Economie & emploi

Gare de Vandières et consultation publique : résumé des arguments du oui et du non (audio)

Ce dimanche 1er février 2015 aura lieu la consultation publique sur le projet de gare TGV à Vandières en remplacement de celle de Louvigny.

[EDIT] : consultez les résultats de la consultation sur la gare de Vandières ici.

photo : Ketounette (Own work) [GFDL or CC-BY-SA-3.0-2.5-2.0-1.0], via Wikimedia Commons
photo : Ketounette (Own work) [GFDL or CC-BY-SA-3.0-2.5-2.0-1.0], via Wikimedia Commons
Partisans du « oui » et du « non » s’opposent depuis plusieurs semaines, et ont organisé diverses réunions publiques un peu partout en Lorraine.

La Gare TGV de Vandières, projet adopté dans les textes (et dans les starting blocks pour sa mise en oeuvre), est le sujet politique clivant de ce début d’année, bien qu’il ne semble pas susciter de grande passion chez les lorrains.

Nous avons tendu notre micro à deux personnalités politiques d’avis (et de bord) différents, afin de leur permettre de résumer leurs arguments à la veille de ce scrutin consultatif. Deux questions, les mêmes pour chacun, la première sur l’intérêt de la gare, et la seconde sur celui de la consultation publique.

Les arguments du OUI par JM. Todeschini

Jean Marc Todeschini (PS), secrétaire d’État auprès du ministre de la Défense, chargé des Anciens combattants et de la Mémoire, défend le « oui ». Il rappelle l’importance du projet qu’il défend, et nous dit pourquoi cette consultation publique est utile à ses yeux.

Les arguments du NON par N. Colin Oesterlé

Nathalie Colin Oesterlé (UDI), élue d’opposition au conseil municipal de Metz et vice-présidente du parti centriste en Moselle, est quant à elle partisane du « non » à Vandières. Elle résume dans cet interview les principaux arguments à connaître pour comprendre cette opposition.

Les lorrains, qu’ils aient ou non participé aux différents débats publics vont devoir se faire un avis et se déplacer pour voter. De ce côté, on attend une mobilisation assez faible dans les bureaux de vote.

Jean-Pierre Masseret, le Président du Conseil Régional de Lorraine qui porte le projet de la gare de Vandières, et a organisé la consultation publique, s’attend à un taux de participation entre 10 et 15%.

Rubriques
Personnalité(s) :

Sur le même thème

Laisser un commentaire

En partenariat avec lemet.fr

Fermer
X