Actualité locale & société

Metz Métropole : les occupations illicites des gens du voyage se multiplient et inquiètent

Depuis plusieurs jours, les sites communaux, intercommunaux ou privés, sur le territoire de l’agglomération de Metz Métropole, font l’objet d’occupations illicites par les gens du voyage. Dernier épisode en date : l’arrivée d’une centaine de caravanes sur la zone belle fontaine à Marly.

En cause notamment de la présence d’un nombre important de gens du voyage dans la région : le grand rassemblement de l’association évangélique Vie et lumière, prévu pour la dernière semaine du mois d’août à Grostenquin (près de St Avold) en Moselle.

(photo archives) une installation des gens du voyage à Marly en 2014
(photo archives) une installation des gens du voyage à Marly en 2014

Jean-Luc BOHL, Président de Metz Métropole, vient d’adresser un courrier au Préfet de la Moselle et de la Région Lorraine au sujet de la multiplication d’occupations illicites par les gens du voyage.

Dans son courrier, le Président de Metz Métropole :

“fait part de son inquiétude face à la recrudescence de ce genre d’incidents par certains groupes qui ne respectent en rien les installations des communes, tout en trouvant de multiples prétextes pour ne pas s’installer sur la seule aire officielle de grand passage des bassins de vie de Metz et Thionville….. et demande que l’Etat fasse respecter la Loi et prenne toutes les mesures nécessaires à la protection de Metz Métropole”

Les gens du voyage se seraient installés illicitement dans les communes de Chieulles, Peltre, Ars-Laquenexy, Jury, Ban-Saint-Martin, Metz, et depuis le 09 août sur le site de Marly Belle Fontaine où 100 caravanes ont pris place, sans autorisation, en forçant les accès.

Le maire de Marly en rogne, et désabusé à la fois

Thierry HORY a utilisé son propre compte facebook pour interpeller le préfet et appeler à l’aide dimanche 9 août dans l’après-midi, suite à l’envahissement illicite d’espaces sur le ban de sa commune de Marly, alors même que les espaces prévus n’ont pas été utilisés.

Il en appelle au respect de la Loi, la communauté d’agglomération de Metz Métropole s’étant mise en règle en créant une aire d’accueil aux normes pour (justement) permettre l’installation des gens du voyage lors du passage dans le pays Messin. Il le sait parfaitement, puisqu’il a porté le dossier lors de son mandat précédent dans l’assemblée de l’agglo.

Le préfet, au moment où nous rédigeons cet article, n’a pas encore réagi. La préfecture semble vouloir attendre l’ouverture du rassemblement de Grostenquin pour que la situation se calme d’elle-même.

Thierry HORY lui, note que puisque la demande de mise en conformité d’une aire a été respectée par Metz Métropole,

“c’est à l’Etat de faire respecter la loi qu’il a lui même imposé aux communes et aux gens du voyage”.

Il se demande donc, en laissant faire ainsi des personnes sans réagir et sans obliger au respect des textes, quel signal l’Etat transmet à la fois aux communautés de communes et aux gens du voyage.

[note color=”#80ffff”]

Pourquoi l’aire aménagée n’est-elle pas utilisée ?

Le problème est à la fois simple et épineux.

En théorie, la logique semble présider : pour que les choses se passent au mieux, la mise en conformité d’aires spéciales avec l’accès à l’eau et à l’électricité a été imposée par l’Etat. Objectif : rendre salubres et acceptables les conditions d’accueil des populations, et éviter les envahissements d’espaces non souhaitables.

Utilisés à bon escient, les aires permettent globalement de faire cohabiter des profils sédentaires et mobiles. Tout au long de l’année, l’aire d’accueil de Metz Métropole est d’ailleurs utilisée par plusieurs familles sans soucis.

Pour utiliser cet espace, les gens du voyages doivent s’acquitter d’une caution pour chaque caravane (somme qu’ils n’ont pas à régler sur une zone non aménagée). Mais il leur impose aussi de se fixer à un endroit qui n’est pas nécessairement celui qu’ils souhaitent au moment de leur passage, alors même que cette liberté est au cœur de leur choix de vie.

[/note]

Le rassemblement de plus de 30 000 gens du voyage, prévu du 23 au 30 août 2015 à Grostenquin en Moselle, met donc en exergue les difficultés ponctuelles liées à l’affluence accrue de caravanes dans les communes de l’agglomération messine.

Rubriques
Personnalité(s) :

Sur le même thème

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
X