Actualité locale & société

Sécheresse en Moselle : 6 communes reconnues en état de catastrophe naturelle

Amnéville, Bickenholtz, Cheminot, Roncourt, Vahl-les-Faulquemont et Glatigny ont été reconnues en état de catastrophe naturelle dans le département de la Moselle suite à des dommages causés par les mouvements de terrain consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols en 2018.

Les personnes ayant subi des dommages disposent de 10 jours à compter de la publication au Journal Officiel pour déclarer les dégâts liés au sinistre à leur assureur.

Photo : libre de droits

Une nouvelle Commission Interministérielle s’est réunie et a examiné les demandes formulées en vue de la reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle pour les dommages causés par les mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols au titre de la période du 1er juillet 2018 au 31 décembre 2018.

L’arrêté interministériel du 28 janvier 2020 juillet 2019, paru au Journal Officiel du 13 février 2020, publie une nouvelle liste de communes qui font l’objet d’une reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle pour les dommages dus à la sécheresse pour la période du 1er juillet 2018 au 31 décembre 2018 :

  • Amnéville
  • Bickenholtz
  • Cheminot
  • Roncourt
  • Vahl-les-Faulquemont

L’arrêté interministériel du 28 janvier 2020, paru au Journal Officiel du 13 février 2020, publie la liste des communes qui font l’objet d’une reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle pour les dommages dus à la sécheresse pour la période du 1er octobre 2018 au 31 décembre 2018 :

  • Glatigny

Cette disposition va permettre l’indemnisation par les compagnies d’assurances des biens des assurés touchés par les sinistres, dans le cadre de l’application de la garantie catastrophe naturelle, conformément aux textes réglementaires.

Les personnes ayant subi des dommages disposent de 10 jours à compter de la publication au Journal Officiel pour déclarer les dégâts liés au sinistre à leur assureur.

En Moselle, 252 communes ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour les dommages causés par les mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols pour l’année 2018.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

En partenariat avec lemet.fr