Politique & social

François Grosdidier veut rempiler à Woippy : le bilan, les projets, et le reste…

Le sénateur-maire François GROSDIDIER a officiellement annoncé sa candidature à sa propre succession à la tête de la mairie de Woippy pour les élections municipales qui se dérouleront au mois de mars 2014, une annonce qui ne devrait a priori surprendre personne. Il brigue ainsi un 3ème mandat à ce siège, qu’il occupe depuis 2001.

François GROSIDIER lance sa campagne en douceur, avec un premier prospectus « bilan » et une conférence de presse où il est venu entouré d’une partie de son équipe (sa liste n’est pas encore totalement finalisée), dans l’Atrium de Woippy récemment inauguré.

François GROSDIDIER annonce sa candidature pour les municipales de 2014 entouré de son équipe. De g. à d. : Erfane CHOUIKHA, Carole ASTIER, François GROSDIDIER, Marie-Louise KUNTZ, Jean-Marc ROSIER. Photo : Tout-Metz.com
François GROSDIDIER annonce sa candidature pour les municipales de 2014 entouré de son équipe.
De g. à d. : Erfane CHOUIKHA, Carole ASTIER, François GROSDIDIER, Marie-Louise KUNTZ, Jean-Marc ROSIER.
Photo : Tout-Metz.com

une liste qui sera renouvelée pour environ un quart des inscrits. Il s’agit plus d’un renouvellement générationnel, car il se dit satisfait du travail de l’ensemble de son équipe actuelle.

Aucune annonce fracassante malgré quelques nouveautés n’a été faite lors de ce rendez-vous. Le leitmotiv est celui de la continuité, qui se matérialisera par ces deux grands axes :

  • parachever les projets déjà engagés,
  • et poursuivre la transformation de Woippy, initiée depuis son arrivée en 2001

Bilan

Francois Grosdidier ht260En quelques minutes, le sénateur maire retrace sa vision du parcours de Woippy avant, et depuis qu’il officie à la tête de la ville.

Lorsqu’il arrive, la ville n’est qu’une juxtaposition de quartiers, pour certains laissés à l’abandon. Une ville sans unité, avec une mauvaise image, peu endettée, mais sans projet.

Au cours de ses deux premiers mandats, il améliore la sécurité, provoque le départ des trafiquants de drogues dures grâce à la police municipale, et instaure des formations d’insertion. Il lance également de grands investissements pour rénover la ville, et tenter de lui redonner une unité. Pour cela, il va chercher des financements partout où il peut.

Objectifs : changer le cadre de vie des habitants, et leur redonner la fierté d’être woippiciens.

Et de lister comme preuve de la réussite de son action, l’inversion de la courbe du nombre d’habitants (à nouveau à la hausse depuis 3 ans), l’augmentation des recettes, la construction d’équipements essentiels (olympium et atrium) mais aussi l’amélioration de la situation patrimoniale de la ville qu’il dit avoir quasiment triplée, chiffres à l’appui.

Ce 3ème mandat serait donc celui où Woippy commencera vraiment à tirer les fruits de l’action de la municipalité :

« Lorsque je suis arrivé, tous les indicateurs étaient au rouge.

J’ai pris des risques pour développer l’attractivité de Woippy, j’en ai fait même plus que prévu, et aujourd’hui, tous les indicateurs sont au vert.

Mon bilan est positif, même s’il reste encore du travail à faire »

Brigand ?

Des « affaires Grosdidier », il y en a eu plusieurs. Ses propres adjoints ont été concernés par des enquêtes. Pour autant, il pointe le peu de condamnations au vu du nombre de plaintes déposées.

Sans balayer les accusations, il tente d’expliquer les réalités de certains dossiers en cours, et montre pour l’exemple l’absurdité d’une affaire en particulier, qui se retourne pour des raisons de liens familiaux, contre son opposante Laurence BURG.

Et de conclure sur ce constat :

« Avec toutes les enquêtes, les contrôles et le suivi détaillé dont je fais l’objet depuis que je suis à la tête de Woippy, si j’étais vraiment le brigand qu’on dénonce, cela se saurait. »

Pour lui donc, le fait d’être en permanence accusé de corruption ou de s’enrichir à titre personnel (entre autres) l’a placé sous de telles mesures de vérification, « jusqu’à la moindre virgule », qu’il en devient presque un argument plaidant en sa faveur.

De la à remercier Jean-Louis MASSON de dénoncer systématiquement chaque projet et chaque permis de construire à Woippy, il n’y a qu’un pas, que François GROSDIDIER n’ira tout de même pas jusqu’à franchir.

Masson

La relation entre François GROSDIDIER et Jean-Louis MASSON, c’est un peu « Dallas » à la sauce mosellane.

Le maire sortant de Woippy pointe du doigt l’omniprésence du sénateur lorrain dans la communication et les campagnes de la gauche et du FN, un peu partout dans les listes du pays messin, y compris avec ses propres adversaires à Woippy.

Après avoir un temps considéré ne pas avoir à entrer dans ce jeu, il a décidé de contre-attaquer en faisant distribuer des tracts sur ce sujet dans tous les quartiers de Metz. Il l’explique :

« Masson ne comprend que cela : le rapport de force. »

François GROSDIDIER et Jean-Louis MASSON ne passeront donc pas leurs vacances ensemble, encore que… le sénateur maire de Woippy s’est bien rabiboché (après une très longue période de relations houleuses) avec Jean-Marie RAUSCH pour réaliser une collaboration constructive entre maires, avant que l’ancien maire de Metz ne lui propose, 4 fois mais sans succès, de venir le rejoindre sur sa liste aux municipales de 2008.

Projets

Un document de 48 pages sera prochainement transmis aux électeurs. Il contiendra toutes les informations nécessaires à la compréhension du projet de François GROSDIDIER pour le prochain mandat s’il est ré-élu.

François GROSDIDIER. Photo : Tout-Metz.com
François GROSDIDIER. Photo : Tout-Metz.com

S’il n’entre pas dans les détails, le maire sortant en explique globalement le contenu : les rénovations urbaines entamées seront parachevées, le village continuera sa cure de jouvence, la salle St Exupéry sera rénovée, le programme d’accession sociale à la propriété sera poursuivi, et les transports en commun adaptés à l’évolution du tissu urbain.

« Nous allons continuer l’action, l’essentiel des gros investissements a déjà été réalisé.

Il y aura donc moins d’investissements, et la ville sera moins endettée à la fin du prochain mandat qu’elle ne l’est aujourd’hui.

Woippy va récupérer des marges de manoeuvre financières »

Au chapitre des nouveautés, on retiendra notamment :

  • la relance du projet de plan d’eau de St Rémy sur de nouvelles bases
  • l’étude d’un projet de camping, pour prendre le relais de celui de Metz devenu « trop petit »
  • la redynamisation de la gare de Woippy, avec l’idée d’y développer le stationnement, alors que la gare de Hagondange est saturée sur ce plan

Le tout avec le souci de leur permettre de s’équilibrer financièrement et de créer des emplois.

[note color= »#80ffff »]

Un jour, maire de Metz ?

Des rumeurs ont couru dès 2012, évoquant la possibilité d’une candidature de François GROSDIDIER à la mairie de Metz plutôt qu’à Woippy.

Si, pour les municipales 2014, ce scénario ne se jouera pas, le sénateur maire de Woippy n’écarte pour autant pas la possibilité qu’un jour, il tente de s’asseoir dans le fauteuil de premier élu de Metz.

Le maire de Woippy explique qu’avec l’évolution de la communauté de communes, la ville de Metz prendra de plus en plus d’importance dans les décisions de l’agglo, et donc dans le quotidien des communes plus modestes.

Si à l’avenir, il estime que son rôle sera plus efficace à Metz qu’à Woippy, la question de briguer Metz sera étudiée sérieusement.

En politicien aguerri, François GROSDIDIER le sait et le dit « il ne faut jamais dire jamais », alors à quoi bon insulter l’avenir ?
[/note]

Enfin, sur la question du non-cumul des mandats, François GROSDIDIER dit ceci :

« Je suis opposé à cette loi. On ne peut pas être un bon député ou sénateur si on est pas maire d’une ville, car on est alors coupé de la réalité.

En ce qui me concerne, si en 2017 je suis obligé de faire un choix, ce sera déchirant.

Aujourd’hui je n’ai encore pris aucune décision à ce sujet. »

François GROSDIDIER lance donc sa campagne en estimant présenter un bilan satisfaisant et visible de tous. Les habitants de Woippy donneront leur propre avis dans les urnes, les 23 et 30 mars prochains.

Rubriques
Ville(s) / territoire(s) :
Personnalité(s) :

Sur le même thème

3 commentaires

  1. ont fais tous pour que notre maire reste a sa place de maire car on a pas eu un aussi bon maire depuis des années il sera difficile de le remplacé un jours car en face il n’y a aucun homme de sa carrure pour sa place je suis sur qu’on le gardera longtemps encore Elisabeth

  2. venez voir monsieur le maire dans les quartiers de St.Eloy ou rue Pierre et Marie curie, cour des écoles ainsi cour Pierre et Marie curie si les drogues dures ont disparues,il est très facile de s’en procurer nuit et jour aux vues et sus de tous…..sans parler des incivilitées quotidienne,des insultes,des destruction dans les cages d’escaliers ect…cessez de fermer les yeux sur ces problèmes récurents les habitants de ces quartiers ont en assez……n’attendez pas qu’un drame ce produise,car à ce moment là ce sera trop tard!!!!

    1. Il y a toujours eu woippy village et les quartiers. Gauche ou droite,nous existons seulement pendant la période des élections. Aucunes étiquettes ne résoudra les problèmes des quartiers. La gauche de woippy à construit des HLM dans nos quartiers et la droite de woippy, des ghettos avec des caméras et des milices rurales. Alors pour moi ces kif’kif, F.Grodidier, J.Clément, R.Leucart, L.Burg… Tous politiques de plateau télé. Les valeurs de la république n’existent plus face aux intérêts individuels.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page

En partenariat avec lemet.fr

Fermer
X