Actualité locale & société

Agression d’un magistrat au tribunal de Metz

magistrat-marteau-agression-metz

Le fait est suffisamment marquant pour qu’il soit abordé.

Un magistrat du Tribunal de Grande Instance (TGI) de Metz a été frappé de plusieurs coups de couteau en pleine audience.

Il s’agit de Jacques Noris, 62 ans, vice-président du TGI de Metz en charge du tribunal pour enfants. Il a été hospitalisé d’urgence à l’hôpital Bon Secours. Il est grièvement blessé, mais ses organes vitaux n’ont pas été touchés.

C’est au moment de confirmer le placement d’un enfant à la garde de ses grand-parents, pour des raisons de carences éducatives, que le magistrat a été agressé par la mère de celui-ci. Elle lui aurait porté plusieurs coups de couteau dans le ventre.

La mère, âgée de 35 ans et apparemment rendue hystérique par cette décision, a été maîtrisée après avoir eu le temps d’agresser l’avocat des grands parents récipiendaires de la garde.

Elle a été mise en garde à vue pour le motif de « violences avec la circonstance aggravante de l’usage d’une arme sur un magistrat ». En soi, cette agression consiste en un flagrant délit de tentative de meurtre avec préméditation. La peine maximale pour ce genre de peine est la prison à perpétuité.

Cet incident très grave a incité les magistrats à se réunir pour manifester devant le tribunal. Près de 200 d’entre eux ont dénoncé les conditions d’insécurité dans lesquelles ils exercent, menaçant de faire grève.

La ministre de la justice, Rachida Dati, s’est déplacée à Metz pour les rencontrer. Elle a déclaré vouloir prendre des mesures immédiatement pour améliorer la sécurité dans les tribunaux.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page