Politique & social

Metz : un dispositif d’accompagnement sur mesure pour les chômeurs

Le taux de chômage actuel à Metz est dans la moyenne nationale, c’est à dire entre 7,5 et 8%. Ce pourcentage ne précise pas la disparité qui existe d’un quartier à l’autre, ni d’un groupe de personnes à l’autre. A l’échelle de la ville de Metz, cela représente 10.000 personnes sans emploi, auxquelles ont peut ajouter 4.000 bénéficiaires du RSI. Incohérence : en même temps, de nombreuses entreprises peinent à trouver des collaborateurs adéquats.

La municipalité a présenté ce 08 janvier 2022, son dispositif de détection et d’accompagnement personnalisé bâti pour rapprocher l’offre de la demande d’emploi.

S’occuper des personnes sans emploi qui n’entrent pas dans les schémas traditionnels

Si les nombreux dispositifs existants permettent de gérer une bonne partie des personnes en recherche d’emploi, une partie des sans-emploi (30% environ selon Jacqueline SCHNEIDER l’adjointe en charge de l’emploi et de l’insertion à la ville de Metz) n’entre pas dans les schémas de prise en charge ou ne sont même pas connus des acteurs traditionnels.

Parmi ces personnes, on retrouve notamment de jeunes décrocheurs, ou encore des personnes de plus de 50 ans dont les compétences ne sont plus en adéquation avec le monde de l’emploi d’aujourd’hui.

Ces personnes nécessitent un accompagnement individualisé pour leur permettre de faire le chemin vers l’emploi, alors même que des entreprises font face à des recrutements non-pourvus et doivent, elles-aussi, modifier leur approche en formant un profil potentiel plutôt qu’en recrutant le profil d’emblée parfait pour le poste. Un travail dans la dentelle qui implique de créer un parcours sur mesure allant parfois de la motivation à la formation spécifique, en passant par le conseil ou encore l’orientation, mais aussi la détection des emplois non-pourvus pour apporter les bonnes briques de compétence aux bons profils.

C’est sur ce type spécifique de personnes que la ville de Metz a décidé de concentrer son effort par des choix politiques et budgétaires : doublement de l’effectif du service emploi et insertion et hausse de son budget de fonctionnement, expérimentation du dispositif « territoires 0 chômeurs », clauses d’insertion sociale dans les appels d’offre, détection des personnes « hors-radars » par le tissu associatif, ou encore recensement des besoins des entreprises du bassin par une personne de l’agence de développement économique Inspire Metz.

Le maire de Metz, François GROSDIDIER, explique à notre micro le sens de cette action où seule la commune est au bon échelon et dispose de la capillarité sociale adéquate pour détecter et reconnecter les sans-emplois au marché du travail :

En misant sur le retour à l’emploi, et en ciblant spécifiquement les quartiers les plus durement touchés par le chômage (appelés QPV pour « Quartier Politique de la Ville »), la municipalité souhaite en outre agir pour « faire reculer les problèmes sociaux qui ont un impact direct sur la sécurité et la tranquillité des habitants ».

Quatre personnes ont ainsi été recrutée dans le service emploi et insertion. Leur mission est de se rendre directement sur place, au contact des habitants dans les quartiers, pour partir du terrain, identifier et rapprocher une à une les personnes sans emploi vers les dispositifs existants, ou vers un parcours individuel.

Jacqueline SCHNEIDER, adjointe à la ville en charge de l’emploi et de l’insertion, détaille le dispositif à notre micro, et précise à qui il s’adresse :

Ville(s) / territoire(s) :
Personnalité(s) :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page