Actualité locale & société

Le rassemblement en hommage à Charlie Hebdo à Metz en photos

Noires de monde. Les rues de Metz se sont remplies de 45 000 personnes venues rendre hommage aux victimes des attentats commis à la rédaction de Charlie Hebdo, mais aussi à celles de la fusillade à Montrouge et des victimes de la prise d’otages Porte de Vincennes à Paris.

Ce dimanche 11 janvier 2015, des slogans comme « Je Suis Charlie », « Même pas peur », « Non au terrorisme » étaient brandis au milieu des crayons, levés comme des armes pour la liberté d’expression.

Emotion et unité ont marqué cette marche citoyenne, où officiels et citoyens ont relié la Place Mazelle à la Place de la République et étaient réunis pour les mêmes raisons : rendre un hommage aux victimes et s’unir contre le terrorisme.

Charlie-Metz-1
Le point de rendez-vous (et de départ) de la marche silencieuse de ce dimanche 11 janvier 2015 est fixé sur la place Mazelle à Metz

 

Charlie-Metz-5D2A9465
Alors que le cortège se forme peu à peu, la foule envahit la place Mazelle, et doit également déborder dans les rues alentours.

 

Charlie-Metz-5D2A9503
Les personnalités politiques se positionnent au second rang avec la foule, laissant les journalistes porter la banderole en tête de cortège. Pour témoigner leur volonté de ne pas faire de récupération politique, ils ont conjointement souhaité ne pas être sur l’avant de la scène, ni prendre la parole.

 

Charlie-Metz-5D2A9531
En remontant l’avenue Foch, le cortège emmène dans son sillage la foule, massée sur les bas-côtés, qui les attend pour cheminer.

 

Charlie-Metz-5D2A9543
Chacun était venu librement participer avec son message, son interprétation, sa sensibilité.

 

Charlie-Metz-5D2A9559
Le cortège silencieux a respecté la consigne de bout en bout de la marche, aucun débordement ni invective, une véritable action de paix.

 

charlie-hebdo-metz-2015-500
Des voisins allemands avaient fait le déplacement à Metz pour témoigner leur solidarité avec les Français, et leur attachement à la liberté d’expression.

 

Charlie-Metz-5D2A9572
Le cortège s’étire de la place Mazelle, son point de départ, jusqu’au rond point Mondon. Au minimum 45.000 personnes avaient fait le déplacement selon les chiffres officiels.

 

Charlie-Metz-5D2A9578
Les policiers n’ont, certes, pas été applaudis comme ce fut le cas à Paris, mais ils étaient soutenus de toute part dans la foule. Un autre témoignage de la reconnaissance des risques de ce métier difficile.

 

Charlie-Metz-5D2A9617
Empruntant les voies de bus sur toute la largeur de l’avenue Robert Schuman, la foule avance en rangs serrés et contourne la place de la république avant de s’y masser.

Charlie-Metz-5D2A9739

marche-charlie-metz-2015-00
Finalement arrivés sur la place de la république, les marcheurs se regroupent peu à peu au pied de la scène depuis laquelle un discours sera réalisé.

 

Charlie-Metz-5D2A9647
La banderole qui a conduit le cortège est déployée sur un podium. Elle est portée conjointement par des journalistes et des citoyens de la société civile.

 

Charlie-Metz-5D2A9737
En attendant que la queue du cortège rejoigne peu à peu la place de la république, la foule compacte reste silencieuse. Visages fermés et messages d’espoir sont réunis.

 

Une prise de parole, consistant pour l'essentiel en la lecture du nom des 17 victimes, a eu lieu. C'est la présidente du club de la presse et de la communication de Metz Lorraine, et le directeur départemental de la sécurité qui se sont chargés de cette lecture. S'en est suivi une longue minute de silence.
Une prise de parole, consistant pour l’essentiel en la lecture du nom des 17 victimes, a eu lieu sur la place de la République. C’est la présidente du club de la presse et de la communication de Metz Lorraine, et le directeur départemental de la sécurité publique qui se sont chargés de cette lecture. S’en est suivi une longue minute de silence.

 

Charlie-Metz-5D2A9755
A la lecture du nom des victimes, des applaudissements dignes et sans euphorie se propagent aux quatre coins de la foule, remontant jusqu’aux personnes qui n’avaient pas pu accéder à la place de la République, entièrement remplie.

 

charlie-hebdo-metz-2015-002
Le poing brandi, ici celui d’un journaliste qui tenait la banderole, s’élève en silence, repris ça et là par diverses personnes dans le public, toujours sans manifestation bruyante. Une forme discrète de manifestation de la résistance, transmise en hommage aux journalistes de Charlie Hebdo qui en étaient devenus les symboles.

 

Charlie-Metz-5D2A9756
Côte à côte dans la foule hétérogène, jeunes et moins jeunes offrent un patchwork de la société Française, rassemblée autour d’une cause commune. Ce rassemblement est le plus important en France depuis celui de la libération, au lendemain de la seconde guerre mondiale.

 

charlie-hebdo-metz-2015-003
Longtemps après la fin du discours, mêlés dans la foule, journalistes, personnalités politiques, artistes et citoyens anonymes sans distinction sont restés rassemblés devant le podium.

 

Charlie-Metz-5D2A9808
En guise d’hommage, deux flammes brandies telles une promesse.

 

Charlie-Metz-5D2A9820
Face au terrorisme, certains étaient venus rappeler qu’à aucun moment la stratégie de la terreur ne leur faisait peur.

 

Charlie-Metz-5D2A9827
Peu à peu, la foule se disperse en silence et dans le calme, certains pour rentrer chez eux, d’autres pour aller « boire un coup » à la santé des victimes. Banderoles et panneaux « Je suis Charlie » se sont alors répandus dans toute la ville.

 

Charlie-Metz-5D2A9832
Souhaitant garder l’esprit de Charlie Hebdo dans l’air ambiant, certains brandissaient des Unes du journal satirique.

 

Charlie-Metz-5D2A9837

charlie-hebdo-metz-2015-004
Au cours de cette semaine très particulière, le monde entier a témoigné son soutien à la France . A Metz, certains ont souhaité remercier les autres citoyens du monde.

 

Rubriques
Ville(s) / territoire(s) :

Un commentaire

  1. Tous ces Hommes politiques, de Paris ou d’Ailleurs, auront-ils compris qu’avec ou sans eux, la marée humaine des Peuples de tous Continents peut se soulever pour défendre une cause qui leur semble importante?

    Prendront-t-ils conscience qu’ils ne pourront plus l’ignorer?

    Combattre pour la Liberté quelle qu’elle soit, la justice et le respect ne pourra que faire avancer la Paix.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page

En partenariat avec lemet.fr

Fermer
X