A la UneActualité locale & société

Le plateau de Frescaty d’aujourd’hui à 2030 en vidéo

Le plan guide du plateau de Frescaty a été présenté, soumis au vote et adopté lors du Conseil Communautaire de Metz Métropole de ce 21 octobre 2019. Ce document fixe les grande lignes du devenir de l’ancienne BA 128 à horizon 2030, et permet de se projeter dans l’avenir du site.

Le document très détaillé et intitulé « 6 thématiques, 6 objectifs », que l’on peut découvrir ci-dessous en vidéo, ausculte le futur du plateau de Frescaty sous ses différents aspects et projets. Il est conçu pour démontrer par phases les grands principes d’aménagement retenus pour Frescaty et résulte de plusieurs années d’études (lire par exemple ici avec le concours EUROPAN en 2016) même si tout n’est pas encore gravé dans le marbre.

Programmation, mobilité, environnement, paysage, patrimoine et économie circulaire sont les 6 aspects dévoilés dans le document, qui cadreront les projets et décisions liées au plateau de Frescaty pour les 20 ans à venir.

Un document qui permet de comprendre de façon intelligible, la superposition de disciplines urbaines complexes, la thématisation des zones du plateau et la nécessité de donner une cohérence générale aux choix des politiques d’orientation pour l’ancienne base aérienne, récupérée par la métropole après sa fermeture.

Ce plan guide, présenté par Henri Hasser (maire du Ban Saint Martin, Vice-Président Aménagement économique et Planification territoriale et Président de la Commission Aménagement, planification et stratégie à Metz Métropole) permet enfin d’imaginer le défi que représente la reconversion d’un ancien équipement militaire couvrant 380 hectares.

On notera que Margaux Antoine-Fabry, Danielle Bori et Pierre Gandar ont voté contre la délibération, arguant d’un « manque de densité de desserte par les transports en commun » et d’une « mise devant le fait accompli d’un projet déjà ficelé ». En réponse, Henri Hasser a souhaité rassurer sur ce point, rappelant que le design des parcours des lignes de bus vers Frescaty étaient eux-même encore à l’étude. En aparté, un élu communautaire nous a avoué sa stupéfaction quant à l’affirmation d’une mise devant le fait accompli, indiquant que le projet, en cours d’élaboration depuis 2015, était accessible à tous au fil du temps et de ses évolutions par de multiples manières ou documents, y compris en commission pour les élus communautaire.

Un projet qui donne des idées au Nord de la métropole

La présentation du plan guide a également été l’occasion d’un appel du pied de Bertrand Duval, le maire de La Maxe.

Considérant que l’entrée Sud était maintenant sur les rails avec une telle dynamique à Frescaty, l’élu a plaidé la cause de l’entrée Nord de la métropole sur laquelle se situe sa commune, et pour laquelle il recommande d’avoir la même ambition.

Bertrand Duval a donc officiellement demandé la mise en place d’une étude équivalente pour les terrains libérés par l’ancienne centrale EDF sur le ban de sa commune et d’une prise en main du projet par Metz Métropole, seule capable de gérer des projets de cette taille.

Rubriques
Ville(s) / territoire(s) :
Personnalité(s) :

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page

En partenariat avec lemet.fr

Fermer
X