Actualité locale & société

Plantes et jardinage : jusqu’à 70% d’économie d’eau avec un système fabriqué en Lorraine

Avec l’amélioration de la connaissance des conséquences de l’action humaine sur la planète, la recherche de façons plus vertueuses d’agir au quotidien pour préserver l’environnement touche un nombre toujours plus important de personnes. Le développement durable est désormais au cœur de beaucoup de démarches. L’une d’entre elles s’intéresse à l’eau, ressource vitale et fondamentale, elle a attiré notre attention…

Quelque part en Lorraine, à Fraize dans les Vosges plus précisément, une entreprise particulière s’est implantée en avril 2021. Dans son atelier, elle fabrique, à la main, à base de matériaux naturels, une solution d’irrigation qui permet d’économiser de 50 à 70% d’eau pour arroser plantes d’intérieur, jardins de toutes tailles et potagers : des poteries d’arrosage, dénommées Oyas1.

Cette solution à base de terre cuite existe depuis des siècles. Peu à peu oubliée malgré une somme considérable de vertus, elle semble bien partie pour revenir en force, justement à la faveur de la prise de conscience grandissante que chacun peut apporter sa contribution à la protection de l’environnement, tout en favorisant le développement de l’emploi local et artisanal.

Le principe est on ne peut plus simple : laisser aux plantes le soin de consommer uniquement l’eau dont elles ont besoin, en utilisant la porosité de la terre cuite d’une poterie enterrée pour stocker de l’eau au plus près d’elles.

Avec ces poteries d’arrosage, on ne se demande plus si on a trop ou pas assez arrosé, car chaque plante située à côté d’une Oyas vient y prendre l’eau dont elle a besoin pour assurer sa survie et sa croissance.

La poterie : un système d’arrosage autonome facile à utiliser

A la simplicité du système correspond celle de sa mise en œuvre. On « plante » une Oyas à côté d’une ou de plusieurs plantes, on la remplit d’eau, et c’est terminé. Dès lors, il n’y a plus qu’à venir régulièrement soulever le couvercle de la poterie pour voir s’il faut y ajouter de l’eau, mais juste ce qu’il faut.

Les racines des plantes trouvent elles-mêmes le chemin vers la terre cuite de la poterie, dont la porosité humidifie en permanence la terre qui l’entoure, et ce à taux d’humidité constant. L’eau dont les plantes ont besoin est alors disponible en permanence directement dans le sol, cela évite ainsi la perte d’eau ou l’ennoyage lorsque celle-ci est apportée par la surface. La performance de la poterie d’arrosage est donc bien meilleure qu’un goutte à goutte, et l’on évite le plastique.

La taille de chaque Oyas influe directement sur la surface qu’elle permet de couvrir. Les plus petites se « plantent » directement dans les pots de fleurs et embarque quelques centilitres, les plus grosses se plantent en terre et permettent de stocker jusqu’à 10 litres pour « couvrir » environ 1m². Il existe ainsi 10 modèles différents, allant de quelques centaines de grammes jusqu’à 6 kilos… et une nouvelle gamme d’Oyas connectées (entre elles) est en train de voir le jour.

Côté tarifs, le prix d’une Oyas varie selon sa taille : de 10€ pour la plus petite, à 25€ pour la plus grosse. Il s’agit ici du prix directement auprès de l’atelier de Fraize, où il est possible tout autant de commander par internet et de venir les récupérer en Drive, que de les acheter directement sur place, et de profiter ainsi des ondes positives dégagées dans cet atelier qu’il est possible de visiter. La livraison à domicile est bien entendu possible via l’achat par internet.

Les clients sont à la fois des particuliers, des jardineries, des paysagistes, des collectivités, des associations, des agriculteurs…

Avec un peu d’attention à l’approche de l’hiver (écoutez l’interview de Thiébaut CHAGUÉ un peu plus bas pour en savoir plus), les poteries d’arrosages sont en réalité inusables une fois plantées en terre avec l’entretien adéquat. Et si d’aventure l’une d’elles venait à se briser, son composant étant totalement naturel, la terre retournerait alors à la terre sans la polluer. Vous avez dit vertueux ?

Oyas environnement à Fraize : un atelier qui réconcilie l’Homme avec l’environnement

Dans l’atelier de Oyas environnement à Fraize, l’équipe composée déjà de 5 personnes en moins d’un an d’existence, devrait être amenée à s’étoffer dans les années à venir. Ici, Thibaut, Annabelle, Thomas, Camille et Aurélien aiment à faire découvrir leur métier autant que leurs réalisations, qui se monte à une production de quelques centaines de Oyas par jour dans leur atelier de 600m².

La fabrication se résume à 2 étapes : les potiers façonnent chaque poterie à la main à base de terre, puis passent à la cuisson en four. Pour les petites Oyas destinées à des pots, s’ajoute un plongeon dans une solution naturelle pour émailler la partie extérieure, suivi d’une seconde cuisson.

Tout ici semble être pensé par les fondateurs de l’entreprise pour être en cohérence avec le projet global, à la fois écologique et social. Le carton est celui des transporteurs, le scotch est biodégradable, les oyas n’ont pas d’emballage, la pénibilité du travail est prise en compte dans le temps de travail réduit, les bénéfices sont partagés avec les collaborateurs et ces derniers participent, de leur propre souhait, à toutes les tâches de l’atelier.

L’atelier de Fraize est en réalité une extension de l’entreprise, basée à côté de Montpellier, elle-même partie sur quelques mètres carrés avec 4 personnes en 2012. Le succès de ses Oyas l’a fait grandir (27 personnes aujourd’hui) et devenir aujourd’hui assez importante pour cibler les marchés Belge, Luxembourgeois, Allemand, Suisse, et celui du Nord de la France depuis les Vosges.

Thiébaut CHAGUÉ, artiste céramiste, est aussi le responsable de l’atelier Oyas environnement de Fraize. Il décrit à notre micro le principe de fonctionnement, les avantages et les vertus de la solution, ainsi que de l’entreprise dont l’état d’esprit est en parfaite adéquation avec ce qu’elle fabrique :

Pour les contacter :

OYAS Environnement
6 Rue des Faulx
88230 Fraize
03 29 55 39 88
https://www.oyas.eco/


(1) si « Oyas » est souvent le nom qui est utilisé pour désigner l’objet, Oyas est en réalité une marque déposée pour chacun de ses modèles.


Nous remercions Olivia qui, à sa manière depuis la Moselle, a permis de réaliser cet article.

Personnalité(s) :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page