiers
L’histoire à Metz aujourd’hui

 


Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page

En partenariat avec lemet.fr

Fermer
X