Actualité locale & société

La situation sanitaire se dégrade légèrement en Moselle à la mi-juillet 2021

L’allocution télévisée du président de la République, Emmanuel MACRON, lundi 12 juillet 2021, fait suite à une augmentation des cas de malades de la covid-19 notamment dans les départements du sud de la France. Mais la Moselle n’est pas épargnée par cette tendance. 

Point sanitaire à la préfecture de la Moselle – 15 juillet 2021. De gauche à Droite : Sophie SIEGRIST, vice-présidente de la CPTS ; Lamia HIMER, déléguée territoriale de l’Agence Régionale de Santé du Grand Est ; Laurent TOUVET, préfet de la Moselle et Marie-Odile SAILLARD, directrice des hôpitaux de Metz et Thionville

La situation sanitaire de la Moselle se dégrade par rapport aux dernières semaines et notamment celle de la semaine du 23 juin 2021 où le nombre de malades du covid était au plus bas, c’est-à-dire à 13 pour 100 000 habitants.

Le taux d’incidence est, ce jeudi 15 juillet 2021, de 31 dans le département, ce qui est encore bas. En effet, en comparaison, la Corse est a 380 de taux d’incidence tandis que la moyenne française s’élève à 37. 

La situation hospitalière stable

Les chiffres de l’épidémie restent bas en Moselle et ce regain de la contagion n’impacte pas encore l’hôpital comme l’évoque Lamia HIMER, déléguée territoriale de l’Agence Régionale de Santé du Grand Est. 

“Les personnes à risque sont majoritairement vaccinées et les jeunes sont moins sujets aux formes graves. En ce moment dans la région, on dénombre 72 patients covid hospitalisés dont seulement 10 en réanimation. Cela sachant que la capacité d’accueil dans ce service est de 140 lits.”

détaille Lamia HIMER, déléguée territoriale de l’Agence Régionale de Santé du Grand Est. 

La covid étant moins actif depuis un mois, des opérations qui avaient été déprogrammées en raison de la crise ont pu avoir lieu. Ce jeudi 15 juillet 2021, la reprise des activités opératoires s’inscrit entre 70% et 80%. 

Atteindre les 100% de fonctionnement est impossible pour le moment en raison d’un manque de personnel médical comme les kinésithérapeutes, les anesthésistes ou encore les médecins réanimateurs. 

Marie-Odile SAILLARD, directrice des hôpitaux de Metz et Thionville, évoque au micro de Tout-Metz la fatigue des soignants de soins critiques, et la vaccination obligatoire pour le personnel hospitalier :

En Moselle, le pourcentage de personnels des hôpitaux vaccinés s’élève à 75%. Ce taux est plus important que pour d’autres régions où les personnels de santé sont vaccinés à hauteur de 60% 

Le variant delta arrive en force

Absent en Moselle au mois de juin 2021, le variant delta est désormais à l’origine de la moitié des cas positifs. En effet, sur la Moselle, pour 14 personnes positives au 13 juillet 2021, 7 l’étaient au variant delta. 

Cette nouvelle forme du coronavirus est plus contagieuse que le variant anglais, qui l’était déjà deux fois plus que la souche originelle de la maladie. 

Aussi, des contaminations peuvent survenir aussi en extérieur, dans les terrasses par exemple. Dix clusters au variant delta ont été détectés dans la région. 

Trois agglomération au dessus du seuil d’alerte en Moselle

Trois EPCI (établissement public de coopération intercommunale), dans le département dépassent le seuil d’alerte fixé par le gouvernement quant au taux d’incidence. Ils sont ainsi au-dessus de 50 cas pour 100 000 habitants.

Il s’agit des agglomérations de Metz, de Thionville et de Rives de Moselle ( Maizières-Lès-Metz notamment).

Ville(s) / territoire(s) :
Personnalité(s) :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page