Economie & emploi

Forum de l’emploi à Metz : 1500 candidats pour 400 offres

Ce jeudi 28 avril 2016 s’est tenu, pour la deuxième année consécutive, le Forum de l’emploi Saint-Symphorien, à l’espace business-club du stade du même nom. Un rendez-vous s’inscrivant dans le cadre du dispositif Supporters de l’Emploi, soutenu par le FC Metz depuis maintenant trois ans.

DSC02819
A 10h30, ils étaient déjà plus de 300 à avoir tenté de trouver leur bonheur

10h30. C’est une rencontre un peu particulière qui s’est déroulée, ce jeudi 28 avril dans les travées du Stade Saint-Symphorien. Pas question de football, de championnat ou de quelconque enjeu sportif, malgré l’entrainement qui se déroule à quelques mètres de là. Non, aujourd’hui la thématique est bien différente, puisqu’il est question d’emploi.

Un sujet sensible et touchant tout le monde, jeunes et moins jeunes. Il n’y a qu’à observer les allées et venues des visiteurs du jour pour s’en convaincre. Ainsi, parmi les quelques centaines de personnes tentant de trouver leur bonheur dans les 400 offres recensées, figure une soixantenaire plutôt amère. Coiffeuse à la base, cette touche-à-tout a longtemps exercé dans les domaines de la vente ou encore de l’aide à la personne.

“L’emploi est un gros problème, surtout quand on a plus de 60 ans.”

avoue-t-elle.

DSC02823
Les métiers de l’aide à la personne, un secteur qui recrute.

Soixante ans, à la recherche d’un contrat d’apprentissage

Aujourd’hui, malgré ses nombreuses et longues expériences, notamment dans l’aide aux personnes âgées, elle doit se résoudre à trouver un contrat d’apprentissage ou un stage. Une situation difficile pour elle, qui aurait l’âge pour partir à la retraite.

“Aujourd’hui, on ne peut pas être vendeuse en boulangerie quand on a été vendeuse en prêt-à-porter”.

affirme-t-elle, un peu désespérée.

De l’autre côté de la tribune, un espace réservé à Pôle Emploi propose des conférences sur les formations et autres dispositifs existants pour les demandeurs d’emploi comme l’Emploi Store, plate-forme numérique dédiée notamment à la reconversion professionnelle.

Là, un jeune homme feuillette un classeur rempli de formations, sans vraiment savoir vers quoi s’orienter.

“Je brasse large, je n’ai pas vraiment d’idées pour le moment.”

avoue-t-il.

DSC02825
L’armée, un secteur de plus en plus prisé par les jeunes.

“Fusilier marin ou agent de sécurité”

D’autres, en revanche, ont une idée bien précise de ce qu’ils comptent faire à l’avenir. Parmi eux Florian, 20 ans, rencontré alors qu’il traînait du côté des stands réservés à l’armée. Lui se verrait bien fusilier marin ou agent de sécurité. A 11h, il a déjà rencontré deux entreprises. Et a fait chou blanc à chaque fois.

“J’ai toujours été quelqu’un de sportif, qui aime être en action. Ce type de métier est pile pour moi.”

justifie-t-il.

A ses côtés, Coralie, également la vingtaine, rêve également d’intégrer l’armée. Mais plutôt en coulisses.

“Je ne suis pas sportive mais j’ai appris que l’armée recherchait des cuisinières, des infirmières ou des personnes travaillant dans l’administration. Du coup ça me rassure par rapport aux tests sportifs.”

explique-t-elle.

Comme elle et Florian, ils étaient près de 1 500, durant toute la journée, à avoir sillonné les allées de l’espace business club de Saint-Symphorien, habituellement réservé aux VIP les soirs de match.

Ville(s) / territoire(s) :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

En partenariat avec lemet.fr