Politique & social

Retour sur la journée du 1er tour de Marie-Jo Zimmermann (audio)

1er tour des élections municipales ce dimanche 23 mars à Metz. Voici les temps forts de la journée de Marie-Jo ZIMMERMANN, la candidate de l’union UMP-UDI-MODEM, et de ses colistiers.

10h, l’heure du vote. Pour première échéance du scrutin municipal 2014, Marie Jo ZIMMERMANN se rend dans son bureau de vote situé dans le quartier du Pontiffroy.

Sans titre-5

Après avoir glissé son bulletin dans l’urne de la petite salle polyvalente des coquelicots, c’est sous un ciel maussade qu’elle nous confie son sentiment sur l’issue de ce premier tour des municipales à Metz.

Elle se dit sereine, et pense qu’elle sera première dans les résultats qui vont tomber quelques heures plus tard.

La journée se déroule, il faut attendre, le temps de l’expression politique est mis en pause. C’est au tour des messins, enfin, ceux qui iront voter car plus de la moitié d’entre eux ne se déplaceront même pas, de donner leur avis.

19h15 l’heure est grave. Ambiance lourde, une chape de plomb s’est abattue sur les sympathisants et l’équipe de l’alliance de droite, dans leur QG de campagne. Marie-Jo ZIMMERMANN est entourée de ses colistiers les plus proches, Patrick THIL, Nathalie COLIN-OESTERLE ou encore Emmanuel LEBEAU vont rester à ses côtés toute la soirée.

La député de la 3e circonscription de la Moselle est accrochée à son téléphone.

Marie Jo Zimmermann à quelques minutes des résultats du premier tour
Marie Jo Zimmermann à quelques minutes des résultats du premier tour

Visiblement préoccupée, “MJZ” est en train d’apprendre la nouvelle tant attendue des premières tendances fiables, à savoir les résultats du dépouillement des premiers bureaux de vote. Son pronostic de la matinée est battu en brèche.

Quelques minutes plus tard, la candidate demande aux journalistes de sortir de la salle. La tension est véritablement palpable au sein du QG de campagne. Une explication de 30 minutes s’en suit entre la candidate, ses colistiers et les proches militants présents pour l’occasion.

Les termes de cette mise au point restent vagues. Ni la candidate, ni les colistiers ne s’exprimeront sur le sujet. Le score qui circule n’est pas mauvais, mais la composition du poids des listes ne ressort pas tel qu’espéré.

MJZ visiblement préocupée
MJZ visiblement préocupée

20h, et les premières estimations officielles. La plupart des bureaux de vote ont envoyé leur décompte définitif, il reste 5 bureaux qui n’ont pas encore terminé le dépouillement, pas de quoi faire basculer la liste de Marie Jo ZIMMERMANN en tête.

Dans le local de la place Saint Simplice, l’ambiance est encore pesante, c’est dans ce cadre tendu que MJZ prend la parole : “on a pas perdu, on peut gagner…” :

S’en suit une nuée d’applaudissements d’un public déjà acquis à la cause de la candidate.

Patrick THIL, numéro deux sur la liste, commente à son tour ce résultat loin des espérances matinales de la candidate, et pointe du doigt le score élevé du Front National : “qui est le responsable de cette montée de ras le bol, sinon le maire sortant avec sa sur-fiscalisation et son laxisme en matière de sécurité…” :

Denis JACQUAT, député de la Moselle, renchérit sur les réactions précédentes : “avec Marie Jo ZIMMERMANN, ce sera une fiscalité à la Jean Marie RAUSCH” :

Passées ces formalités, l’équipe de Marie-Jo ZIMMERMANN souhaite à nouveau se retrouver en petit comité.

Les résultats s’étant affinés et la tension retombée, les militants et les journalistes sont à nouveau cordialement invités à attendre sur le trottoir de la magnifique place Saint-Louis, pour permettre aux colistiers de coordonner leurs discours et jeter les bases de l’entre-deux tour, qui sera plus compliqué qu’espéré.

La permanence de MJZ mise en quarantaine
La permanence de MJZ mise en quarantaine

Après 20 minutes de conciliabules, l’équipe rouvre les portes. Cette fois ci c’est la bonne. MJZ prend la direction de la Préfecture de Metz, où se concentrent notamment les médias. Un point de convergence pour beaucoup de candidats mosellans.

21h30, passage par les plateaux TV. Marie-Jo ZIMMERMANN pénètre dans hôtel de l’Intendant du roi. Direction les coulisses et le passage obligatoire par la régie technique. La candidate intervient successivement sur les deux plateaux dressés pour l’occasion chez nos confrères de France 3 Lorraine, et de Mirabelle TV.

MJZ et Philippe Buron Pîlatre
MJZ et Philippe Buron Pîlatre

Le même message est alors martelé : “on se retrousse les manches pour le 2nd tour, cela va se jouer à quelques voix près”, et aussi “voter Grolet, c’est voter Gros” un scénario redouté par l’union du centre et de la droite, qui s’est effectivement produit.

La soirée s’achève quelques heures plus tard pour l’équipe UMP-UDI-MODEM, qui arpentera le pavé messin dès le lendemain matin en quête des 500 voix d’écart avec le maire sortant Dominique GROS, et de quelques autres centaines qui constitueront le report des voix de l’extrême gauche battue à plates coutures.

Marie-Jo ZIMMERMANN persiste et signe “du terrain, du terrain, du terrain ; au boulot, demain matin on est sur le pont !”

Ville(s) / territoire(s) :
Personnalité(s) :

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page

En partenariat avec lemet.fr

Fermer
X