Actualité locale & société

« Pierres numériques » à Metz : un nouveau projet pour valoriser le patrimoine

Présenté mardi 26 avril 2016 à l’Hôtel de Ville, le projet « Pierres numériques » a pour but de valoriser le riche patrimoine culturel de Metz, et ce grâce à l’outil numérique.

Une initiative actuellement en construction, réalisée en partenariat avec un certain nombre d’acteurs locaux et européens.

Hacène Lekadir et Dominique Gros, deux des porteurs du projet "Pierres numériques".
Hacène Lekadir, adjoint au maire à la culture, Dominique Gros, maire de Metz et Patricia Sallusti, adjointe au maire déléguée au commerce.

Valoriser le patrimoine historique via le numérique. Tel est en substance l’objectif du projet « Pierres numériques », lancé le 14 mars 2016 par la Ville de Metz et une dizaine d’autres partenaires, locaux mais surtout européens. Car plus que le projet lui-même, c’est sa dimension transfrontalière qui est à souligner.

Une condition nécessaire pour les porteurs du projet, qui a fait l’objet, à travers le programme Interreg VA – Grande Région, d’une demande de soutien auprès de l’Union Européenne. Doté d’une enveloppe de 140 millions d’euros, ce programme est destiné à développer des projets communs sur ce territoire, constitué de la Lorraine, le Grand-Duché du Luxembourg, les Länder de Rhénanie Palatinat et de Sarre et une partie de la Wallonie.

Ainsi, en plus de TCRM-Blida, Metz en Scènes ou encore le Grand Nancy au niveau local, la Province de Liège, l’Ecole supérieure de Trêves ou encore la Fondation pour la coopération culturelle franco-allemande s’associent au projet « Pierres numériques ».

Un coût estimé à plus de 7 millions d’euros

Au total, cette initiative transfrontalière représenterait un coût de 7,6 millions d’euros, dont 2,2 pris en charge par la Ville de Metz, entre avril 2016 et mars 2019. En tablant sur une éventuelle manne européenne, à hauteur de 60% du budget prévu, ce coût serait ramené à 900 000€.

« Pouvoir bénéficier de financements européens est un impératif. Si le projet n’est pas sélectionné, cela ne se fera pas. »

précise le maire de Metz, Dominique Gros.

L’élu se dit toutefois « confiant sur les qualités du dossier », comportant un certain nombre d’actions destinées à valoriser les sites remarquables de la Ville, cathédrale en tête. Parmi elles, la création d’un mapping vidéo, la réalisation d’un grand spectacle estival, du volet numérique de l’exposition dédiée à Jacques-François Blondel ou encore de projets patrimoniaux éducatifs et scientifiques.

« Je suis confiant quant aux qualités du dossier. »

estime l’élu, appuyé par son adjoint à la culture Hacène Lekadir.

Un projet globalement salué par l’opposition lors du Conseil municipal du jeudi 28 avril. Celle-ci émet toutefois quelques réserves, notamment au niveau des partenaires de la Ville :

« Pourquoi ne pas avoir inclus le QuattroPole, qui nous coûte assez cher, ou encore l’Office de tourisme ? »

s’interroge Françoise Grolet, qui fait également remarquer à l’assemblée « le flou entourant le budget ».

Finalement et sans grande surprise, le projet a été approuvé par l’assemblée. Prochaines étapes : le dépôt du dossier final auprès des instances européennes le 13 mai prochain, puis la délibération du comité de sélection, le 13 juillet.

 

Rubriques
Ville(s) / territoire(s) :
Personnalité(s) :

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

En partenariat avec lemet.fr

Fermer
X