La fréquence FM autoroute 107.7 a été inventée grâce au maire de la plus petite commune de Metz Métropole

107-7-250Connaissez-vous la fréquence FM 107.7 ?

Elle vous accompagne lorsque vous êtes sur l’Autoroute partout en France, et vous informe (parfois en coupant votre programme en cours) des accidents, ralentissements et autres dangers.

Au-delà de cet aspect utile, il faut savoir que le fait de disposer d’une telle fréquence unique le long des autoroutes de toute la France représente un véritable tour de force technologique.

Un tour de force initié par un ingénieur du groupe TDF en 1990, qui depuis, est devenu le maire de Mey, la plus petite commune de Metz Métropole : Patrice Bourcet.

La fréquence 107.7 a depuis poursuivi son petit bonhomme de chemin, et a été élue radio thématique de l’année au Salon de la Radio 2016, soit 25 ans après son invention.

107.7 ?

Si nous sommes habitués à écouter la radio FM, la technologie qui se cache derrière nous échappe le plus souvent. Nous roulons sans nous poser la question, le RDS nous permet de passer de fréquence en fréquence tout en restant sur la même station.

brouillage-recouvrement-FM
Source : TDF

Pour bien comprendre le principe spécifique de la technologie 107.7, il faut savoir que les ondes, lorsqu’elles se recouvrent, s’annulent, et produisent dans l’autoradio un crachin plus que désagréable, après avoir perdu la stéréo et le RDS. Un phénomène lié aux propriétés des ondes radio.

C’est pour cela que d’une région voisine à l’autre, la plupart des stations radio n’ont pas la même fréquence. Sinon, là où s’opérerait le recouvrement, les auditeurs fuiraient.

La technologie 107.7 prend le problème différemment : en synchronisant numériquement des émetteurs dédiés à cette fréquence, en les positionnant d’une certaine façon, en orientant leur faisceau, et en adaptant les réglages au terrain pour notamment diminuer les zones de recouvrement, on parvient à supprimer le crachin tout en restant sur la même fréquence.

Patrice Bourcet nous raconte l’histoire de cette aventure :

« Geeks » des années 90

1990, laboratoire audiofréquence de TDF à Issy les Moulineaux. Des ingénieurs un peu « geeks » de TDF veulent dépoussiérer la technologie FM créée dans les années 20, pour la faire passer de l’analogique au numérique.

Chez les collègues ingénieurs, on doute et on affiche son scepticisme : « trop compliqué« .

Patrice Bourcet et les deux co-inventeurs1 qu’il entraîne dans ce défi s’acharnent avec une petite idée derrière la tête : s’il est effectivement bien trop complexe de synchroniser des émetteurs FM partout sur le territoire, c’est tout à fait possible le long d’une ligne à peu près droite. La base du concept technique de la fréquence 107.7 était née.

En 1991, le brevet est déposé, c’est l’heure d’une expérimentation en petit comité mais à grande échelle sur la nationale 20, en présence d’un parterre de beau linge un peu curieux, à qui Patrice Bourcet a réservé un scénario bien ficelé. Parmi eux se trouve le directeur technique de la société d’autoroutes SAPRR, qui sautera bientôt sur le produit TDF.

En 1992, la 1ère expérimentation officielle est réalisée avec radio France Savoie pour les jeux olympiques d’Albertville, rien que ça. Les deux vallées (Maurienne et Tarentaise) accèdent alors à la radio des jeux sur une fréquence unique.

Le CSA affecte la fréquence 107.7, et l’aventure devient réalité. Petit à petit les autres concessionnaires de réseaux autoroutiers rejoignent le 107.7, en finançant l’installation et le paramétrage spécifique d’émetteurs, alignés tous les 8km le long de leurs autoroutes.

A priori, aucun autre pays au monde ne dispose d’une fréquence unique le long de toutes ses autoroutes.

Patrice Bourcet

Patrice Bourcet 300 hautSavoyard d’origine, et lorrain d’adoption, Patrice Bourcet a suivi les cours du soir du CNAM jusqu’à obtenir son diplôme d’ingénieur en 1976, date à laquelle il entrera au groupe TDF, où il restera 33 ans.

Passionné d’innovation, passant de l’acoustique aux techniques numériques, il dépose une dizaine de brevets dont l’un d’entre eux est à l’origine du succès de la FM synchrone diffusée sur les autoroutes françaises (autoroute info 107.7 Mhz).

Muté à Metz en 1992, il fonde le département Traitement du Signal du Centre d’Etudes en Radiodiffusion et Radiocommunications (le C2R de TDF implanté sur le Technopôle) où il développe notamment un système de données cachées dans l’audio préfigurant le concept actuel de tatouage numérique.

En 2007, il quitte l’entreprise, qui cessait son activité R&D à Metz.

Depuis la rentrée scolaire 2008, il est l’auteur d’une formation de huit heures intitulée «l’Ingénieur innovant» dispensée à l’école CentraleSupelec Metz ainsi qu’à l’Université de Lorraine.

Elu conseiller municipal en 1995, puis maire de Mey en 2014, il est également conseiller communautaire délégué de Metz Métropole.

Retraité depuis 2011, il participe activement à la vie du Technopôle messin en créant l’un de ses événements annuels : le « Trophée mc6 » dont la 5ème édition aura lieu cette année le 1 décembre 2016. Il a d’ailleurs été élu président du club Metz Technopôle en janvier 2016.

Pour la petite histoire, il ne s’en vante jamais, Patrice Bourcet fut e 1964 le batteur du groupe nommé « les Dreamer’s », où l’on retrouvait Alain Chamfort. Un ami d’enfance qui l’a cité dans un livre2, et avec lequel il a pu reprendre contact récemment.


1 : Alain Komly et Michel Seguin
2 : «Alain Chamfort» par Alain Wais, collection le Club des Stars aux éditions Seghers, 1988
Source schéma : documentation commerciale TDF

A lire dans la même rubrique :

Donnez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *