Actualité locale & société

Metz Blida : le Préfet de la région Nacer Meddah condamné

Le Préfet de la région Lorraine et de la Moselle, Nacer Meddah, vient d’être condamné, suivant ordonnances du juge des référés du tribunal de Strasbourg en date du 30 janvier 2014, d’héberger sous 24 heures, 20 demandeurs d’asile et 5 enfants vivant dehors rue de Blida à Metz.

Ces décisions de justice interviennent après la constitution des premiers dossiers par le collectif mosellan de lutte contre la misère depuis le 16 janvier dernier et transmis à l’avocate mandatée à cet effet.

Le collectif était sur place ce vendredi 31 janvier 2014 à 14h pour remettre aux personnes les premières décisions de justice les concernant et faire le point de la situation avec les personnes encore à la rue.

La Préfecture a fait savoir qu’elle recevra le collectif mercredi 5 février à 16h30.

Le collectif va appeler à manifester le même 5 février devant la préfecture de Moselle pour continuer à exiger le respect du droit à l’hébergement immédiat et sans conditions de toutes les personnes à la rue et demander aux Pouvoirs Publics de mettre en place de manière pérenne, la solution préconisée par le collectif depuis des années :

  • Ouverture, dès que le besoin existe et de manière temporaire, de logements vides du parc des bailleurs sociaux, de locaux communaux ou de bâtiments publics permettant la mise à l’abri de toutes les personnes en attente de placement par le 115.
  • Mise en place d’arrêtés préfectoraux et municipaux concernant la mise à disposition de logements vacants par application de la loi sur les réquisitions.

Source : Communiqué du collectif mosellan de lutte contre la misère.

Ville(s) / territoire(s) :

Sur le même thème

2 commentaires

  1. la france n est pas assez dans la merde on dois en plus heberger tous les gens des pays de l est sachant que sa va couter une fortune a la france car ils resterons toujours assister et ceux qui manifeste pour le droit au logement doivent deja etre francais

  2. Dommage que les plus hauts placés dans la hiérarchie soient incapables d’appliquer les lois par eux-mêmes et sans avoir à se faire trainer en justice. Évidemment, M. Meddah ne vit pas dans la rue, et ne doit pas passer beaucoup de temps rue de Blida. Certaines choses sont meilleures ignorées lorsque l’on vit dans l’aisance. Laisser des enfants dans la rue…incroyable et inacceptable. Merci à ce collectif qui a œuvré dur pour mettre M. Le Préfet de la Lorraine face à ses responsabilités.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page

En partenariat avec lemet.fr

Fermer
X