Actualité locale & société

Un rassemblement ce dimanche à Metz suite à la décapitation d’un professeur en région parisienne

L’assassinat vendredi 16 octobre 2020 d’un professeur d’Histoire Géographie de 47 ans, décapité à Conflans Sainte-Honorine (Yvelines – 78) pour avoir fait travailler ses élèves sur la liberté d’expression en France en prenant, entre autres, pour exemple les Unes de Charlie Hebdo, a particulièrement fait réagir le pays.

Partout en France, des rassemblements sont organisés ce dimanche 18 octobre afin de démontrer l’attachement des citoyens français aux valeurs de la République, et à la liberté d’expression, contre les obscurantismes et les extrémistes de tous bords qui voudraient museler cette liberté, et le droit de l’enseigner dans les écoles de France.

A Metz, ce rassemblement, destiné également à afficher un soutien aux proches de la victime, se tiendra à partir de 15h sur la place d’Armes, face à l’Hôtel de ville. Un rassemblement qui devra se faire dans le respect des mesures de distanciation.

Dans un communiqué, François GROSDIDIER le maire de Metz s’exprime en ces termes :

“Pour la première fois l’Education nationale a été visée. Cette barbarie d’une violence extrême a pris pour cible la République toute entière.

Ce père de famille, ce citoyen français est mort pour l’idée qu’il se faisait de la République et de sa mission éducative qui est de forger des citoyens libres.

J’invite les Messines et les Messins à se rassembler dans l’unité et la dignité pour témoigner des valeurs qui nous rassemblent celles de la Liberté, de l’Egalité et de la Fraternité


Résister à l’auto-censure

Au-delà de l’horreur même de ce crime, l’idéologie qui la guide et les personnes qui la conduisent ont pour objectif de faire émerger et de renforcer la peur parmi les citoyens, afin de les contraindre à ne pas ou à ne plus être libres dans leurs choix.

Le risque est de voir un nombre grandissant de personnes ou d’entités s’auto-censurer pour ne pas avoir à être exposées à “un problème”, laissant ainsi la place, et une forme de victoire, aux extrémistes. La rédaction de Tout Metz et les citoyens qui l’animent s’associent à celles et ceux qui refusent de voir leur liberté d’expression se réduire, et a fortiori d’autant plus là où, justement, ses fondamentaux sont enseignés à la jeune génération.

Image d’archives – Rassemblement à Metz suite aux attentats de Charlie Hebdo
Ville(s) / territoire(s) :
Personnalité(s) :

2 commentaires

  1. Bonjour,
    monsieur Frederic S.,

    se rassembler en respectant la santé de chacun-e ou de tous, pour les libertés modérées par une certaine égalité pour plus de solidarité nous mèneront vers un modèle plus idéal de société.

    Je vous suis reconnaissante d’être en pbossibilité de laisser un commentaire à cet article, et d’avoir été informée du lieu de notre rassemblement en toute sécurité pour nous tous.

    Au plaisir de vous rencontrer, d’échanger,
    Solange BÉAL,
    qui agit pour le développement ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

En partenariat avec lemet.fr