Actualité locale & société

Automobile : pourquoi la révision de sa voiture est-elle plus importante qu’on peut le croire ?

La saison hivernale est maintenant bien en place, et la prudence est d’autant plus de mise à l’heure ou les routes peuvent s’avérer glissantes, et la visibilité amoindrie. En matière de sécurité et de tranquillité, la vérification régulière du bon état de son véhicule est un incontournable, d’autant plus en cette saison.

Mais au-delà de ces aspects, et de façon peut-être surprenante, la révision régulière de son véhicule fait aussi faire des économies, tout en agissant positivement sur l’environnement. Comprendre les points de contrôle dont fait l’objet son véhicule lors des révisions, c’est aussi en comprendre l’importance au niveau de la régularité dont ils doivent faire l’objet.

Le point en 2 minutes chrono

Pourquoi réviser son véhicule ? Tous les combien de temps ? Que signifient les couleurs des voyants d’alerte sur le tableau de bord ? Qu’est-ce que l’Adblue ? Qu’est-ce qui est réellement contrôlé sur ma voiture lorsqu’on la dépose au garage, et d’ailleurs, pourquoi faire réviser dans un garage plutôt que de jeter un oeil soi-même ?

Vaste est l’horizon quand on commence à considérer dans le détail un “objet” que certain(e)s utilisent souvent quotidiennement. Avec les évolutions régulières dans le monde de l’automobile, notamment du fait de l’intégration toujours plus poussée de l’électronique, on pourrait se sentir perdu face à tout ce qu’un conducteur est sensé savoir.

En partenariat avec la concession Audi Quattromotors de Metz-Sarreguemines, Tout-Metz vous propose de faire le point en 2 minutes chrono, et en vidéo :

Au-delà même des aspects liés à sa sécurité, celle de ses passagers et à celle des autres usagers de la route, l’entretien régulier d’un véhicule permet de contrôler sa pollution, d’anticiper l’usure de pièces ou la provenance de pannes, et donc d’être en confiance lorsque l’on emprunte sa voiture, de jour comme de nuit, et quelle que soit la météo.

S’il est certain que l’utilisation régulière ou ponctuelle des transports en commun permet de limiter l’usure et le coût d’utilisation de sa voiture, tout en réduisant les risques sur la route, tout le monde ne peut pas toujours choisir cette solution. Alors quitte à ne pas avoir le choix, autant adopter les bonnes pratiques si elles n’apportent que des bénéfices.

5 conseils pour polluer moins, et économiser de l’argent

Quel que soit le niveau de pollution de sa voiture, chaque conducteur ou conductrice dispose de sa propre capacité à en réduire l’importance, selon la façon dont il ou elle la conduit. A la clé, une diminution de son propre impact sur l’environnement, mais aussi des économies loin d’être anecdotiques.

1. Réduire légèrement sa vitesse : 10 km/h en moins permettent de diminuer de 12,5% les émissions de CO2 sur 500km, et d’éviter la consommation de 5 litres de carburant. A 1,50€ du litre, c’est 7,50€ économisés tous les 500Km. C’est à dire une économie de 133€ par an pour un véhicule à essence, et 238€ pour un diesel (1).

2. N’utiliser la climatisation que lorsque c’est nécessaire : la surconsommation de carburant des véhicules due à la climatisation peut atteindre 10% sur route et 25% en ville. Lorsqu’on éteint sa clim’ on réduit de 15% le CO2 rejeté tous les 100 km. Ouvrez la fenêtre !

3. Adopter une conduite souple : un démarrage plus en douceur et le fait de passer sans attendre le rapport supérieur pour éviter les sur-régimes, permettent d’éviter une surconsommation de carburant de l’ordre de 20%.

4. L’impact des coffres de toit et des galeries : les coffres de toit permettent de consommer moins de carburant que les galeries, mais entraîne toutefois une surconsommation de carburant entre 10 et 15%. Les démonter après utilisation permet donc d’offrir une sacrée économie.

5. Couper le moteur lors d’un arrêt prolongé : arrêter puis redémarrer un véhicule permet de consommer moins de carburant que de longuement laisser tourner le moteur au ralenti. Cette action devient “rentable” à partir de 20 secondes à l’arrêt.
– – – – – –
(1) Parcours annuel moyen des voitures particulières en France en 2018 : une voiture particulière essence a parcouru en moyenne plus de 8.900 kilomètres, tandis que pour une voiture particulière diesel cette distance était de 15.895 kilomètres. Source : Statista

Suivre ces conseils est rentable autant qu’essentiel, mais en matière d’économie sur son budget voiture et de baisse de son propre impact environnemental, l’entretien régulier de son véhicule reste le facteur au plus fort impact pour la réduction de la consommation de carburant et des émissions polluantes.

Un véhicule mal entretenu peut entraîner une surconsommation de carburant pouvant aller jusqu’à 25%

source : sécurité routière

Ce qui n’est pas dépensé au garage pour entretenir régulièrement son véhicule, l’est donc de façon beaucoup plus pernicieuse et importante dans les frais de carburant et le remplacement des pneumatiques. C’est donc une question de perception faussée entre la facture de révision (unique mais bien visible), et les dizaines voir centaines d’euros “invisibles” jetés par la fenêtre tous les ans en frais d’essence.

Rapportés à des millions de conducteurs, les économies réalisées par ces quelques mesures simples forment un impact considérable en matière environnementale autant qu’en pouvoir d’achat.


“2 minutes pour” est un produit éditorial d’information vidéo conçu par Tout-Metz, en partenariat avec des professionnels régionaux autour de thèmes d’actualité.

Rubriques

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page

En partenariat avec lemet.fr

Fermer
X