Actualité locale & société

Place de la comédie à Metz : le projet d’hôtel de luxe, restaurant et spa au conseil municipal jeudi

Dans les tuyaux depuis plusieurs années, le projet d’hôtel de luxe aux numéros 1, 2 et 3 de la place de la comédie à Metz est sur le point de passer à la vitesse supérieure.

La mise à disposition par bail emphytéotique des bâtiments à la foncière Heintz va être soumise au vote du conseil municipal ce jeudi 28 mars 2019.

Or, le projet, soumis à la controverse par l’opposition, fait débat. Avant le vote du 28 mars, le maire Dominique Gros et le conseiller municipal Gilbert Krausener l’ont détaillé lors d’une conférence de presse.

Le projet en détail

Les 2 900m² du bâtiment devraient être rénovés pour en faire unhôtel haut de gamme avec restaurant et spa 4 étoiles en « Relais et Châteaux ».

L’établissement prévoit 51 chambres (de 22 à 34m²), 1 salle de petits déjeuners, 1 restaurant (70 couverts), 1 bar/salon de thé, 1 spa et des espaces de séminaires.

Selon les chiffres donnés par la municipalité, la fréquentation dans les établissements hôteliers à Metz aurait augmenté ces dernières années avec 761 180 nuitées en 2017 (+16% en 2016) et 808 811 nuitées en 2018 (+6% en 2017).

D’après les études soumises à Metz Métropole Développement, l’offre d’hôtellerie à Metz serait inférieure à la plupart des autres agglomérations comparées.

Le restaurant « El Théatris » et le bar « Chez Momo » continueront leur activité.

En terme de stationnement, des négociations pourraient s’envisager entre le gestionnaire du parking sous-terrain de la comédie et l’hôtelier.

La mise à disposition votée au prochain conseil municipal

Après un appel à projets et plusieurs réunions de la commission de cession du patrimoine, la Ville voulant conserver la propriété des bâtiments, il a été décidé d’avoir recours à un bail emphytéotique de 75 ans.

Sur les 5 offres reçues, seul le projet de la foncière Heintz répondait aux critères de sélection. La société Heintz immobilier en sera l’exploitant.

Rappel : en 2018, l’opposition s’était interrogée sur de « possibles accointances entre le maire de Metz et le gérant de la société Heintz », ce dernier disposant de parts dans une société du fils du maire.

Furieux d’être « accusé à mots couverts de malversation à 74 ans », Dominique Gros avait indiqué en faire une affaire personnelle en laissant se poursuivre l’étude du dossier, qui arrive ici à son terme.

Le montant de l’investissement réalisé par la société Heintz pour la transformation de l’actuel bâtiment en hôtel de luxe, avec restaurant et spa 4 étoiles, s’élève à 7 320 000€.

Vingt neuf emplois (dont 5 indirects) sont espérés.

Photo Tout-Metz du 26 mars 2018
Rubriques
Ville(s) / territoire(s) :
Personnalité(s) :

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

En partenariat avec lemet.fr

Fermer
X